Les trois principaux prétendants au titre disputent ce mercredi leur première rencontre après la phase de groupes. Le Brésil, l'Espagne et le Portugal sont animés par un seul et même objectif : rejoindre les quarts de finale.

FIFA.com vous livre un aperçu de ces trois rencontres où l'Iran, le Kazakhstan et le Costa Rica comptent bien jouer les trouble-fêtes.

L'affiche
Espagne-Kazakhstan, Medellín, 17h30 (heure locale)

La dernière confrontation entre ces deux pays remonte à un peu plus de sept mois, à l'occasion de l'EURO de Futsal de l'UEFA 2016. L'Espagne l'avait emporté 5:3, mais les deux équipes n'avaient pu compter sur la présence de quelques-uns de leurs pions majeurs. Le contexte du match de ce 21 septembre devrait toutefois être différent.

Blessés lors de cet Euro, Fernandao, Aicardo et Lozano figurent cette fois dans l'effectif espagnol. Les deux derniers cités ont d'ailleurs inscrit trois buts lors de la victoire 4:3 face au Maroc. De son côté, le Kazakhstan avait été contraint de disputer la demi-finale en février dernier sans son gardien Higuita, suspendu. Clé de voûte du jeu développé par les Kazakhs, le portier sera cette fois présent, un élément qui devrait changer complètement l'orientation de la rencontre.

Les autres rencontres
Incapable de battre l'Azerbaïdjan à Medellín, l'Iran se retrouve dans une position délicate puisqu'il se voit contraint d'affronter le Brésil, l'un des grands favoris de la compétition, lors du premier match à élimination directe. Les Iraniens ne partent certainement pas avec les faveurs du pronostic, et pour cause : ils ont encaissé plus du double de buts que le Brésil, tandis qu'ils n'en ont inscrit que 9, soit à peine un tiers du total de la Seleção. Autre perspective inquiétante pour les Asiatiques, les champions en titre pourront également compter sur un Falcão déterminé à remporter sa troisième Coupe du Monde, lui qui vient tout juste de devenir meilleur buteur de l'histoire de la compétition.

Le Portugal, qui figure lui aussi parmi les grands favoris du tournoi, s'érige en adversaire de taille pour le Costa Rica. D'une part, parce que les Centraméricains participent pour la première fois à la phase à élimination directe de la Coupe du Monde de Futsal et, d'autre part, parce que la perspective d'un Ricardinho au sommet de son art – auteur de neuf buts au cours des deux dernières rencontres – suffit à donner des sueurs froides à n'importe quelle équipe. Les Ticos ont néanmoins prouvé qu'ils étaient capables de rivaliser avec des nations jugées plus fortes, comme en témoigne le nul 2:2 face à l'Argentine lors du dernier match du Groupe E. Cependant, le niveau montera encore d'un cran contre le Portugal.

Le joueur à suivre
Tiago Brito (Portugal)

Si Ricardinho s'est, à juste titre, attiré tous les éloges au cours des deux dernières rencontres du Portugal, Tiago Brito n'est pas en reste. Certes, il n'a pas encore inscrit de but, mais le pivot de Braga fait discrètement tourner l'équipe ; il a délivré quatre passes décisives jusqu'à présent et s'est imposé comme un rouage essentiel de la machine portugaise. Si le Costa Rica se focalise uniquement sur Ricardinho, Tiago Brito ne se privera pas de profiter des espaces.

La stat
29 –
Le Brésil a inscrit dix buts de plus que n'importe quelle autre équipe durant la phase de groupes et compte neuf buteurs différents, une performance que seule la Russie est parvenue à égaler. Lors de l'ultime journée de la phase de groupes, le Brésil a enregistré pas moins de huit buteurs différents, tandis que la Russie en a totalisé sept.

Entendu…
"Nous n'avons pas été très bons collectivement, nous n'avons pas déployé notre jeu aussi bien que d'habitude, alors que c'est comme ça que nous faisons la différence en général. Maintenant, place au duel contre le Kazakhstan, un match qui s'annonce très difficile" – Sergio Lozano, attaquant de l'Espagne

Le programme
Brésil-Iran (17h30, Bucaramanga)
Espagne-Kazakhstan (17h30, Medellín)
Portugal-Costa Rica (20h00, Cali)