Le menu des deux premiers quarts de finale de la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA, Colombie 2016 propose un hors d'oeuvre inattendu avec un duel entre le Paraguay et l'Iran, avant de passer à un grand classique en plat principal qui a toujours beaucoup de goût : Russie - Espagne. FIFA.com évoque le contexte et les enjeux des rencontres de ce samedi 24 septembre.

Russie - Espagne (18h00, Coliseo el Pueblo, Cali)

Devinez qui a privé la Russie de la victoire à quatre reprises à l'UEFA EURO de futsal, la dernière en date en février dernier, et qui lui a barré la route du dernier carré à la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA, Thaïlande 2012 ? L'expression bête noire peut difficilement être plus appropriée pour décrire l'Espagne aux yeux des Russes. Les hommes de Sergey Skorovich ont rendu quatre copies presque parfaites depuis le début de Colombie 2016. Les Russes ont peut-être fait le plein de confiance, mais il savent mieux que personne qu'il faudra bien plus que ça contre la Roja, insolente de réalisme et de ruse dans les grandes compétitions. Les Espagnols peuvent surtout compter sur des individualités et une science tactique de premier plan. Un autre habitué des finales de l'épreuve mondiale va-t-il tomber plus tôt que prévu ?

Paraguay - Iran (15h30, Coliseo Bicentenario, Bucaramanga)

Bucaramanga accueillera deux équipes qui ont triomphé à la loterie des penalties pour arriver là. Le Paraguay a fait pleurer le pays hôte, la Colombie, alors que l'Iran a mis à genoux la grande puissance de la discipline, le Brésil. Si les Sud-Américains et les Asiatiques ont le sang-froid en commun dans les grands moments, ils s’appuient pourtant sur des armes différentes au combat. Les premiers carburent avant tout à l'enthousiasme et à l'impact physique, agrémentés d'une touche technique. Les seconds misent avant tout sur un collectif parfaitement rôdé et une confiance accumulée au cours de leurs 11 titres de champions continentaux.

Le joueur à suivre
Alireza Samimi (Iran)

Le visage d'Alireza Samimi va sans doute rester gravé longtemps dans la mémoire des Brésiliens. Volées, faces-à-faces, tirs à distance : le dernier rempart iranien avait tout arrêté, ou presque, et précipité l'élimination historique des quintuples champions du monde. Après un premier tour plus discret, Samimi va-t-il encore écœurer d'autres Sud-Américains ?

La stat
1 - Comme la première apparition du Paraguay dans le tableau des quarts de finale en cinq participations à l'épreuve mondiale. Les Albirrojos avaient échoué à trois reprises au deuxième tour, en 1989, 2008 et 2012.

Entendu...
"Nous avons peut-être un plus grand palmarès que la Russie mais elle sera favorite si on compare les performances des deux équipes depuis le début du tournoi. Les Russes ont vraiment été très impressionnants. J'ai cependant confiance en mon équipe. Nous avons déjà surmonté des défis encore plus grands que celui-ci dans le passé” - Venancio Lopez, sélectionneur de l'Espagne

Le programme
Samedi 24 septembre
Paraguay – Iran (15h30, Coliseo Bicentenario, Bucaramanga)
Russie - Espagne (18h00, Coliseo el Pueblo, Cali)

(horaires en heure locale)