La FIFA accueille ce 12 novembre 2013 la publication d’une étude menée par l’institut de recherche Rütter + Partner sur "L’importance économique des organisations sportives internationales en Suisse". Lancée en 2012 et mandatée par la FIFA, cette étude a compté la participation de toutes les grandes organisations sportives dont le siège officiel se situe en Suisse.

Un des points forts de cette étude est qu’elle prend en compte à la fois l’impact économique direct et indirect des organisations, montrant ainsi que, derrière leur activité directe, les organisations sportives internationales ont aussi des répercussions significatives sur de nombreux secteurs de l’économie suisse par le biais de divers aspects de leurs activités tels que l’achat de biens et de services, les investissements, l’organisation de réunions et de conférences, et les dépenses de consommation par leurs employés. L’analyse menée par l’institut révèle que les organisations sportives internationales génèrent une valeur ajoutée brute totale d’environ CHF 1 460 millions et 8 000 emplois (équivalents temps plein).

L’étude met aussi en exergue la croissance remarquable de l’industrie du sport entre 2005 et 2011 (+60% de production brute et +39% d’employés), une conclusion d’autant plus positive dans le contexte financier européen actuel.

"Le nombre d’organisations sportives internationales installées en Suisse est unique", explique Walter de Gregorio, directeur de la division Communication et Affaires publiques de la FIFA. "En tant qu’instance dirigeante du football mondial et étant une des plus grandes organisations sportives internationales basées en Suisse, la FIFA considère qu’il va de sa responsabilité de contribuer, par des faits et des chiffres, aux débats d’intérêt public sur le rôle et l’impact des activités de ces organisations dans le pays."

Rütter + Partner est un institut de recherche indépendant basé à Rüschlikon, dans la région de Zurich (Suisse), comptant de nombreuses années d’expérience dans la réalisation d’études socio-économiques, notamment dans le secteur de l’industrie des sports pour le compte du ministère des Sports suisse.

Pour de plus amples informations sur les résultats de cette étude, cliquez ICI.