Suivez nous sur

Media Release

Fédération Internationale de Football Association
FIFA-Strasse 20 - P.O. Box - 8044 Zurich - Switzerland
Tel: +41-(0)43-222 7777
Gouvernance

Dernier délai avant suspension pour le Nigeria et le Ghana

(FIFA.com)
The FIFA logo
© Getty Images

Communiqué de presse

Fédération Internationale de Football Association

FIFA-Strasse 20 - P.O. Box - 8044 Zurich - Switzerland

Tel: +41-(0)43-222 7777

Deux décisions du Bureau du Conseil de la FIFA relatives à des cas d’influence indue dans les affaires de la Fédération Nigériane de Football (NFF) ainsi que de la Fédération Ghanéenne de Football (GFA) ont été notifiées le 13 août 2018 auxdites fédérations.

Conformément à l’art. 16, al. 1 des Statuts de la FIFA, le Bureau a décidé que si le siège de la NFF n’était pas remis d’ici au 20 août 2018 à midi (CET) au comité exécutif légitime de la fédération, dûment élu le 30 septembre 2014 sous la présidence de M. Amaju Melvin Pinnick, la NFF serait suspendue avec effet immédiat pour infraction à l’art. 14, al. 1a et 1i ainsi qu’à l’art. 19 des Statuts de la FIFA. La suspension ne serait alors levée qu’après confirmation par la NFF que son président, M. Pinnick, et son secrétaire général, M. Mohammed Sanusi, ont repris le contrôle effectif de la fédération et de son siège.

De plus, le Bureau a également décidé que si la suspension devait entrer en vigueur, l’équipe nigériane actuellement engagée dans la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, France 2019 serait autorisée à poursuivre son parcours à titre exceptionnel dans la mesure où la compétition a déjà commencé.

En ce qui concerne le Ghana, il convient tout d’abord de noter qu’une enquête officielle a été ouverte par la présidente de la chambre d’instruction de la Commission d’Éthique au sujet de M. Kwesi Nyantakyi, ancien président de la GFA, qui a été provisoirement suspendu par le président de la chambre de jugement de ladite commission. Toutefois, le Bureau du Conseil considère que la motion soumise par le procureur général de la Haute Cour visant à initier le processus de liquidation de la GFA constitue une influence indue dans les affaires de la GFA, en violation de l’art. art. 14, al. 1i et de l’art. 19, al. 1 des Statuts de la FIFA.

Dans ces circonstances, le Bureau a décidé que si la motion requérant l’ouverture de la procédure de liquidation de la GFA n’était pas retirée d’ici au lundi 27 août 2018 à midi (CET), la GFA serait suspendue avec effet immédiat. Cette suspension ne serait levée qu’après la transmission à la FIFA d’une preuve écrite confirmant le retrait de ladite motion.