La patience dont Tottenham a fait preuve pour renforcer son entrejeu s’est avérée payante. En effet, Sandro, la nouvelle recrue, est aujourd’hui mieux préparé que lorsqu’il a été engagé, en mars dernier. C’est le milieu défensif en personne qui le certifie, lui qui arrive dans le football anglais cette semaine, après avoir remporté la Copa Libertadores.

Lorsque l’offre des Spurs est arrivée sur le bureau de l’équipe colorada, Sandro était déjà dans le collimateur du sélectionneur de l’époque, Dunga, qui le considérait comme un élément très prometteur. Cinq mois plus tard, le joueur auréolé du titre continental pourrait bien rejoindre le groupe de Mano Menezes, le nouveau sélectionneur. Il est maintenant prêt à donner un nouveau tournant à sa carrière.

"C’était mieux pour moi de vivre intensément tous ces moments. J’ai pu engranger de l’expérience. On apprend beaucoup à chaque match de la Libertadores, plus encore durant la phase finale. Si cela vaut pour les joueurs les plus chevronnés, imaginez ce qu’il en est pour les plus jeunes !", confie le milieu de terrain dans une interview exclusive à FIFA.com. "Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’opportunité de devenir champion d’un tournoi de cette envergure".

Gagnant-gagnant
L’Internacional de Porto Alegre a accepté de céder une nouvelle révélation de sa très prolifique équipe première, qui a notamment déjà lancé les carrières d’Alexandre Pato, Nilmar, Rafael Sobis ou Lúcio, à condition de pouvoir compter sur son joueur durant toute la campagne qui l’a conduit à son deuxième titre continental. Cela a beaucoup profité aux Colorados en général et à Sandro en particulier. C’est aux Spurs désormais de récolter les fruits de leur investissement. "C’est une compétition qui exige du joueur beaucoup de dévouement et de maturité", explique Sandro. "Pour ne pas tomber dans les pièges tendus par les adversaires, il faut rester concentré en permanence. Ça m’a fait gagner en maturité. Je dois maintenant continuer sur cette voie à Tottenham, où s’ouvre une nouvelle étape de ma vie."

Aux côtés de Pablo Guiñazú et Tinga, Sandro a composé un milieu de terrain très polyvalent, aussi efficace dans les 30 derniers mètres que dans les phases de pressing, destinées à récupérer de bons ballons de contre-attaque. Ce jeune milieu défensif, avec sa vigueur physique, sa stature et sa discipline, s’est avéré déterminant dans ce schéma tactique.

Ses performances ont sauté aux yeux d’un certain Paulo Roberto Falcão, une des idoles des supporters de l’Internacional et véritable référence pour tous les milieux de terrain brésiliens. Aujourd’hui commentateur au Brésil, la légende du ballon rond n’hésite pas à affirmer durant ses transmissions qu’il verrait bien l’ancien Colorado porter prochainement le maillot à cinq étoiles de la sélection nationale.

"Entendre cela de la bouche de Falcão me fait très plaisir. Je suis très heureux, après tout il a écrit l’histoire de l’Internacional et celle du Brésil. Pour ce qui est de la sélection, mon objectif est d’y arriver pour y rester", explique Sandro, dont le son nom a été retenu sur les deux premières listes de Menezes, même s’il a manqué le match amical contre les États-Unis, en août, en raison de la finale de la Copa Libertadores.

Deux adaptations
Pour pouvoir assurer sa place dans la nouvelle Seleçao, le milieu de terrain sait qu’il devra faire ses preuves à Tottenham, où l’on attend beaucoup de lui. Sa récente victoire avec l’Internacional a été largement commentée et célébrée sur le site officiel des Spurs, avec qui il a gardé le contact pendant tout le premier semestre.

En mars, Sandro a visité les installations de son nouveau club pour passer les examens médicaux et découvrir la structure. À Londres, il pourra compter sur Heurelho Gomes, un gardien d’expérience qui pourra l’aider à s’adapter à sa nouvelle ville et à une nouvelle culture. "Ça va être difficile de tout recommencer à zéro. Je sais qu’ils vont m’aider, qu’il y a des personnes qui me soutiendront au quotidien", espère-t-il.

C’est la plus grande préoccupation du Brésilien, qui, pour l’instant, s’attend à une transition beaucoup plus facile sur le terrain, notamment grâce à l’aisance acquise ces derniers mois. "J’ai accompagné le club, qui dispose de nombreux joueurs de talent. Le style engagé du football anglais et de l’équipe me plaît beaucoup. C’est un football très rapide, très physique. Je pense que je vais bien m’intégrer."