Benfica est champion du Portugal 2009/10, au terme d'une saison où les Aigles ont retrouvé le football qui avait enchanté des générations entières de supporters lisboètes. Le seul bâton dans les roues de la belle machine incarnadine a été la formidable équipe de Braga. Les Arsenalistas viennent en effet de réaliser la meilleure saison de leur histoire, ce qui n'a pas suffi à priver Benfica de son 32ème titre de champion du Portugal.

Dès le coup de sifflet final du match contre Rio Ave, remporté 2:1 par les rouges, des milliers de fidèles ont envahi les rues de Lisbonne. Les amoureux du Glorioso ont fait la fête un peu partout dans le monde, dans plusieurs villes européennes ainsi qu'en Angola, au Mozambique, au Timor oriental, à Macao et même aux États-Unis.

Le club le plus titré et le plus populaire du Portugal est ainsi récompensé d'une saison époustouflante et met fin à deux décennies qui, à deux exceptions près, ont eu toutes les caractéristiques d'une traversée du désert. Pour sa première saison au club, l'entraîneur Jorge Jesus a mis au point une mécanique qui a affolé les statistiques. Les chiffres du Benfica champion du Portugal en 2004/05 avec Giovanni Trapattoni sont dépassés, comme ceux du FC Porto de José Mourinho sacré avec mention en 2002/03. Plus grand nombre de points et de buts marqués : il n'en fallait pas plus pour redonner le sourire à tout le peuple de l'Estádio da Luz.

Les protagonistes
Sur les 78 buts inscrits par Benfica cette saison en championnat, soit 2,6 réalisations par rencontre, 26 l'ont été par Cardozo. Le Paraguayen termine également en tête du classement des buteurs de la Liga Sagres, devant le joueur de Porto Radamel Falcao (25). Le triomphe de Benfica a en outre un fort parfum argentin : Javier Saviola a connu une véritable renaissance (11 buts, 4 passes décisives), Di María a été à la hauteur des attentes placées en lui (5 buts, 11 passes décisives) et Pablo Aimar a retrouvé sa meilleure forme (4 buts, 8 passes décisives). L'infatigable Ramires et la sentinelle Javi García n'ont pas été en reste, remarque valable pour les talentueux Rúben Amorim, Carlos Martins et Fábio Coentrão.

Jorge Jesus a pu compter sur une défense fiable, emmenée par l'international brésilien Luisão et son compère David Luiz, qui ne désespère pas d'être présent lui aussi avec la Seleção en Afrique du Sud. Avec seulement 30 buts encaissés, Benfica boucle la saison en tête du classement des défenses.

Braga, de son côté, est passé tout près de son premier sacre en première division portugaise. La formation dirigée par Domingos Paciência a été en course jusqu'au bout dans la lutte pour le titre. Son total de 71 points aurait été suffisant pour remporter n'importe laquelle des cinq dernières éditions du championnat. Mais cette année, il en aurait fallu six de plus pour coiffer Benfica sur le fil. Qu'importe. En 2010/11, le club du Minho participera pour la première fois de son histoire au tour préliminaire de la Ligue des champions de l'UEFA.

Madère européen
La troisième place du podium revient à Porto, vainqueur des quatre dernières éditions de l'épreuve. Les Dragons avaient pourtant bien débuté la saison en s'adjugeant la Supercoupe du Portugal. Ce serait leur seul trophée de l'exercice 2009/10,s'ils étaient battus en finale de la Coupe du Portugal par le Desportivo de Chaves, relégué quant à lui en… troisième division. Verdict le 16 mai.

Saison à oublier au plus vite également pour le Sporting. Dauphin de Porto au terme des quatre dernières éditions du championnat lusitanien, le deuxième grand club lisboète termine à… 28 longueurs de la tête et accroche in extremis, à la dernière journée, un billet pour l'UEFA Europa League. Le Vitória pouvait se contenter d'un match nul pour conserver sa cinquième place et s'assurer ainsi de participer aux joutes européennes la saison prochaine. Hélas pour le club de Guimarães, sa défaite 1:2 à domicile face au Marítimo Madère a offert son adversaire du jour un sésame quasiment inespéré pour l'UEFA Europa League.