La dernière journée des qualifications pour la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF 2012 se déroule ce week-end et 10 des 14 sésames sont encore à la portée d'une vingtaine de sélections. L'Egypte, triple championne d'Afrique en titre, et le Cameroun, sacré quatre fois, sont d'ores et déjà hors course et pourraient bien être imités par d'autres poids lourds continentaux. Le Botswana, la Côte d'Ivoire, le Sénégal et le Burkina Faso ont eux retiré leur carton d'invitation pour la grande fête  organisée en janvier prochain par la Guinée Équatoriale et le Gabon.

L'Egypte, dont la série record de 19 matches sans défaite en phase finale de la CAN se prolongera au moins jusqu'à la prochaine édition en 2013, n'a pas été en mesure de remporter un seul de ses cinq matches qualificatifs. Les Pharaons pourraient toutefois peser sur l'issue du Groupe G. Pour son premier match sur le banc, l'Américain Bob Bradley emmènera face au Niger un effectif principalement formé de joueurs espoirs. Menés par Moussa Maazou, les Nigériens ont donné le ton en s'imposant 1:0 face aux champions d'Afrique en octobre dernier. Les supporters locaux, qui avaient salué cet événement comme "le plus grand jour de l'histoire du football nigérien", pourraient bien se raviser en cas de qualification du Mena pour la phase finale.

Méfiance toutefois pour le Niger, car l'Afrique du Sud et la Sierra Leone sont en embuscade, à une longueur. Cela signifie qu'en cas de succès égyptien, le vainqueur du match de Nelspruit se retrouverait seul aux commandes. Et si le Niger l'emporte, l'équipe vainqueur serait de toute façon qualifiée en qualité de meilleur deuxième. "C'est une situation très compliquée car la qualification n'est plus entre nos mains", estime le sélectionneur des Bafana Bafana, Pitso Mosimane. "La victoire est impérative. Nous sommes absolument convaincus de pouvoir battre la Sierra Leone à domicile et nous avons bien l'intention de le faire."

Duels à haute tension
Autre épouvantail, à un degré moindre toutefois, la Guinée peut priver le Nigeria de la première place du Groupe B même en cas de défaite à Abuja, à condition de marquer un but. Avec quatre succès et un nul, les Guinéens n'ont pas tremblé depuis leur triomphe face aux Super Eagles à Conakry il y pratiquement un an jour pour jour et devraient se qualifier même s'ils terminent deuxièmes du groupe. Le Nigeria, champion d'Afrique à deux reprises, n'a plus manqué la phase finale de la CAN depuis 1986 et a terminé sur la troisième marche du podium lors de quatre des cinq dernières éditions du tournoi. Le Syli National revendique un bilan remarquable à domicile contre le Nigeria mais n'est jamais parvenu à s'y imposer en six tentatives.

Le scénario est similaire dans le Groupe I, où le Soudan et le Ghana pointent chacun à 13 points. Les Black Stars n'ont besoin que d'un nul à Khartoum, tandis que les locaux veulent frapper fort en s'assurant la tête de leur poule avec une victoire de prestige. La dernière rencontre entre les deux formations s'est soldée par un match nul, mais chacune des deux équipes a par ailleurs gagné tous ses matches. Le deuxième aura donc une bonne chance de valider son ticket également. Finaliste il y a deux ans en Angola, le Ghana n'a plus remporté le titre continental depuis près de 30 ans. Le Soudan, champion d'Afrique en 1970, court lui après sa gloire passée.

La Zambie et la Libye croiseront également le fer pour remporter le Groupe C. Les Zambiens possèdent un point d'avance sur leurs adversaires du jour et auront également l'avantage d'évoluer à domicile. La Libye, qui n'a pas perdu un match des qualifications malgré les événements qui ont secoué le pays, sait que chaque point est capital dans le duel à distance entre deuxièmes.

Dernière chance pour la Tunisie
Le Mali peut terminer premier du Groupe A s'il s'impose au Liberia, mais peut également se faire rattraper par le vainqueur du match entre le Zimbabwe, privé de son attaquant vedette Edward Sadomba, et la surprenante sélection du Cap-Vert. Le Groupe D est encore plus ouvert : le Maroc, leader, reçoit la Tanzanie. Les Lions de l'Atlas sont à égalité de points (8) avec la République centrafricaine, qui tentera de poursuivre sa belle série en Algérie. Il s'agit du seul groupe dans lequel les quatre protagonistes ont encore la possibilité de se qualifier.

Dans le Groupe J, l'Ouganda peut accéder à sa première phase finale depuis 1978 en cas de succès à domicile sur le Kenya. L'Angola, qui pointe à une longueur du leader, se rend en Guinée-Bissau avec la ferme intention de gagner pour s'assurer une place de meilleur deuxième, voire profiter d'un faux pas de l'Ouganda. Le Botswana a déjà mis tout le monde d'accord dans le Groupe K, seule section offrant une qualification automatique au deuxième. Le Malawi compte bien aller chercher la victoire au Tchad, ce qui priverait la Tunisie de phase finale pour la première fois en dix éditions. À égalité de points avec le Malawi mais dominés dans les confrontations directes avec les Flames, les Aigles de Carthage doivent à tout prix s'imposer à Monastir face au Togo.