Les meilleurs footballeurs évoluant sur le Continent Mère sont en train de rejoindre le Soudan, où débute ce week-end le Championnat d'Afrique des Nations, occasion de voir à l'œuvre les talents restés en Afrique. Disputée par huit sélections lors de sa première édition, en Côte d'Ivoire il y a deux ans, la compétition mettra aux prises 16 équipes cette année.

Exclusivement composées de joueurs évoluant dans les clubs de leur pays, les équipes nationales seront suivies de près par les recruteurs du monde entier. La CAF est en effet un fournisseur privilégié de talents pour les meilleurs championnats de la planète. En évoluant à l'étranger, les joueurs acquièrent un vécu bénéfique aux sélections, qui adoptent une approche plus compétitive, professionnelle et combative. Pour les footballeurs restés sur le quai, le CHAN constitue donc une vitrine fantastique.

Les favoris

La République démocratique du Congo était sortie victorieuse de la première édition en battant le Ghana 2:0 en finale, à Abidjan. Cette année, elle fera encore partie des favoris. Onze des 23 membres de son effectif évoluent au TP Mazembe. Vainqueur de la Ligue des champions de la CAF, le Tout Puissant a confirmé son hégémonie en remportant samedi dernier sa deuxième Supercoupe d'Afrique consécutive. Versée dans le Groupe C en compagnie du Cameroun, de la Côte d'Ivoire et du Mali, la RD Congo a pour ambition de prendre l'une des deux premières places donnant accès aux quarts de finale.

Le Ghana et le Sénégal, quatrième il y a deux ans, sont encore de la partie, mais la Zambie, troisième de la dernière édition, a été éliminée par l'Afrique du Sud en qualifications. Le Ghana, dont les différentes sélections réalisent des prouesses dans les compétitions internationales, a envoyé son équipe s'entraîner en altitude au Kenya. Le sélectionneur Herbert Addo et cinq membres des Aduana Stars, vainqueurs du dernier championnat, étaient absents, retenus par un match de Ligue des champions de la CAF au Maroc, ce week-end.

L'Algérie et la Tunisie aligneront sûrement les effectifs les plus solides, eux dont les championnats respectifs figurent parmi les plus cotés du continent. "Nous avons fait une excellence préparation", annonce le sélectionneur algérien Abdelhak Ben Chikha. "Notre objectif est d'atteindre la finale. Une fois qu'on y sera, il faudra jouer le match, mais surtout le gagner."

Les outsiders
Cette compétition constitue également un banc d'essai, l'occasion de faire travailler des talents en devenir. Le nouveau sélectionneur angolais, Lito Vidigal, a ainsi programmé un stage de préparation au Brésil, tandis que la sélection soudanaise a affûté ses armes en Zambie, avec une série de matches amicaux contre des clubs locaux. Le pays organisateur s'est fixé comme objectif d'atteindre la phase à élimination directe, mais dans un Groupe A composé du Gabon, de l'Ouganda et de l'Algérie, il n'aura pas la tâche facile.

Le Gabon, dont la sélection compte de nombreux internationaux A, voit quant à lui dans l'épreuve soudanaise une occasion idéale de préparer la Coupe d'Afrique des Nations 2012. Lors du CHAN 2009, le Zimbabwe avait enregistré trois résultats nuls. Cette année, le sélectionneur Madinda Ndlovu espère passer le premier écrémage. L'ancien international a misé sur le potentiel d'un groupe jeune. "Nous devons ramener un bon résultat ou, à défaut, poser les fondations de la prochaine équipe nationale. Cette compétition nous permettra également de situer le niveau de notre championnat."

Les joueurs à suivre
Sur les onze joueurs de Mazembe retenus par le sélectionneur de la RD Congo, Santos Mutubile Ditunga, il en est un qui jouera un rôle fondamental aux avant-postes : Alain Dioko Kaluyituka. Meilleur buteur de la Ligue des champions de la CAF la saison dernière, le Congolais faisait partie des nominés pour le titre de meilleur joueur évoluant sur le continent africain en 2010. Le charismatique Muteba Kidiaba sera chargé de garder les cages, comme il l'a fait lors de l'héroïque parcours jusqu'en finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Les Léopard compteront dans leurs rangs huit membres de l'équipe titrée lors de la CHAN 2009.

On ne recense qu'un seul des finalistes malheureux dans l'effectif ghanéen : l'attaquant Stephen Manu, qui prendra la direction de la Tunisie après la compétition. Le secteur offensif des Black Stars pourra également compter sur le quatuor de Berekum Chelsea, composé d'Emmanuel Clottey, de Bismark Idan, d'Emmanuel Osei Banahene et d'Obed Owusu. Quant à l'expérimenté Sammy Adjei, il tiendra le rôle de dernier rempart dans un Groupe B par ailleurs composé de l'Afrique du Sud, du Zimbabwe et du Niger.

Le Rwanda s'est vu confier l'organisation du CHAN 2016, mais le sélectionneur Sellas Tetteh veut d'ores et déjà des résultats. Cela ne l'a pas empêché de convoquer deux des U-17 rwandais qui ont assuré la qualification pour la Coupe du Monde U-17 de la FIFA en prenant la deuxième place du tournoi continental. Il compte donc sur Emery Bayisenge et Faustin Usengimana pour apporter de l'enthousiasme à leurs coéquipiers plus aguerris dans le Groupe D, où son équipe en découdra avec l'Angola, la Tunisie et le Sénégal.