Suivez nous sur
Pays-Bas

Van Bommel : "J'aime les joueurs comme Vidal ou Pogba"

(FIFA.com)
Dutch football player Mark van Bommel enters the field with his children for his farewell match
© AFP

Le concept de carrière idéale est subjectif par nature. Chaque joueur définit ses propres rêves et ses ambitions. Pourtant, cette idée vient immédiatement à l'esprit lorsque l'on se penche sur le parcours de Mark van Bommel. Entre 1992 et 2013, le milieu de terrain néerlandais a porté les couleurs des plus grands clubs européens. Que ce soit au PSV Eindhoven, au FC Barcelone, au Bayern Munich ou à l'AC Milan, van Bommel a toujours su faire parler son agressivité et son charisme pour s'imposer, au point de se voir régulièrement confier le brassard de capitaine.  

Sélectionné à 79 reprises avec les Pays-Bas, il a notamment atteint la finale de la Coupe du Monde de la FIFA 2010. Pour FIFA.com, il évoque l'absence des Pays-Bas à l'UEFA EURO 2016, le football qu'il affectionne, ses projets, le Gala FIFA Ballon d'Or et la seule chose qui a manqué à sa carrière**

*Que devenez-vous ?  *
Je suis une formation pour devenir entraîneur depuis deux ans et j'ai passé tous mes diplômes. Je suis également sélectionneur adjoint de l'Arabie Saoudite. J'ai déjà reçu quelques offres pour devenir entraîneur principal, mais il me reste encore des choses à apprendre. Quand je repense à mes premiers cours et que je vois le chemin parcouru, il y a déjà une grosse différence.

*Quelle place Pep Guardiola tient-il actuellement au Bayern ?
*
Il est très important, comme Jupp Heynckes et d'autres avant eux. Il ne faut pas oublier que Jupp a fait le triplé. Guardiola est un excellent technicien, qui vous garantit des titres et du spectacle sur le terrain. En plus, le contexte est idéal. L'effectif du Bayern a de quoi faire rêver beaucoup d'entraîneurs. Tout le monde voudrait travailler avec une équipe comme celle-là.  

*Que pensez-vous de Carlo Ancelotti ?
*
Ça ne m'étonne pas que les dirigeants l'aient choisi. Il a du sang-froid et il a déjà prouvé qu'il savait se faire respecter par les stars, peut-être parce qu'il a lui-même déjà évolué au plus haut niveau. C'est un avantage lorsque l'on travaille dans un club de ce calibre. C'est un très bon choix.

*Qui va remporter le FIFA Ballon d'Or ?
*
Si l'on se base sur le palmarès, ça ne peut être que Neymar ou Messi. Barcelone a tout gagné cette année. Ce sera l'un ou l'autre.

*Que vous inspire l'absence des Pays-Bas à l'UEFA EURO 2016 ?
*
On ne peut pas se contenter de dire que nous avons une jeune équipe ou que nous avons besoin de temps lorsqu'on n'arrive même pas à accrocher la troisième place dans un groupe où figurent également l'Islande, la Turquie et la République tchèque. Les Pays-Bas n'ont pas de temps à perdre. Nous devons nous qualifier à chaque fois. Normalement, l'équipe nationale en a les moyens, mais il faut reconnaître que cet effectif n'est pas aussi bon que ceux des années précédentes.

*Avez-vous fêté la victoire de l'Allemagne en finale de la Coupe du Monde 2014 ?
*
Il y avait encore quelques joueurs que j'avais côtoyés au Bayern. Je sais ce que c'est d'être en finale. Gagner un titre de cette importance, c'est un sentiment extraordinaire. J'ai parlé depuis à Basti (Bastian Schweinsteiger), (Miroslav) Klose et (Thomas) Müller. Je suis très heureux pour eux.

*Qui va remporter la Ligue des champions de l'UEFA ?
*
Je pense que le Bayern et Barcelone iront loin. On ne peut pas négliger non plus l'Atlético et le Real Madrid. Les clubs madrilènes ne sont peut-être pas tout à fait au niveau du Bayern et du Barça, mais ils restent redoutables. Si vous posez la même question à cent personnes, vous aurez 95 voix pour le Bayern et Barcelone.  

*On vous décrivait souvent comme un leader agressif. Existe-t-il encore des joueurs de ce type ?
*
Il en faut dans chaque club. Les grandes équipes possèdent toujours une ou deux individualités capables de donner le ton sur le terrain et de prendre les choses en main quand la situation se dégrade. Ils savent toujours quoi faire et ils sont généralement très astucieux sur le plan tactique. Ça peut sembler étrange car on s'imagine souvent qu'ils se contentent de faire des fautes ou de chercher le contact. Ce n'est pas le cas.
Ces joueurs lisent le jeu et peuvent faire basculer un match. Quand l'autre équipe a pris le dessus, un duel gagné en milieu de terrain peut tout changer en l'espace d'un instant. Parfois, il suffit de hausser le ton.
Ces joueurs peuvent vous faire gagner un match sur un ou deux coups d'éclat. J'aime ces joueurs. Arturo Vidal est un peu comme ça. Paul Pogba aussi. Ils sont très doués techniquement, mais ils ont aussi le coup d'œil. Ils savent exactement quand et comment remporter un duel décisif.  

*Vous avez joué dans tous les grands championnats, à l'exception de la Premier League. On imagine pourtant que votre style de jeu aurait eu du succès en Angleterre. Pourquoi ce choix ? *
J'ai reçu plusieurs offres, mais il y avait toujours quelque chose qui n'allait pas ou bien je m'étais déjà engagé ailleurs. J'aurais été ravi de jouer là-bas. D'une manière générale, je suis très satisfait de ma carrière. Tout le monde ne peut pas se vanter d'avoir joué à Barcelone, Milan et Munich.

*Quel club vous a laissé la meilleure impression ? *
C'est au Bayern que je suis resté le plus longtemps. Là-bas, je connaissais tout le monde, du président au responsable du matériel. J'ai encore beaucoup d'amis là-bas. J'ai gardé des contacts dans les autres clubs, mais c'est à Munich que je connais le plus de monde.  

*Vous intéressez-vous également au football féminin ?
*
Aux Pays-Bas, le football féminin n'est pas considéré à l'égal du football masculin. Ça ne veut pas dire que le niveau est moins bon. C'est un problème historique. Les femmes ont réalisé d'énormes progrès. En Allemagne, on a déjà accompli beaucoup de choses. Un peu partout, on investit dans le football féminin et c'est très bien comme ça.

Articles recommandés