Suivez nous sur
Pologne

Piatek, l'inconnu qui enfile les buts

(FIFA.com)
Krzysztof Piatek celebrates scoring with Genoa team-mates
© Getty Images
  • Piatek bat les records de Ronaldo et Shevchenko
  • Les supporters polonais rêvent de le voir associé à Lewandowski
  • Passé de l'anonymat à la célébrité en quelques semaines

À l’approche de Russie 2018, la Pologne affichait un optimisme à toute épreuve. Mais quelques semaines plus tard, la sélection sombrait dans la dépression après une décevante élimination en phase de groupes.

Mais aujourd’hui, l’espoir renaît dans cette grande nation de football, montée par deux fois sur la troisième marche du podium de la Coupe du Monde de la FIFA™, en 1974 et 1982). Un homme est à l’origine de ce nouveau revirement.

L’arrivée de Cristiano Ronaldo en Italie a logiquement cristallisé l’intérêt des médias et du public, et le transfert de Krzysztof Piatek est passé pratiquement inaperçu. À l’époque, le Polonais n’avait pas encore honoré la moindre sélection. Le Genoa a déboursé 4 millions d’euros pour s’attacher ses services en provenance de Cracovie, un club devenu célèbre pour avoir autrefois compté dans ses rangs un jeune gardien de but qui allait devenir le Pape Jean-Paul II.

"Il n’y avait personne à l’aéroport pour m’accueillir", note Piatek avec humour. "Aujourd'hui, dès que je mets le nez dehors, je suis assailli par la foule."

Les 13 buts inscrits en huit matches sous ses nouvelles couleurs y sont sans doute pour beaucoup. Piatek a déjà battu des records établis par le Brésilien Ronaldo et l'Ukrainien Andriy Shevchenko et suscite déjà l'intérêt de Barcelone, du Bayern Munich, de Chelsea, de la Juventus, de Liverpool, de Manchester City et du Real Madrid. "Il a réalisé quelque chose d’incroyable, pour lui et pour tous les joueurs polonais", reconnaît le président de la Fédération polonaise de football Zbigniew Boniek. "Il a placé la barre très haut. Maintenant, nous voulons voir les mêmes performances en équipe nationale."

Pour ses débuts internationaux, Piatek a disputé une heure du match amical contre la République d'Irlande le mois dernier. Le choc contre le Portugal en Ligue des Nations de l’UEFA devrait lui donner l’occasion d’étoffer un peu son temps de jeu. "Krzysztof est en forme", confirme le sélectionneur Jerzy Brzeczek. "Sa rage de vaincre, son sang-froid et son efficacité se lisent dans son regard. Espérons qu’il livrera des performances similaires en sélection. Il y a évidemment une place pour lui aux côtés de Lewandowski."

Des conseils utiles

"Je suis Robert depuis que je suis tout petit", confiait Piatek dans un entretien accordé à SportoweFakty. "J’essayais de l'imiter. Je trouve qu’il est particulièrement impressionnant lorsqu’il est dos au but. Lors du dernier rassemblement, il est venu me parler. Il m’a dit qu’il avait essayé beaucoup de choses. Robert a une conception du football très différente de celle de la plupart des Polonais. Il m’a beaucoup parlé de Pep Guardiola, de son sens du détail et de son talent pour trouver une solution à tous les problèmes. Guardiola avait toujours de nouvelles idées. Robert m’a beaucoup aidé."

De son côté, Piatek a dû consentir de gros efforts pour atteindre les sommets. "À l’école, j’étais nul. Je n’aimais pas étudier et je faisais sans arrêt des bêtises. Dans mon quartier, beaucoup de jeunes ont fait de mauvais choix. Ils sont tombés dans le piège de la drogue. Moi, j’ai réussi à y échapper. Le football m’a énormément aidé. J’adorais ce sport."

"Je ne risque pas d’oublier qui je suis. Pour le moment, je n’ai rien accompli. Ma famille et ma petite-amie sont là pour m’aider à garder les pieds sur terre", assure-t-il encore. "Je ne reste plus six heures par jour devant un ordinateur ou une console, comme autrefois. J’ai pris goût à l’effort et à la fatigue. Je fais attention à mon régime et je m’applique à l’entraînement. Il y a quelques années, ma petite-amie m’a convaincu d’apprendre l’anglais. Elle disait que ça serait utile pour ma carrière. Aujourd’hui, je vois qu’elle avait raison."

Les records de Piatek

  • Premier joueur depuis Andriy Shevchenko en 1999 à marquer lors de ses cinq premiers matches en Serie A.
  • Premier joueur à marquer huit fois lors de ses six premiers matches de Serie A depuis Karl Aage Hansen il y presque 70 ans.
  • Premier joueur depuis Christian Vieri en 2002 à marquer dans les sept premières journées d'une saison de Serie A. Gabriel Batistuta détient le record avec 11 journées en 1994.
  • Neuf buts en Serie A à 'heure actuelle, meilleur total des cinq grands championnats européens. Kylian Mbappé, Neymar et Christian Stuani suivent avec huit chacun.

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Résumé : Japon 0-1 Pologne

28 juin 2018

Coupe du Monde de la FIFA 2002™

Corée/Japon 2002 : Pologne - Portugal

30 juin 2016

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Lewandowski sous tous les angles d'attaque

10 avr. 2018