Tournois Olympiques de Football masculin, Tokyo 2020

Tournois Olympiques de Football masculin, Tokyo 2020

23 juillet - 8 août

Tokyo 2020 - Allemagne

Kuntz : "Les Jeux Olympiques vont bien au-delà du football"

Kuntz interview module background
© imago
  • Interview exclusive avec le sélectionneur de l’Allemagne U-21
  • En route pour les Jeux Olympiques 2020
  • Kuntz : "C’est comme une petite Coupe du Monde"

Stefan Kuntz est un homme plutôt discret, même si depuis plusieurs années, le technicien de 56 ans effectue un travail remarquable auprès des sélections de jeunes allemandes. Plusieurs internationaux ont bénéficié des conseils de l’ancien attaquant durant leurs années de formation et la génération actuelle marche sur les traces de ses aînées : Alexander Nübel (Schalke 04), Maximilian Eggestein (Werder Brême) et Luca Waldschmidt (SC Freibourg) sont déjà incontournables dans leurs clubs respectifs. Le premier est capitaine, tandis que le deuxième s’est illustré lors du dernier UEFA EURO U-21 en s’adjugeant le titre de meilleur buteur (7 réalisations).

Malgré son échec en finale contre l’Espagne (2-1), l'Allemagne s'est consolée en validant son billet pour le Tournoi Olympique de Football masculin, Tokyo 2020. Pour la deuxième fois de suite et la dixième fois de son histoire, elle participera à la compétition. En 2016 à Rio, elle avait obtenu la médaille d’argent, ce qui reste sa meilleure performance à ce jour. FIFA.com rencontré le champion d'Europe 1996 aux 25 sélections pour évoquer avec lui ce grand rendez-vous et, plus généralement, l’état du football allemand.

Pour la deuxième fois de suite, l’Allemagne va participer aux Jeux Olympiques. Avez-vous déjà commencé la préparation ?

Depuis notre qualification pour les demi-finales de l’Euro en Italie, l’anticipation est palpable. Les Jeux Olympiques ont une valeur à part. Mais nous sommes dans une situation un peu particulière : nous devons gérer deux équipes en même temps. Il y a d’une part les joueurs nés à partir de 1998, qui disputent actuellement leurs premiers matches avec la sélection U-21. Cette génération a pour mission de se qualifier pour l’Euro 2021. Mais nous gardons aussi un œil sur la génération 1997. Ces joueurs ont participé à l’Euro l’été dernier et peuvent aussi prétendre à faire partie du voyage au Japon.

Pourquoi les Jeux Olympiques sont-ils si spéciaux ?

Les Jeux Olympiques vont bien au-delà du football. Ils représentent le plus grand événement sportif de la planète. On y croise les meilleurs athlètes de toutes les disciplines. Sans oublier toute l’histoire des Jeux Olympiques ! C’est une épreuve unique en son genre. Le Tournoi Olympique de Football ressemble à une petite Coupe du Monde. Nous avons hâte de rencontrer des adversaires venus du monde entier.

De nombreux internationaux U-21 évoluent déjà en Bundesliga. Êtes-vous satisfait de la situation actuelle ?

Il en faudrait davantage ! Pendant des années, les jeunes talents allemands ont fait leurs débuts très tôt dans les championnats professionnels. Malheureusement, la tendance semble s’inverser. Qui plus est, les jeunes joueurs étrangers sont de plus en plus nombreux à venir en Bundesliga. Nous avons pourtant rappelé qu’avec de la confiance et du temps de jeu, nos jeunes pouvaient faire tout aussi bien. Il suffit de regarder l’équipe qui a participé au dernier Euro pour s’en convaincre.

Vous allez participer aux Jeux Olympiques, alors que vous êtes absents des Coupes du Monde U-17 et U-20. Comment l’expliquer ?

Toutes les générations ne se valent pas. Les joueurs qui composent actuellement nos sélections de jeunes ne sont malheureusement pas aussi forts que ceux qui les ont précédés. Et nos adversaires ont refait une grande partie de leur retard dans le domaine de la formation. Il faut aussi souligner que les qualifications sont particulièrement impitoyables chez les U-19, ce qui a un impact sur la Coupe du Monde U-20.

Comment remédier à cette situation ?

Nous nous sommes largement remis en question ! Nous allons faire le pari de l’innovation pour revenir au sommet de la hiérarchie mondiale. Mais le travail de formation et de promotion des jeunes ne se limite pas à remporter des titres chez les U-17 et les U-19. Il faut que nos jeunes soient les plus nombreux possible à accéder au professionnalisme et à l’équipe nationale. Dans cette optique, il est évidemment très utile d’acquérir de l’expérience en Coupe du Monde ou à l’Euro. Au moment d’aborder sa première Coupe du Monde avec l’Allemagne, Julian Brandt avait derrière lui le vécu de cinq compétitions internationales. Il faut observer l’évolution de chaque joueur individuellement. Certains joueurs se révèlent un peu plus tard, ce qui n’est pas forcément un handicap chez les hommes.

L’Angleterre s’est imposée chez les U-17 et les U-20 il y a deux ans. Pourtant, elle sera également absente en 2019. Cela vous surprend-il ?

Oui mais, encore une fois, chez les jeunes, tout peut changer d’une année à l’autre. Ce n’est pas parce que j’ai eu la chance d’avoir une équipe U-17 très forte cette année qu’il en sera forcément de même l’année suivante.

L’Allemagne a été très critiquée après son élimination précoce en Coupe du Monde. Était-ce justifié, à vos yeux ?

Si on s’en tient aux performances sur le terrain, oui. Nous n’avons pas bien joué et nous n’avons pas rempli les objectifs que nous nous étions fixés. C’est la raison pour laquelle nous nous sommes longuement penchés sur cette Coupe du Monde. Cependant, il y a aussi eu des débats sur les joueurs et l’entraîneur qui sont allés trop loin. Joachim Löw a fait du très bon travail pendant plus de 14 ans. Jusqu’à cette Coupe du Monde, il était toujours arrivé au moins en demi-finale. On ne peut pas le considérer comme un mauvais entraîneur du jour au lendemain, à cause d’une Coupe du Monde ratée.

Explorer le sujet

Articles recommandés