Si l'on consulte les archives olympiques, la qualification du Japon, de la République de Corée et de l'Irak pour le Tournoi Olympique de Football Masculin, Rio 2016, à l'issue du Championnat U-23 de l'AFC qui s'est déroulé au Qatar, n'a rien d'étonnant. Les trois équipes comptent parmi les plus performantes du continent aux Jeux Olympiques, où le Japon et la République de Corée ont déjà décroché la médaille de bronze, tandis que l'Irak avait atteint le dernier carré de l'épreuve à Athènes 2004. Elles abordaient donc ce Championnat U-23 de l'AFC en tant que favorites et malgré certains obstacles, elles ont répondu aux attentes.

C'est le Japon qui est monté sur la plus haute marche du podium à l'issue de cette deuxième édition du tournoi asiatique. La République de Corée a de son côté battu le Qatar, pays hôte, sur le score de 3:1 en demi-finale, assurant ainsi sa qualification pour Rio 2016. Vainqueur de la précédente édition du Championnat U-23 asiatique, l'Irak s'est imposé dans le match décisif pour la troisième place et l'ultime billet de la zone pour les Jeux Olympiques en battant le Qatar 2:1 après prolongation. FIFA.com fait la rétrospective de la compétition.

L'affiche
République de Corée 2:3 Japon
Les trois billets qualificatifs pour Rio ayant déjà attribués, la finale aurait pu être considérée comme un match moins important. L'ultime rencontre du tournoi a en réalité certainement été l'une des plus spectaculaires, avec un festival de technique et de buts tout au long d'une rencontre de haut niveau. Le match avait en plus des allures de revanche, la République de Corée ayant dominé son éternel rival sur le score de 2:0 à Londres 2012. L'histoire a d'abord semblé se répéter. Après l'ouverture du score de Kwon Changhoon tôt dans la partie et le but de Jin Seongwook à la 47ème minute, les jeunes Guerriers Taeguk de Shin Taeyong menaient 2:0 alors avec moins d'une mi-temps à jouer. Le Japon a cependant réagi de manière spectaculaire. La révolte nipponne a été sonnée par le sélectionneur Makoto Teguramori en personne, qui décide de faire entrer Takuma Asano à l'heure de jeu. Le dynamique attaquant réduit la marque six minutes après son entrée en jeu. Shinya Yajima égalise et à neuf minutes du coup de sifflet final, Asano inscrit son deuxième but personnel et offre la victoire finale au Japon.

Les moments-clés
Les Japonais ne lâchent rien…
Le Japon a la réputation de se battre jusqu'au bout et il l'a encore prouvé au Qatar. En quarts de finale face à l'Iran, le score était de 0:0 à l'issue du temps réglementaire. Mais en prolongation, les Nippons ont passé la vitesse supérieure pour finalement s'imposer 3:0. Scénario similaire en demi-finale contre l'Irak : tenus en échec 1:1 au bout des 90 premières minutes de jeu, les jeunes Samouraïs bleus ont inscrit le but de la qualification pour la finale et pour Rio 2016 lors des prolongations.

… la République de Corée non plus
Contre des hôtes qataris impressionnants, la République de Corée a eu toutes les peines du monde à remporter sa demi-finale. Après l'ouverture du score sud-coréenne par l'intermédiaire de Ryu Seungwoo, le Qatar est revenu dans le match grâce à l'égalisation d'Ahmed Alaa. Avec la qualification pour le Tournoi Olympique de Football Masculin comme enjeu, et la pression qui va avec, Lee Seulchan a déboulé sur la droite avant de centrer à la perfection pour Kwon Changhoon, qui a poussé le ballon font des filets, réduisant les supporters locaux au silence. Dans le temps additionnel, Moon Changjin inscrira le troisième et dernier but des jeunes Guerriers Taeguk.

L'Irak, roi de la remontée
S'il n'a pas réussi à défendre son titre, que le Japon lui a subtilisé, l'Irak s'est consolé en s'assurant d'être présent à Rio 2016. Les tenants du trophée asiatique n'ont même jamais connu la défaite jusqu'en demi-finale, après avoir pourtant été menés dans pratiquement tous leurs matches avant le dernier carré. À l'exception de sa victoire 2:0 sur le Yémen lors de la première journée, la sélection irakienne a été menée avant de battre l'Ouzbékistan en phase de groupes. Toujours lors du premier tour, les Irakiens ont concédé l'ouverture du score contre la République de Corée, pour finalement égaliser et arracher le point du match nul. En quarts de finale, les Émirats Arabes Unis ouvrent la marque, avant de se faire eux aussi rattraper et dépasser par l'Irak, avec un score de 3:1 pour ce dernier au coup de sifflet final. Dans le match pour la troisième place enfin, le Qatar prendra les devants, pour finalement s'incliner 2:1 devant les Irakiens, roi de la remontée.

Les joueurs
Shoya Nakajima a été élu meilleur joueur du tournoi pour l'ensemble de son œuvre. L'excellent numéro 10 japonais a été éblouissant dans son rôle de meneur de jeu, trouvant même le chemin des filets. Malgré la non qualification du Qatar pour Rio 2016, Ahmed Alaa a impressionné par ses courses pénétrantes et ses buts spectaculaires. Avec six réalisations, l'attaquant d'Al-Rayyan a été le meilleur buteur de la compétition, confirmant ainsi son statut de grand espoir du football asiatique.

La stat 
10
 – Le Japon participera à Rio 2016 à son dixième Tournoi Olympique de Football Masculin. C'est l'équipe asiatique la plus performante sur la scène mondiale, avec deux participations aux demi-finales des Jeux Olympiques et une médaille de bronze obtenue à Mexico 1968.

Entendu…
"Pour être performants aux Jeux Olympiques, nous allons devoir progresser dans tous les aspects du jeu. Pendant ce tournoi, j'ai vécu au jour le jour avec les joueurs et j'ai senti qu'ils avaient envie de progresser. Je sais qu'ils en ont les moyens. C'est d'ailleurs grâce à cette mentalité que nous nous sommes qualifiés" - Makoto Teguramori, sélectionneur du Japon