Suivez nous sur
Jeux Olympiques de la Jeunesse

Pour l'honneur

(FIFA.com)
Judit Ndong of Equatorial Guinea battles with Jonolle Warrick
© Getty Images

Les quatre grands perdants des deux Tournois Olympiques de Football n'ont pas encore dit leur dernier mot. Certes, Vanuatu, le Zimbabwe, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et Trinité-et-Tobago n'ont pas réussi à inscrire le moindre point au cours de la phase de poules. Mais dès lundi, les joueurs et les joueuses auront l'opportunité d'effacer ce bilan peu flatteur en prenant part aux deux finales pour la cinquième place.

Dans la première affiche de la journée, les Trinidadiennes donneront la réplique à la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Pour les Caribéennes, le match est loin d'être sans enjeu puisque la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA se profile déjà l'horizon. Côté garçons, Vanuatuans et Zimbabwéens auront également l'occasion de sauver l'honneur.

Le match du jour*
Vanuatu - Zimbabwe, stade Jalan Besar, lundi 23 août, 20h45 (heure locale) *

Sous la houlette de l'ancien défenseur international Etienne Mermer, Vanuatu s'est taillé la réputation d'une équipe solide et bien organisée. Dès leur entrée en lice, les insulaires ont brillé dans ce domaine en ne concédant que deux buts face à une formation bolivienne résolument portée sur l'offensive. Contre Haïti, ils ont payé au prix fort un terrible passage à vide de trois minutes en fin de partie, au cours duquel ils ont concédé deux nouveaux buts et abandonné leur courte avance. Toutefois, l'équipe manque encore de constance en attaque et ses défaillances dans la finition ont fini par lui coûter la qualification.

Le même constat s'applique au Zimbabwe. Malgré une domination de tous les instants en seconde période contre Singapour, les Africains ont nettement mordu la poussière (1:3). Pour leur deuxième sortie, les hommes de Dumaza Dube ont encore fait preuve d'un manque criant de réalisme. Bilan : une nouvelle défaite (1:2), cette fois face au Monténégro. "Mes joueurs doivent apprendre à se montrer plus efficaces dans le dernier geste", regrette le sélectionneur zimbabwéen au micro de FIFA.com. "Si nous voulons gagner ce dernier match, il faudra rester concentrer, en attaque comme en défense."

L'autre match*
Papouasie-Nouvelle-Guinée - Trinité-et-Tobago, stade Jalan Besar, lundi 23 août, 18h00 (heure locale) *

La Papouasie-Nouvelle-Guinée, qui compte parmi les plus petites équipes du tournoi en termes de taille, aborde cette ultime rencontre avec le secret espoir de déjouer les pronostics. Les Océaniennes avaient déjà failli créer la surprise pour leur entrée en lice, en accrochant l'Iran. Le sélectionneur Michael Robinson a fait le pari de l'expérience en convoquant six joueuses issues de la sélection U-17. Reste à savoir si cet argument suffira pour venir à bout de Trinité-et-Tobago.

Son homologue Marlon Charles a d'autres préoccupations. Après avoir vu ses joueuses concéder deux courtes défaites contre le Chili et la Guinée Equatoriale, il attend avant tout une réaction d'orgueil. "Nous avons affronté les deux finalistes de l'épreuve au premier tour et, avec un peu plus de sang-froid, nous aurions pu l'emporter", explique-t-il à* FIFA.com*. "J'espère que les filles ont tiré les leçons de leurs erreurs car je compte bien quitter ce tournoi sur une victoire."

Le chiffre4. Comme le nombre de buts encaissés jusqu'à présent par Vanuatu et Trinité-et-Tobago, les deux meilleures défenses de ces matches pour la cinquième place.

Le saviez-vous ?
La Papouasie-Nouvelle-Guinée compte parmi les pionniers du football féminin océanien. Le pays a notamment pris part à la compétition préliminaire pour l'édition inaugurale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, RP Chine 1991.

Entendu…
"Ce tournoi signifie beaucoup pour mes joueurs. Ce séjour leur a permis de se faire un nom et de progresser. Ils ont appris à gagner mais aussi à accepter la défaite." - Dumaza Dube,* sélectionneur du** Zimbabwe *

Articles recommandés