Suivez nous sur
Nankin 2014

Gudjonsson voit triple et vise haut

(FIFA.com)
Heigi Gudjonsson of Iceland beats Elin Agurcia of Honduras to score
© Getty Images

La première participation de l'Islande à une compétition de la FIFA aurait presque pu passer inaperçue. Mais le petit pays scandinave a très vite fait parler de lui en signant une victoire historique 5:0 lors de son entrée en lice face au champion U-15 de la CONCACAF, le Honduras, grâce notamment à son "supersub" Helgi Gudjonsson.

Le jeune buteur du centre de formation de Fram Reykjavik a su attendre son heure, assistant depuis le banc aux deux premiers buts de ses coéquipiers avant la pause. Entré en jeu en début de seconde période, il a alourdi la marque pour l'Islande, sur l'un de ses premiers ballons. Le remplaçant a de nouveau trouvé le chemin des filets peu après l'heure de jeu, avant de s'offrir un coup du chapeau à sept minutes du coup de sifflet final.

"Gudjonsson était le meilleur joueur sur le terrain", a réagit le sélectionneur islandais Freyr Sverrisson au micro de *FIFA.com *après la rencontre. "Il a toujours été notre principal buteur. Lorsque je l'ai fait entrer, en seconde période, je lui ai rappelé qu'il était là pour marquer des buts et c'est ce qu'il a fait, avec beaucoup d'aplomb."

Sur les traces d'Eidur *"Je suis très content d'avoir pu inscrire autant de buts", a timidement confié à *FIFA.com l'adolescent islandais après avoir célébré la victoire avec ses coéquipiers. "C'est la première fois que nous participons à une compétition internationale d'envergure et ce succès représente beaucoup à nos yeux. Je suis très ému. Je vais annoncer la bonne nouvelle à ma famille dès que possible."

Petite nation footballistique, l'Islande compte toutefois quelques héros. Le plus connu de tous est évidemment Eidur Gudjohnsen, meilleur buteur de l'histoire de la sélection. L'ancien joueur de Chelsea et de Barcelone est clairement un modèle pour son quasi-homonyme Helgi Gudjonsson. "J'espère que je ne me contenterai pas seulement de partager un nom de famille similaire au sien, mais que je deviendrai une grande star comme lui", souligne le prodige scandinave.

Le jeune Gudjonsson a trouvé le temps, pendant la préparation pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse, de regarder les matches de la Coupe du Monde de la FIFA™, au Brésil, avec une préférence pour un autre attaquant de renom, le Hollandais Arjen Robben. L'Islandais sait très bien ce qui lui reste à faire pour marcher sur les traces de ses idoles : "J'aime tirer au but et saisir la moindre opportunité. Si j'avais le choix, je préfèrerais être un renard des surfaces".

*L'ambition vient en gagnant *En ne faisant qu'une bouchée du Honduras, un pays 30 fois plus grand en termes de population, l'Islande a montré ce dont elle était capable. Outsiders avant le début de la compétition, les Scandinaves ont désormais endossé le costume de favoris dans le Groupe C. Cette nation de 300 000 habitants tient là une occasion unique de briller. "Nous voulons au moins remporter une médaille", annonce Gudjonsson.

La route de Nankin 2014 a été longue pour les jeunes Islandais, à en croire leur sélectionneur Freyr Sverrisson : "Nous nous sommes qualifiés pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse au mois d'avril l'an dernier après avoir battu la Finlande et la Moldavie lors d'un tournoi de qualification européen à quatre équipes. Nous avons commencé à nous préparer dès cette date, il y a bientôt un an et demi."

Après avoir démarré sur les chapeaux de roue, Sverrisson espère que son équipe pourra faire la fierté de tout un pays. "L'Islande est un peu comme une grande famille", souligne-t-il. "C'est la première fois que nous participons à une compétition majeure comme celle-ci. C'est une chance rare, à nous de la saisir en décrochant une médaille."

Articles recommandés

Tournoi Olympique de la Jeunesse

Nankin 2014 : Honduras - Islande

15 août 2014