Suivez nous sur
Buenos Aires 2018 - Masculin

Le'ai, buteur tout-terrain

(FIFA.com)
Raphael Leai of Solomon Islands celebrates a goal against Russia
© Getty Images
  • Meilleur buteur du tournoi à 15 ans seulement
  • Également dans l'histoire des Îles Salomon en football à 11
  • Il aspire à briller dans le futsal et à s'épanouir en sélection

Raphael Le'ai a du talent pour le futsal, ce qui n'est pas rien aux Îles Salomon, principale puissance de la discipline en Océanie. Son père l'avait remarqué très tôt, et c'est cela qui l'a poussé, lorsque Raphael avait 12 ans, à convaincre son fils d'aller au centre d'entraînement de l'équipe nationale senior à Honiara et de lui offrir son aide pour l'entraînement.

"J'ai vu les joueurs, j'ai appris puis j'ai pratiqué le futsal à l'école", confie Raphael à FIFA.com après avoir marqué quatre buts pour les Îles Salomon au cours de la rencontre perdue contre la Russie pour le compte du Tournoi Olympique de Futsal Masculin de la Jeunesse, Buenos Aires 2018.

À l'âge de 15 ans, il est actuellement le meilleur buteur de la compétition, avec 7 buts en 3 matches.

Le développement du garçon coïncide avec le tremblement des filets adverses. En octobre 2017, il a été responsable de 35 des 64 buts marqués par les Îles Salomon en six matches dans le tournoi qualificatif océanien pour le rendez-vous olympique. "J'ai juste fait mon travail, ni plus ni moins", relative-t-il.

Ces chiffres ont attiré l'attention de l'entraîneur de la sélection U-16 de football à 11, qui l'a invité à faire un essai. Raphael a hésité, mais son père lui a rappelé : "Tu as un talent pour ça, profites-en".

Le fils a obéi : il a réussi le test, a intégré la sélection et marqué 8 buts dans le Championnat de l'OFC, avec comme conséquence la première qualification de l'histoire des Îles Salomon pour une Coupe du Monde de la FIFA en football à 11, à savoir la Coupe du Monde U-17, Pérou 2019. En outre, il a été Ballon d'Or et Soulier d'Or du tournoi.

"Ça n'a pas été facile au début, car les espaces n'ont rien à voir. Mais je n'ai plus de problèmes aujourd'hui pour passer d'une discipline à l'autre. Dans une même semaine, j'alterne deux jours de futsal et trois de football. Et ainsi de suite."

Pour ce qui est de l'avenir, Raphael comprend les possibilités offertes par chaque sport, mais s'il avait le choix, il préférerait toujours combiner les deux.

De plus, son idole est Elliot Ragomo, qui a participé aux trois Coupes du Monde de Futsal de la FIFA disputées à ce jour par les Îles Salomon. "J'aimerais être une star du futsal dans mon pays et aider l'équipe nationale à se développer."

Pour cela, et il le sait, il est crucial de se frotter aux meilleurs, comme il l'a fait à Buenos Aires, où après trois défaites et seulement encore un match à jouer, lui et son pays ne peuvent plus espérer décrocher une médaille.

"Nous ne sommes pas habitués à ce niveau, c'est pourquoi l'expérience est fantastique pour moi et pour l'équipe, le résultat compte, mais il n'y a pas que ça : affronter des adversaires de cette qualité nous a fait grandir. C'est pourquoi nous sommes heureux, malgré la défaite", explique-t-il, alors qu'une vingtaine de supporters argentins, qui les ont adoptés comme les leurs, attendent la fin de l'entretien pour continuer à prendre des photos.

Documents connexes

Articles recommandés

Tournois de Futsal des Jeux Olympiques de la Jeunesse, 2018 - Hommes

Haut niveau et grandes souffrances

11 oct. 2018

Tournois de Futsal des Jeux Olympiques de la Jeunesse, 2018 - Hommes

Les tournois de futsal de Buenos Aires 2018 en direct sur FIFA.com

05 oct. 2018

Tournoi Olympique de la Jeunesse

L'or de briller pour Lucuix et l'Argentine

03 oct. 2018