Suivez nous sur
Développement

Le futsal prend la balle au bond

(FIFA.com)
The participants line up for a team photo during the FIFA Exchange Programme of the Buenos Aires
© Getty Images
  • Le futsal a été au cœur des discussions à Buenos Aires
  • 28 personnes de 13 fédérations ont participé à l'événement
  • Cet événement fait partie d'un projet pilote qui sera mis en œuvre en 2019

Les Tournois Olympiques de Football Masculin et Féminin de la FIFA, Buenos Aires 2018 ont marqué une étape importante pour la discipline, mais ont également servi de cadre pour parler du futsal.

À partir d'une initiative de la FIFA visant à changer la façon dont les questions de développement sont abordées, le projet pilote d'échange s'est déroulé dans la capitale argentine les 17, 18 et 19 octobre, en même temps que les matches pour les médailles.

"Ce programme est essentiellement un atelier, au cours duquel nous avons réuni les fédérations dans un lieu donné et leur avons proposé un sujet que nous considérons pertinent pour la région en question", explique Philip Zimmermann, Responsable du Développement de la jeunesse et du Football de base de la FIFA.

"Nous avons organisé ces ateliers sur le football de jeunes aux Îles Salomon et sur le football féminin en Thaïlande. Dans ce cas précis, il s'agissait de futsal, avec le soutien de la CONMEBOL", poursuit-il.

"Comme le Président l'a expliqué dans sa vision de FIFA 2.0, il y a déjà tellement de connaissances au sein des fédérations qui doivent être exploitées. Ce serait une erreur de dire depuis Zurich : 'Nous savons comment développer le futsal dans tel ou tel pays'. L'idée est tout autre", explique Zimmermann.

"Nous voulons les aider à partager les meilleures pratiques et approches concernant les différentes questions. Il s'agit d'un concept en développement, qui sera officiellement lancé en 2019, basé sur les retours et les leçons apprises. Dans tous les sens du terme, l'atelier de futsal a été très positif."

Contexte favorable

L'atelier de Buenos Aires a réuni 28 personnes de 13 nationalités, de différents grades et fonctions au sein de leurs fédérations. Les 10 pays de la CONMEBOL étaient représentés.

Le choix du lieu n'a pas été fait au hasard. "Les Jeux Olympiques, avec le futsal comme protagoniste, attirent les yeux du monde entier et peuvent servir de catalyseur pour le développement du futsal", explique Brent Rahim, Responsable du Développement du Futsal et du Beach Soccer de la FIFA.

"Il n'y a rien de mieux pour les peuples d'Amérique du Sud eux-mêmes que de voir comment un tel événement, chez les hommes comme chez les femmes, est organisé par une fédération dans la région. Une fédération qui, d'ailleurs, a récemment lancé sa ligue nationale, et peut montrer l'exemple."

De fait, l'un des cas présentés lors de l'atelier a été précisément celui du championnat d'Argentine, développé avec l'aide du Programme Forward de la FIFA, dont la première édition rencontre un succès total.

Pour Luis Castro, Directeur du Développement de la Fédération argentine de football et conférencier en la matière, "c'est une source de fierté que notre championnat puisse être un modèle pour la région. Le pari n'est pas de se reposer sur ce succès, mais de le partager pour que le futsal se développe au niveau régional".

Entre situations, réunions et bilans

Avoir un championnat national est tellement important que le sujet a été développé par l'Espagnol Javier Lozano, double vainqueur de la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA, membre du Groupe d'Études Techniques de la FIFA et Président de la puissante Ligue espagnole.

Le programme comportait également des présentations de la part de la Fédération costaricaine de football, qui a expliqué le développement du futsal par le biais des infrastructures, mais aussi de la Fédération néo-zélandaise, qui a présenté une vision intégrée du futsal et du football, ainsi qu'une session technique par Paulo Cesar Olivera, champion du monde 2008 au Brésil.

En outre, il y a eu des discussions concernant d'autres études de cas et des réunions bilatérales.

L'atelier a été un succès selon ses protagonistes. Luis Ramírez, Directeur du Développement au sein de la Fédération nationale de football professionnel du Chili, en donne des exemples.

"Nous sommes un pays émergent dans le futsal, et après trois jours, nous avons déjà retenu plusieurs choses à mettre en œuvre ", explique-t-il.

"Nous nous sommes intéressés au plan de développement intégral de la Nouvelle-Zélande, qui unit la formation du football et du futsal chez les jeunes et les sépare ensuite ; le Costa Rica nous a montré comment et où il a investi dans les infrastructures ; l'Argentine a expliqué comment le pays a créé des championnats dans chaque région pour aboutir à un championnat national. Et depuis l'Espagne nous a expliqué la voie à suivre en tant que Ligue... C'est vraiment un atelier réussi !"

Articles recommandés

Tournois de Futsal des Jeux Olympiques de la Jeunesse, 2018 - Hommes

Le Brésil assume son statut en or

20 oct. 2018

Tournois de Futsal des Jeux Olympiques de la Jeunesse, 2018 - Femmes

Les Portugaises dans l'histoire

20 oct. 2018