Allemagne

10 choses à retenir du retour de la Bundesliga

Erling Haaland of Borussia Dortmund celebrates scoring his side's first goal with team mates 
© Getty Images

C’est fait ! La Bundesliga a été le premier des grands championnats européens à reprendre. Toute la planète football a donc eu les yeux braqués sur l’Allemagne pour ce grand retour, qui s’est effectué dans des conditions sanitaires strictes. Cette journée n'a ressemblé évidemment à aucune autre, notamment en raison de l’application d'une nouvelle règle ! FIFA.com a dressé la liste des dix choses à retenir à propos de cette reprise sous haute surveillance.

1. Différent et familier à la fois

Bien sûr, les conditions étaient exceptionnelles... et pourtant, après quelques minutes de jeu, certaines habitudes ont repris le dessus. Erling Haaland a rapidement retrouvé ses bonnes habitudes en inscrivant le premier but de la journée. L’image des joueurs de Dortmund fêtant cette ouverture du score à distance les uns des autres, dans un stade totalement vide, restera sans doute comme l’un des temps forts du week-end.

2. Sous les feux des projecteurs

La Bundesliga a toujours suscité un certain intérêt au-delà des frontières allemandes, mais il y a fort à parier qu’elle n’avait jamais été scrutée avec autant d’attention. Zlatan Ibrahimovic a exprimé sa gratitude dans un message publié sur Instagram ("Ils l’avaient dit. Ils l’ont fait. Merci."). De son côté, Kylian Mbappé a fait savoir sur Twitter qu’il avait suivi avec intérêt le derby de la Ruhr. Enfin, les diffuseurs ont pratiquement tous enregistré des records d’audience.

3. L’ambiance

Naturellement, tout le monde préfère voir des stades pleins. Pourtant, l’atmosphère qui régnait dans les enceintes désertées a permis de faire quelques observations intéressantes. On a ainsi pu entendre les instructions des entraîneurs (certains ont même fait savoir avant la reprise qu’ils devraient se montrer plus prudents dans leurs propos) et les paroles échangées par les joueurs – autant d’éléments habituellement masqués par le bruit ambiant.

4. Des images frappantes

Les téléspectateurs ont pu assister à quelques scènes singulières : des interviews réalisées de très loin, des remplaçants masqués, assis à plusieurs mètres les uns des autres... À Leipzig, ils étaient même installés en tribunes, grâce à une passerelle d’embarquement.

5. Une révolution sur les bancs de touche

L’IFAB a récemment ouvert la voie à un cinquième remplacement par le biais d’une modification du règlement. La Bundesliga s’est empressée d’adopter cette innovation. Huit équipes ont déjà profité de cette nouvelle possibilité : Schalke 04 est entré dans l’histoire à la 87ème minute de jeu grâce à Timo Becker, cinquième joueur à entrer en jeu du côté des Königsblauen. Un peu plus tard, le Hertha Berlin, Paderborn, Mönchengladbach, Francfort, Cologne, Mayence et l’Union Berlin lui ont emboité le pas.

6. Un niveau de jeu remarquable

Jamais les pensionnaires de Bundesliga n’avaient connu un retour à la compétition après une si longue absence et, surtout, sans matches de préparation. Beaucoup s’attendaient donc à assister à des débuts un peu hésitants. Pourtant, force est de constater que, malgré l’absence de public, la qualité était au rendez-vous. Le derby de la Ruhr a tenu toutes ses promesses, Fribourg s’est livré à une démonstration tactique sur le terrain Leipzig, Mönchengladbach a entamé son duel face à Francfort tambour battant, tandis que Cologne et Mayence se sont rendu coup pour coup en attaque.

7. Un hommage aux supporters

Les supporters n’étaient pas physiquement présents dans les stades, mais ils étaient devant leurs postes de télévision et dans le cœur des joueurs. Les joueurs du BVB ont fêté leur victoire sur Schalke devant la tribune sud, considérée habituellement comme le "mur jaune". De son côté, Marcus Thuram a fêté son but avec le poteau de corner, comme à son habitude.

Eintracht Frankfurt v Borussia Moenchengladbach - Bundesliga
© Getty Images

8. Entendu...

"On avait un peu l’impression d’être dans un club pour personnes âgées, avec les projecteurs allumés à 19 heures."
Thomas Müller, attaquant du Bayern Munich

"Nous avons fait quelque chose de magnifique. Par ‘nous’, je veux dire le FC Cologne et Mayence. Nous avons disputé un très beau match de football."
Achim Beierlorzer, entraîneur de Mayence

"Bien entendu, quand le public n’est pas là, on ne peut pas s’empêcher de trouver le temps un peu long. On a parfois l’impression que le coup de sifflet final n’arrivera jamais."
Manuel Neuer, gardien de but du Bayern Munich

"Ce n’est pas un match amical !"
Avertissement lancé par un responsable de Francfort après le deuxième but de Mönchengladbach, à la 7ème minute

"4-0 contre Schalke, ça me va très bien."
Lucien Favre, entraîneur du Borussia Dortmund

"Le football, c’est le football. On essaye de prendre du plaisir sur le terrain."
Julian Brandt, milieu de terrain de Dortmund

"Nous avons beaucoup discuté avant le match et nous en sommes arrivé à la conclusion que tout ça n’est rien d’autre que le jeu auquel nous jouons depuis que nous sommes tout petits. Même sans public, il faut essayer de s’amuser."
Roman Bürki, gardien de but de Dortmund

Thomas Müller celebrates against Union Berlin
© imago images

9. SOS Fantômes

En Allemagne, les matches à huis clos sont surnommés les "matches fantômes". Avec humour, les responsables de Francfort ont donc diffusé la célèbre chanson Ghostbusters avant d’affronter le Borussia Mönchengladbach. Malheureusement pour eux, ce sont plutôt les Fohlen qui ont joué les passe-murailles en marquant à deux reprises dans les sept premières minutes.

10. Petit tour du monde

"Vous nous avez manqué ! La Bundesliga est en train de devenir la figure de proue du football mondial !"
Gazzetta dello Sport (Italie)

"Beaucoup de gens attendaient cet événement avec une impatience digne de la Coupe du Monde. L’Allemagne a réalisé un test grandeur nature ce week-end."
Marca (Espagne)

"Sous les yeux de toute l’Europe, la Bundesliga est devenue le premier grand championnat à reprendre la compétition depuis le début de l’épidémie de coronavirus. Les nations européennes sont encore loin du but, mais l’Allemagne a montré la voie. Aujourd'hui, l’espoir est de nouveau permis."
Daily Mail, (Angleterre)

"De la distance, des protections et des stades vides. L’Allemagne semble avoir trouvé la bonne formule pour relancer la Bundesliga sans déroger aux règles de prudence sanitaire."
De Telegraaf (Pays-Bas)

"Le football est de retour, dans une nouvelle version. Malgré une certaine impression d’étrangeté, le jeu n’a pas changé."
Clarin (Argentine)

"Le retour de la Bundesliga a sans doute mis du baume au cœur des téléspectateurs du monde entier, qui attendaient avec impatience la reprise de la compétition. La Bundesliga est le premier grand championnat européen à reprendre. Son exemple donnera peut-être quelques idées aux organisateurs des principaux sports américains."
CNN (États-Unis)

Explorer le sujet

Articles recommandés