C'est arrivé un...

16 février 1957 : Ad-Diba et les Pharaons écrivent leur légende

Egyptian classic player Mohamed Diab Al Attar- "Ad-Diba"
© Others
  • La première finale de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF a été disputée un 16 février
  • Elle a été remportée par l'Egypte, qui détient le record de victoires (7)
  • Un joueur a crevé l'écran ce jour-là de l'année 1957 : Ad-Diba

C’est le 16 février 1957, date de leur première couronne, que les Pharaons ont commencé à écrire leur légende, eux qui dominent largement le continent au niveau du palmarès. Mais un mythe est également né ce jour-là : celui de Mohamed Diab Al Attar, plus connu sous le sobriquet d’Ad-Diba. Buteur à cinq reprises dans ce tournoi inaugural, dont quatre en finale face à l’Éthiopie (4-0), celui-ci figure bel et bien au panthéon du football africain, en tant que joueur, mais également en tant qu’arbitre, puisqu’il officiera plus tard lors de la finale de la CAN perdue par le Ghana face au Congo Kinshasa en 1968.

Né en 1927 à Alexandrie, Ad-Diba a appris le football, à l’école, discipline qu’enseignaient deux frères, Sayed et Mahmoud Houda, anciens entraîneurs d’Al Ittihad. C’est précisément ce club que rejoint Ad-Diba au début des années 40. Avant-centre de l’équipe, il participe grandement au troisième triomphe du club en Coupe d’Égypte 1948, au côté de Kamal Sabbagh et de Mohamed Shata, et intègre la même année la sélection. Il y jouera pendant 10 ans, guidant donc son équipe sur le toit de l’Afrique en 1957, un an avant de raccrocher les crampons.

L'Adieu à Ad-Diba

"Ces matches de Coupe d’Afrique des Nations 1957 sont inoubliables", confiera l’intéressé près de 50 ans plus tard, à propos d’une CAN disputée à l’époque par seulement trois équipes, à savoir le Soudan, l’Éthiopie et l’Égypte, l’Afrique du Sud ayant été disqualifiée en raison de l'Apartheid. "A n’en point douter, c’est le succès de cette compétition, et l’enthousiasme qu’elle a suscité au Soudan, hôte du tournoi, qui a encouragé la Confédération africaine à organiser ce tournoi tous les deux ans, et dans différents pays".

Trente et une épreuves se sont disputées depuis. Sept ont été gagnés par "son" Égypte, et aucun joueur n’a fait mieux que ses quatre buts en finale du tournoi. Personne n’est encore moins devenu un homme en noir respecté par la suite, au point d’être désigné pour arbitrer une finale continentale, 10 ans plus tard. "Le capitaine Ad-Diba n’a pas besoin de plus de reconnaissance. Il est un pionnier et une légende dans l’histoire du football. Sa carrière a été aussi longue et merveilleuse, il a réalisé des choses sans précédent", a résumé Mahmoud Mashaly, Président du club d’Al Ittihad auquel Ad-Diba est resté fidèle toute sa vie de joueur.

Cet hommage a été rendu suite au décès de cet éternel Pharaon survenu le 30 décembre 2016, à quelques semaines d’une défaite amère pour l’Égypte, battue en finale de la CAN 2017 par le Cameroun (1-2) mais aussi du soixantième anniversaire d’une victoire historique pour elle.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Nigeria's new head coach German Gernot Rohr looks on

Coupe du Monde de la FIFA™

Rohr veut faire redécoller les Super Eagles

15 févr. 2017

Hungarian goalkeeper Antal Szabo tries to stop a shot from Italian forward Giovanni Ferrari (C, left) during the 1938 World Cup final.

Coupe du Monde de la FIFA 1938™

Ciel bleu sur les Azzurri

09 févr. 2017

La Tournée du Trophée en Egypte

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

La Tournée du Trophée en Egypte

25 déc. 2013

Classement FIFA

Les bons élèves africains font le plein

09 févr. 2017

Cameroon defender Ambroise Oyongo reacts

Coupe des Confédérations de la FIFA

Oyongo : "Nous n'avons pas de stars, mais nous avons la bonne mentalité"

06 févr. 2017