21 juin 1930 : L'Europe traverse l'Atlantique

FIFA President Jules Rimet (centre) with the Yugoslavian team
© AFP

Quand les équipes ont pris la direction du Brésil il y a un peu plus d'un an, il leur a fallu à peu près deux semaines pour effectuer le trajet, disputer quelques rencontres amicales de préparation et s'acclimater à leur nouvel environnement. Deux semaines, c'est le temps passé en mer par les équipes européennes qui ont participé à la première édition de la Coupe du Monde de la FIFA, en 1930 en Uruguay.

Il y a 85 ans jour pour jour ce 21 juin2015, les sélections de Roumanie, France et Belgique, ainsi qu'une délégation de la FIFA qui comprenait le président Jules Rimet, embarquaient à bord d'un paquebot transatlantique pour participer à l'édition inaugurale de la Coupe du Monde de la FIFA™ en Uruguay. Tout ce beau monde est monté à bord du Conte Verde à Gênes, dans le sud de la France et à Barcelone respectivement, pour une traversée qui devait durer une quinzaine de jours. La Yougoslavie, de son côté, s'est rendue en Amérique du Sud à bord d'un autre paquebot, le Florida.

Après avoir fait escale à Rio de Janeiro pour y embarquer le Brésil, ainsi qu'une cargaison de bananes, d'orange et d'ananas, les premiers mondialistes de l'histoire sont arrivés en Uruguay le 4 juillet. Le coup d'envoi de la compétition était prévu neuf jours plus tard. L'une des principales préoccupations des différentes délégations lors de la traversée était de trouver un moyen de s'entraîner, ou tout du moins de ne pas perdre la forme. L'idée de le faire sur les différents ponts du navire avec des ballons de football a vite été écartée, pour des raisons évidentes. Au lieu de cela, les Français ont composé toutes sortes de parcours du combattant avec le mobilier disponible tandis que les Roumains se sont cantonnés à des exercices de gymnastique.

Avant le voyage, Rimet avait dû employer des talents de diplomate pour convaincre les quatre équipes, la France et la Belgique n'étant pas particulièrement enthousiastes, d'effectuer les 11 000 kilomètres pour prendre part à un tournoi sur invitation qui devait réunir 13 équipes. C'est probablement la promesse uruguayenne de régler toutes les dépenses liées aux voyages des différentes sélections qui a fini par convaincre les plus réticents. Sur le terrain, la Yougoslavie fut la seule équipe européenne à atteindre la phase des matches élimination directe, où elle s'inclina face à l'Uruguay, futur vainqueur de l'épreuve. La Belgique, quant à elle, n'enregistra pas la moindre victoire dans ce tournoi.

En dehors des quatre nations européennes, les neuf autres participants venaient d'Amérique. Depuis, 19 éditions de la Coupe du Monde ont eu lieu et deux autres sont en préparation. Ces voyages transatlantiques aller-retour pendant l'entre-deux-guerres resteront à jamais les expéditions les plus ardues jamais entreprises par des sélections nationales pour participer à la Coupe du Monde.

Articles recommandés