Journée mondiale de la santé mentale

Alive and Kicking au combat pour la santé mentale

Alive and Kicking
© Others
  • Aujourd'hui, c'est la Journée mondiale de la santé mentale
  • Alive and Kicking utilise le football dans son travail sur la santé mentale
  • Son directeur Ben Sadler considère le football comme un "outil idéal"

Il y a deux ans encore, l'Afrique subsaharienne était aux prises avec de graves problèmes de santé mentale. La question était négligée car elle se confondait avec une multitude d'autres problèmes tels que le paludisme, la pauvreté, le VIH et les lacunes en matière d'éducation.

Alive and Kicking a décidé de faire quelque chose pour y remédier. Cette organisation caritative à but non lucratif a fourni plus d'un million de ballons de football et les utilise pour éduquer des enfants en Zambie, au Kenya et au Ghana depuis 2004.

"La santé mentale était stigmatisée et personne ne faisait vraiment rien pour aider", explique à FIFA.com Ben Sadler, directeur général d'Alive and Kicking. "Nous fabriquions déjà des ballons de football. Ce faisant, nous sommes en mesure de créer des emplois à plein temps pour des personnes appartenant à des groupes professionnels vulnérables. Ainsi, par exemple, en Zambie, aucun de nos employés n'avait eu de travail digne de ce nom auparavant. Quarante pour cent d'entre eux sont handicapés."

Et d'ajouter : "Ensuite, l'argent que nous gagnons grâce à la vente de ballons et à la collecte de fonds – la Fondation FIFA en est un exemple –, nous l'utilisons pour livrer des ballons à des groupes clés et pour des programmes d'éducation à la santé. C'est là qu'intervient le programme de santé mentale. Tous nos projets liés à la santé mentale sont menés par le biais de la formation au football."

Pour Sadler, "la pratique du sport est l'un des meilleurs moyens pour améliorer la santé mentale. Nous proposons un programme d'exercices de football qui, en eux-mêmes, transmettent des messages de santé mentale directement par le jeu. Lorsqu'un entraîneur débute une séance, il commence par un ballon de football, sans aucune référence à la santé. C'est seulement ensuite qu'il interrompt la séance pour introduire le message de santé, en disant : 'Ceci représente ceci, cela représente cela'."

"Ensuite, et c'est très important, ils recommencent à jouer, mais cette fois les enfants jouent avec à l'esprit le message sur la santé mentale. Cela renforce l'apprentissage," poursuit-il.

Les résultats sont incroyables. "En termes de connaissances, nous constatons que les personnes qui participent à ce programme améliorent leurs connaissances de 72 % en moyenne", explique Sadler. "Ce sont des choses comme connaître les signes d'une mauvaise santé mentale et savoir où chercher, en cas de besoin, de l'aide et des moyens d'améliorer sa santé mentale."

"Le plus intéressant pour nous, c'est l'impact sur le comportement. En matière de santé mentale, les gens ont trois fois plus de chances de chercher du soutien ou de soutenir quelqu'un d'autre s'ils ont participé au programme. Les gens changent véritablement leur façon de travailler, de vivre,"analyse-t-il. "Nous ne prétendons pas guérir les problèmes de santé mentale. Nous sommes des éducateurs, nous luttons contre la stigmatisation, nous sommes capables d'orienter les gens vers des réseaux de soutien locaux s'ils ont besoin d'un soutien professionnel."

Aujourd'hui, c'est est la Journée mondiale de la santé mentale, et Alive and Kicking pense que le football est une source d'aide pour les gens du monde entier. "Faire régulièrement de l'exercice et du sport, c'est un moyen fantastique, un moyen éprouvé, d'améliorer sa santé émotionnelle et mentale", poursuit Sadler avant de conclure : "Il y a beaucoup d'éléments dans le football – l'exercice, le travail d'équipe, la communication – qui favorisent la santé mentale. Le football est un outil idéal."

Explorer le sujet

Articles recommandés