Live

Amiri et les Afghans au firmament

Afghan footballers celebrate
© AFP

"C’est comme si on avait gagné la Coupe du Monde !" L’ambiance qui régnait mardi 20 août dans les rues de Kaboul a fait chavirer Zohib Amiri. Le capitaine de l'Afghanistan n’a brandi aucun trophée, mais dans un pays miné par la violence, qui accueillait son premier match international depuis dix ans, la victoire sans appel contre le Pakistan (3:0) avait autant de valeur aux yeux des Afghans.

"C’est incroyable de voir à quel point les gens sont heureux depuis deux jours", confie Zohib Amiri à FIFA.com. "Cela prouve que notre Fédération fait du bon travail et que nous avançons dans la bonne direction. Les Afghans aiment beaucoup le football et j’ai pu voir que cet intérêt a encore grandi au cours des deux ou trois dernières années, à mesure que l’on jouait plus régulièrement et que nos résultats s’amélioraient. Le match contre le Pakistan était de loin le plus important de ma carrière jusqu’ici. Il n’y avait pas vraiment d’appréhension avant le coup d’envoi. On a eu quatre ou cinq mois pour s’y préparer et le public était derrière nous."

Les 6 000 spectateurs massés dans l’AFF Stadium ont fait régner une ambiance formidable tout au long de ce match amical. Malgré la défaite de son équipe, l’entraîneur pakistanais Zavisa Milosavljevic a apprécié : "Je suis heureux d’avoir pu vivre un tel match et d’avoir découvert à quel point le public afghan est chaleureux".

Nombreux motifs de satisfaction
Zohib Amiri n’avait que 16 ans la dernière fois que l’Afghanistan avait organisé un match international, contre le Turkménistan, le 23 novembre 2003 au stade Ghazi. Et il n’était même pas né lors de la dernière visite du voisin pakistanais sur le sol afghan, en 1977 ! ""Le football fédère", note le défenseur de 26 ans, qui jouait la saison dernière au Mumbai FC, en Inde.

"J’ai pu le voir avant, pendant et après le match. Je n’oublierai jamais l’enthousiasme et la fierté de nos supporters. La route a été longue, mais ce match récompense le travail effectué pour développer le football en Afghanistan", poursuit-il avant de se féliciter d'une autre étape importante pour le développement du football dans son pays. "Nous avons d’autres raisons d’être optimistes pour les années à venir : le coup d’envoi de la deuxième édition de la Premier League afghane ou le fait de disposer d'un terrain synthétique moderne, sur lequel nous pouvons accueillir d’autres rencontres internationales."

Le match amical historique entre l’Afghanistan et le Pakistan s’est disputé à l’AFF Stadium, dont le terrain synthétique a été financé grâce au Programme *Goal *de la FIFA. Les rencontres de la deuxième édition de l’Afghan Premier League auront lieu dans la même enceinte. "Nous devons désormais nous concentrer sur notre prochain objectif, la Challenge Cup de l’AFC", annonce Amiri. "Si on réussit à obtenir de bons résultats au niveau continental, on peut espérer se qualifier un jour pour la Coupe du Monde. C’est le rêve de toute une nation."

Explorer le sujet

Articles recommandés