Brésil 2019

L'Argentine mène le carré d'as sud-américains

Argentina U17 celebrates
© Others
  • L’Albiceleste a remporté son quatrième titre continental dans la catégorie U-17
  • Le Chili sacré vice-champion à la différence de buts, au terme d’une bellecampagne
  • Le Paraguay et l’Équateur ont validé leur ticket mondial à l’issue de la dernière journée

Malgré un faux pas lors de la dernière journée, l’Argentine a remporté le Championnat U-17 de la CONMEBOL, Pérou 2019. L’Albiceleste se place ainsi en tête du cortège sud-américain en vue de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Brésil 2019.

Le Chili, le Paraguay et l’Équateur ont décroché les trois autres billets en jeu. De son côté, la Seleção a vu sa campagne s’achever dès la phase de groupes, une première dans son histoire. Le Brésil participera tout de même à l’épreuve mondiale en tant que pays organisateur.

Vice-champion du monde en 2011 mais absent des deux derniers rendez-vous dans la catégorie U-17, l’Uruguay a une nouvelle fois échoué dans sa quête de qualification, en s’inclinant dans le temps additionnel contre le Pérou, à l’occasion de la dernière journée. Les hôtes ont, quant à eux, cru un temps à la qualification grâce à ce but inscrit dans les derniers instants. Mais le précieux sésame est finalement revenu à l’Équateur, après sa démonstration face à l’Argentine (4-1).

FIFA.com revient sur les performances des sélections qualifiées à l’issue d’un tournoi dont les matches se sont tous disputés sur la pelouse synthétique du stade de la Universidad Nacional Mayor de San Marcos, à Lima.

Argentine

  • Après avoir manqué Inde 2017, l’Argentine participera à sa quatorzième Coupe du Monde U-17 de la FIFA
  • Joueurs-clés : Matías Palacios (milieu), Bruno Amione (défenseur)

L’Argentine a connu un début de campagne plutôt délicat. Face à l’Uruguay, les hommes de Pablo Aimar étaient menés 2-0 au bout de cinq minutes. Après ce revers 3-0, l’Albiceleste a progressivement élevé son niveau de jeu et obtenu de meilleurs résultats jusqu’à cette rencontre décisive face au Brésil.

Contraints de l’emporter par trois buts d’écart pour accéder au tournoi hexagonal final, les Argentins ont réalisé l'impossible dans le temps additionnel, après avoir largement dominé leur sujet. L’Albiceleste s’est alors imposée comme la meilleure équipe de la compétition grâce à une excellente utilisation du ballon et à une défense de fer, invaincue à cinq reprises.

Les Argentins ont toutefois vécu une dernière journée très compliquée face à l’Équateur. En une demi-heure, Bruno Amione et ses compatriotes ont encaissé les quatre uniques buts de leur campagne dans ce tournoi hexagonal final. Cette défaite n’a cependant pas empêché l’Argentine de soulever son quatrième trophée continental, grâce à une différence de buts plus favorable.

Chili

  • Le Chili disputera sa cinquième épreuve mondiale lors de Brésil 2019, la troisième consécutive
  • Joueurs-clés : Alexander Aravena (attaquant), Vicente Pizarro (milieu)

Les vice-champions sud-américains ont fait preuve de caractère pour se sortir des mauvaises passes. S’ils ont mal entamé la phase de groupes, les Chiliens ont démontré une redoutable efficacité offensive par la suite et signé une série de quatre victoires consécutives pour accéder au tournoi hexagonal final et en prendre la tête.

La situation s’est ensuite compliquée pour les protégés de Hernán Caputto qui, après une défaite contre l’Argentine, accusaient un retard de deux unités face à l’Uruguay lors de leur sortie suivante. Mais alors que tous les espoirs semblaient anéantis, Alexander Aravena et ses coéquipiers ont livré une prestation de haut vol en seconde période pour l’emporter 4-2.

Sur les quatre sélections qualifiées, le Chili a été l’équipe la plus prolifique de la compétition (17 buts inscrits) et la plus solide défensivement (9 buts encaissés).

Paraguay

  • Le Paraguay disputera sa cinquième compétition mondiale, la troisième consécutive
  • Joueurs-clés : Fabrizio Peralta (milieu), Wilder Viera (milieu)

Les hommes de Gustavo Moríñigo, déjà à la tête du groupe paraguayen lors d’Inde 2017, ont dû corriger quelques problèmes défensifs lors de leurs trois premières sorties afin d’accéder au tournoi hexagonal final.

Si elle n’a pas produit un jeu spectaculaire, l’Albirrojita a su mettre en avant des qualités typiques du football paraguayen, comme la solidarité, le courage et la force mentale.

Fabrizio Peralta et les siens ont ainsi engrangé 48 % des points possibles et décroché la troisième place de la compétition au terme de la dernière journée.

Équateur

  • L’Équateur disputera sa cinquième Coupe du Monde U-17 de la FIFA
  • Joueurs-clés : Johan Mina (attaquant), John Mercado (milieu)

La qualification équatorienne a tout d’un miracle. Emmenés par le talentueux Johan Mina, meilleur artificier de l’épreuve avec six unités, les Équatoriens ont fait preuve d’un mental d’acier pour trouver le chemin des filets à quatre reprises en 33 minutes contre l’Argentine et réaliser l’exploit.

Cette performance illustre parfaitement l’irrégularité de cette formation dirigée par Javier Rodríguez, dont les fulgurances offensives contrastent avec les faiblesses défensives. La Mini-Tri est d’ailleurs l’équipe qui a concédé le plus de buts durant cette compétition (13).

L’Équateur et l’Argentine seront les seules nations sud-américaines représentées à la fois dans les catégories U-17 et U-20 lors des prochains rendez-vous mondiaux.

Explorer le sujet

Articles recommandés