Coupe du Monde de la FIFA™

Bangoura relance la Guinée malgré les difficultés

Guinea's players celebrate after scoring a second goal
© AFP

Lappé Bangoura a du pain sur la planche s’il souhaite conduire le Syli National jusqu’à la première Coupe du Monde de la FIFA™ de son histoire. FIFA.com a rencontré le sélectionneur de la Guinée avant son match de qualification pour Russie 2008.

Lorsqu’il a pris les rênes de l’équipe en juin dernier, Bangoura a hérité d’un groupe de joueurs talentueux, qui manquait cependant de cohésion sur le plan collectif. Contraint de composer, pour son premier match, face au Swaziland, avec les éléments choisis par son prédécesseur, Luis Fernandez, il n’a pas pu empêcher la défaite (1:0). Il a alors réalisé que des changements s’imposaient afin de remettre la Guinée sur la voie du succès. "L’ambiance n’était pas bonne au sein du groupe à mon arrivée, il y avait de la tension", explique-t-il. "Une fois en charge, j’ai lancé mon propre projet. Je me suis rendu en Europe afin de rencontrer les joueurs."

François Kamao est l'un d'eux. Le natif de Conakry a quitté Bastia l’été dernier pour rejoindre Bordeaux, où Jocelyn Gourvennec fait régulièrement appel à lui en Ligue 1. "C’est important d’avoir un sélectionneur guinéen", témoigne le joueur de 20 ans qui peut à la fois évoluer sur l’aile ou comme milieu offensif. "Lappé Bangoura connaît les joueurs, il sait ce qu’il se passe sur le terrain. Ce n’est pas toujours simple pour les sélectionneurs étrangers d’avoir cette compréhension, les choses sont parfois compliquées. Nous jouons différemment aujourd’hui, avec un autre style de jeu et une autre formation par rapport à Luis Fernandez. Lappé Bangoura est proche des joueurs."

Alors que la Guinée n’est pas parvenue à se qualifier pour la prochaine Coupe d’Afrique des Nations de la CAF, son nouveau sélectionneur peut se concentrer pleinement aux qualifications pour la Coupe du Monde et ses trois adversaires du Groupe A : la Tunisie, la Libye et la RD Congo. La campagne a cependant mal commencé, avec une défaite 2:0 en Tunisie. "La RD Congo et la Tunisie sont les deux favoris du groupe. Mais cela ne veut pas dire que nous ne sommes pas ambitieux, loin de là", annonce Bangoura. "Mais ce sera forcément très difficile de se qualifier pour la Coupe du Monde."

Priorité aux études
Bangoura a fait ses premiers pas d’entraîneur au niveau universitaire, où il s’est fait un nom, au point d’être approché par plusieurs clubs guinéens, dont Kaloum et Horoya. "J’ai décidé de donner la priorité à mes études, tout en évoluant pour mon université. Mais l’éducation que j’ai pu recevoir m’a été bien utile par la suite", raconte celui qui a mis u terme tôt à sa carrière de joueur. Les résultats ont suivi et le technicien a hérité des sélections guinéennes de jeunes, avant d’être promu au poste d’adjoint de l’équipe A, aux côtés de Robert Nouzaret et Titi Camara. Il n’a pas de formation privilégiée, préférant plutôt adapter son approche tactique en fonction de l’adversaire.

Après la défaite face au Swaziland, le Syli National a affronté l’Égypte en amical. Alors que son équipe avait débuté la rencontre en 4-5-1, Bangoura a profité de la mi-temps, atteinte sur le score de 1:0 en faveur des Pharaons, pour passer en 4-4-2 et permettre à son équipe d’égaliser. Il a une nouvelle fois changé son fusil d’épaule avec succès pour le match suivant, contre le Zimbabwe (1:0), pour conclure sur une bonne note, en 4-3-3, les qualifications pour la Coupe d’Afrique des Nations.

Bangoura doit désormais trouver les solutions pour relancer la Guinée sur la route de la Russie.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Kelechi Iheanacho of Manchester City celebrates scoring his sides second goal

Coupe du Monde de la FIFA™

Les Super Eagles au pays des Trois Lions

08 oct. 2016