Coupe du Monde de la FIFA™

Banks, grand honneur pour un immense gardien

Gordon Banks of England with the FIFA World Cup trophy
© FIFA.com
  • L'Anglais Gordon Banks participera au Tirage au sort final de Russie 2018
  • L'ancien champion du monde attend avec impatience le rendez-vous mondial
  • L'ex-gardien des* Three Lions* n'a pas de préférence quant aux futurs adversaires de l'Angleterre

Les 32 équipes qualifiées pour la phase finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ ont noté la date du 1er décembre dans leurs agendas. C'est ce jour-là que le Tirage au sort final leur donnera une première idée de ce qui les attend l'an prochain. Il faut pouvoir compter sur des mains sûres pour un événement de cette importance. Un nom s'est donc imposé comme une évidence : celui de Gordon Banks, champion du monde 1966.

Membre de l'Angleterre sacrée sur ses terres il y a plus d'un demi-siècle, l'ancien gardien s'est taillé une place dans la légende en multipliant les interventions spectaculaires. On garde notamment en mémoire sa parade invraisemblable sur une tête de Pelé, lors de Mexique 1970.

Banks s'apprête une fois de plus à jouer un rôle crucial dans le déroulement de la compétition. FIFA.com l'a rencontré avant son voyage en Russie pour évoquer le tirage au sort, ce qui attend les joueurs russes pendant la Coupe du Monde et bien, entendu, ses attentes sur les futurs adversaires des Three Lions.

M. Banks, en tant que champion du monde 1966, vous entretenez évidemment des liens très forts avec la Coupe du Monde.* Êtes-vous impatient de participer au Tirage au sort final ?  *On m'a demandé de piocher les équipes qui s'affronteront au premier tour. J'en suis très flatté. C'est passionnant. Je n'oublierai jamais ce que j'ai ressenti en gagnant la Coupe du Monde. Je sais que c'est quelque chose de très important en Angleterre pour tous ceux qui étaient présents, mais aussi pour ceux qui sont nés après. Et pour cause : nous n'avons plus soulevé le trophée depuis !

*Dès qu'un pays valide son billet pour la Coupe du Monde, il ne pense plus qu'à une chose : le Tirage au sort final. En tant que supporter anglais, quelles sont les équipes que vous n'aimeriez pas rencontrer ? *Après avoir assisté au match entre l'Angleterre et le Brésil, qui fait partie des favoris, je n'ai pas de craintes particulières. De mon point de vue, ça n'a pas d'importance. Que vos concurrents soient considérés comme coriaces ou faciles, il faut faire le nécessaire pour prendre des points. De toute façon, pour aller au bout, il faut forcément rencontrer de grandes équipes à un moment ou à un autre. Autant se faire une raison. La meilleure attitude est encore celle qui consiste à se dire : "Allez, on y va, on fait de son mieux et on essaye de se qualifier".

*En 1966, vous aviez affronté la France, l'Uruguay et le Mexique. Sur le papier, était-ce un tirage difficile ? *On peut le dire ! Mais nous n'avions perdu qu'un seul de nos 21 derniers matches. Du coup, à chaque fois que nous entrions sur le terrain, nous pensions que la victoire était possible. À chaque sortie, nous avions l'impression de disputer notre premier match en équipe d'Angleterre. Mentalement, il fallait trouver la bonne approche. Avec le recul, on peut dire que nous y sommes arrivés.

*Après des années d'attente, les joueurs russes vont bientôt goûter à la Coupe du Monde. Qu'avez-vous ressenti au moment de disputer votre premier match dans l'épreuve à domicile ? *Le public était derrière nous, ce qui était évidemment un avantage. Maintenant, il fallait justifier cette confiance en gagnant. La tension était énorme dans le vestiaire et dans le couloir qui menait au terrain. Ce n'est qu'en entendant le coup de sifflet de l'arbitre pour donner le coup d'envoi que nous avons réussi à nous libérer. À ce moment-là, nous nous sommes concentrés sur ce que nous avions  à faire.

*L'Angleterre est restée invaincue à tous les niveaux (en dehors de deux séances de tirs au but) des U-17 aux seniors. Les *Three Lions ont remporté les Coupes du Monde U-17 et U-20 de la FIFA. Ils se sont également qualifiés pour Russie 2018. Comment jugez-vous cette année pour le football anglais ? **Nos jeunes ont réussi des choses extraordinaires. Je n'arrive pas à croire qu'ils aient gagné ces tournois. Ça prouve qu'ils ont énormément de potentiel. Il leur reste cependant beaucoup de chemin avant d'atteindre le plus haut niveau. Mais je ne vois pas pourquoi ils ne pourraient pas réussir de grandes choses à l'avenir. Le sélectionneur Gareth Southgate a appelé plusieurs d'entre eux pour le match contre le Brésil et ils ne s'en sont pas mal tirés. Nous sommes dans une situation plutôt confortable.

*Les gardiens de but participent de plus en plus au jeu. Auriez-vous aimé tenir un tel rôle à votre époque ? *Je pense que ça m'aurait plu. Dans ma jeunesse, j'occupais un poste de joueur de champ dans des matches à cinq. J'adorais ça. Je disais toujours : "Je laisse ma place dans le but à quelqu'un d'autre !" L'idée de me retrouver balle au pied ne me faisait pas du tout peur. En plus, j'étais plutôt doué pour conclure !

Explorer le sujet

Articles recommandés

England captain Bobby Moore holds aloft the FIFA World Cup

Coupe du Monde de la FIFA™

1966, un été inoubliable

30 juil. 2016

Sir Geoff Hurst

Coupe du Monde de la FIFA 1966™

L'histoire derrière les records : Hurst

13 févr. 2017

Angleterre 1966 au Musée de la FIFA

Coupe du Monde de la FIFA 1966™

Angleterre 1966 au Musée de la FIFA

25 juil. 2016

Classique : Uruguay - Angleterre (1966)

Coupe du Monde de la FIFA 1966™

Classique : Uruguay - Angleterre (1966)

19 juin 2014