Live

Becker pour écrire l'histoire

Equatorial Guinea's coach Esteban Becker celebrates his team's victory
© AFP

Esteban Becker a qualifié de "magnifique exploit" l'accession de la Guinée équatoriale au deuxième tour de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF, à la faveur de sa victoire 2:0 sur le Gabon dans le dernier match de groupe. "C'est David et Goliath, l'équipe pauvre bat l'équipe riche au mérite, à force de sacrifices, de volonté, de fierté et de passion", s'est-il exclamé avec lyrisme au micro de FIFA.com

Le sélectionneur de l'équipe hôte assure même que ses hommes peuvent aller encore plus loin et vaincre les Tunisiens en quart de finale ce samedi 31 janvier. "La Tunisie compte d'excellents joueurs comme Yassine Chikhaoui, qui évolue dans un grand club européen, mais nous sommes sereins et confiants. Gagner la CAN va être difficile, mais j'espère qu'on y parviendra", annonce-t-il.

La Guinée équatoriale a réussi un tour de force d'autant plus remarquable qu'elle n'a eu que deux mois pour s'organiser après avoir accepté de remplacer le Maroc en tant que pays hôte. C'est court pour non seulement préparer les infrastructures nécessaires, mais aussi aligner une équipe digne de l'événement. Si la plupart des installations étaient déjà en place, puisque la Guinée équatoriale avait co-organisé le tournoi avec le Gabon en 2012, la préparation des joueurs a été perturbée par le limogeage de l'entraîneur Andoni Goikoetxea moins d'un mois avant le coup d'envoi.

Opération pompierAppelé à la rescousse, Becker a relevé le défi. L'Argentin de 50 ans était déjà connu du football local pour avoir conduit les Équato-Guinéennes au titre de championnes d'Afrique en 2012. Précédemment, il avait également occupé le poste de directeur technique de toutes les équipes nationales du pays. En 2012, il entraînait le C.D. San Fernando de Henares, club espagnol de division inférieure, lorsque la Fédération de Guinée équatoriale lui a demandé de prendre en main la sélection féminine.

La jeunesse du Nzalang Nacional, dont 11 joueurs ont moins de 25 ans, ne lui a pas facilité la tâche. "C'est une équipe d'avenir, mais nous devons avancer pas à pas. Je suis très fier et très heureux de voir une petite nation comme la Guinée équatoriale revenir parmi les huit premiers pays d'Afrique, bien que nous ayons aligné de nombreux jeunes, qui évoluent dans des divisions inférieures européennes."

Bien qu'en 2012, il n'ait disposé que de quelques mois pour préparer la sélection féminine au championnat, ses protégées ont survolé les débats et remporté le titre au terme d'un brillant parcours : cinq victoires en autant de matches et 18 buts inscrits contre aucun encaissé. Becker écarte cependant toute comparaison entre les situations 2012 et 2015. "Les conditions sont totalement différentes. Cette fois, nous avons dû convoquer les joueurs au dernier moment. Dans les faits, je n'ai eu que dix jours pour roder l'équipe."

Le passé d'un poète
Becker a porté les maillots de différents clubs argentins et espagnols, pour la plupart de division inférieure, avant d'entamer sa carrière d'entraîneur dans le Club Deportivo Español argentin. Il est ensuite revenu en Espagne, où il a officié auprès de plusieurs équipes. À cette époque, il a conjugué son métier de technicien avec sa deuxième passion : l'écriture. Il a publié deux romans sur le football. L'un est un recueil de nouvelles ("Ni un gol al arco iris", publié en 2008), tandis que l'autre traite de la vie d'un joueur depuis la Coupe du Monde de la FIFA, Suède 1958™ jusqu'à l'édition argentine de 1978. ("Frontera, hombre de cuero", publié en 2005).

Son site Internet personnel regorge de récits et poésies sur le sport, qui méritent d'être lus non seulement pour le fond, mais aussi pour leur qualité littéraire. Il insuffle une dimension philosophique à la littérature footballistique, qu'il parvient à combiner avec sa fine connaissance du sport roi. Son hommage au légendaire Alfredo Di Stefano comprend un poème qu'il a écrit en l'honneur de ce géant du football décédé en 2014.

Le succès du Nzalang Nacional dans la CAN 2015 a tout pour lui inspirer un nouveau livre.

Explorer le sujet

Articles recommandés