France

Camavinga, déjà un temps d'avance

Eduardo Camavinga of France
© imago images
  • Eduardo Camavinga est devenu le plus jeune international français de l'après-guerre
  • Un destin hors du commun et un avenir prometteur
  • "Il fera partie intégrante de cette équipe tôt ou tard", annonce Didier Deschamps

Michel Platini, Zinédine Zidane, ou plus récemment Kylian Mbappé, ont eu la chance de faire leurs débuts internationaux dans des stades pleins, donnant ainsi l’occasion à tous les supporters présents ce jour-là de pouvoir dire toute leur vie : "j’y étais !", lorsqu’on évoque le destin de ces champions. Eduardo Camavinga, lui, a malheureusement porté pour la première fois le maillot bleu dans un Stade de France vide, le Covid-19 imposant un huis clos.

Mais le milieu de terrain n’a pas eu besoin de témoins pour entrer dans l’Histoire. En entrant en jeu à la 63ème minute face à la Croatie (4-2) dans le cadre de la Ligue des Nations de l’UEFA, il est devenu le plus jeune international français de l’après-guerre, à 17 ans et neuf mois.

Le saviez-vous ?

Le plus jeune joueur de l'histoire de l'équipe de France toutes époques confondues est Julien Verbrugghe, ancien attaquant du Red Star. Il a porté le maillot bleu à 16 ans et 10 mois, le 1er novembre 1906. Il mourra au au combat en 1916 au cours de la Première Guerre Mondiale à 26 ans.

Les 10 plus jeunes internationaux français de l’après-guerre :

  • Eduardo Camavinga, 17 ans et 9 mois (2020)
  • Marian Wisniewski, 18 ans et 2 mois (1955)
  • Kylian Mbappé, 18 ans et 3 mois (2017)
  • Georges Lech, 18 ans et 4 mois (1963)
  • Serge Chiesa, 18 an et 8 mois (1969)
  • Daniel Bravo, 19 ans et 0 mois (1982)
  • Yannick Stopyra, 19 ans et 1 mois (1980)
  • Nicolas Anelka, 19 ans et 1 mois (1998)
  • Thierry Tusseau, 19 ans et 2 mois (1977)
  • Karim Benzema, 19 ans et 3 mois (2007)

Un destin sous pression

Avec un sourire accroché au visage presque tout le temps, et le calme et la maîtrise qu’il affiche sur le terrain malgré son inexpérience, Camavinga semble imperméable à toute pression. La raison se trouve peut-être dans les épreuves qu’il a traversées dans sa jeune existence, bien avant les difficultés d’une carrière professionnelle. Il a ainsi vu le jour en 2002 dans un camp de réfugiés en Angola alors que sa famille fuyait le Congo Brazzaville. Arrivés en France en 2003, à Lille puis en Bretagne, Eduardo, ses parents et ses cinq frères et sœurs, doivent surmonter un nouvel obstacle en 2013. La maison qu’ils venaient de faire construire part en fumée - et leurs économies avec - dans un incendie.

Mais Camavinga sait encaisser les coups, comme il l’apprend au judo, son premier sport, qu’avait aussi exercé son père auparavant. Et si le néo-international sait aujourd’hui surmonter la pression, c’est sans doute parce que son père en a mis une sacrée sur son fils, en refusant la quête que leur club propose d’organiser pour aider la famille après l'incendie. La raison ? Celestino assure qu’Eduardo deviendra un grand joueur de football et qu’il subviendra aux besoins des siens : "Tu es l'espoir de la famille, c'est toi qui la relèveras", lui prédit-il.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Surclassé dans toutes les catégories de jeunes dans son club de Fougères, Eduardo intègre le centre de formation du Stade Rennais - dont sont notamment issus Yoann Gourccuff, Mikaël Silvestre, Sylvain Wiltord, ou Ousmane Dembélé - et ne cesse de progresser, jusqu’à signer son premier contrat professionnel en décembre 2018.

Plus haut et plus vite que prévu

Les prévisions paternelles se confirment, et le niveau affiché par Camavinga laisse entrevoir un avenir encore plus brillant qu’espéré. Et surtout plus rapide. Titularisé pour la première fois en mai 2019, il ne quitte plus le onze de départ breton, devient le plus jeune buteur de l’histoire du club, et réalise ses meilleures performances quand l’opposition est la plus relevée : contre le Paris Saint-Germain, Monaco, Lyon ou Marseille. Est-ce une coïncidence si la saison 2019/20 est la meilleure de l’histoire des Rouges et Noirs, avec une victoire en Coupe de France et une qualification inédite en Ligue des champions de l’UEFA ?

Aisance technique, vitesse, vision du jeu, rapidité d’exécution, précision de passe, puissance physique : Camavinga sait tout faire d’une surface à l’autre. La longue interruption due au Covid-19 ne freine pas sa progression, bien au contraire : pour la reprise de la Ligue 1, il entre en jeu lors de la première journée à Lille, pour délivrer la passe décisive de l’égalisation (1-1), et pour la deuxième, il marque le second but des siens à l’issue d’un splendide enchaînement feinte de corps - frappe croisée (2-1).

Ayant obtenu la nationalité française en novembre dernier, il était appelé dans la foulée en équipe de France Espoirs. Mais le costume semble déjà trop étroit, et Didier Deschamps le convoque pour les matches de Ligue des Nations contre la Suède et la Croatie. Camavinga entre en jeu en deuxième période du deuxième match, et, grâce à ce record de précocité, dans l’Histoire des Bleus.

Ander Herrera (L) of Paris Saint-Germain competes the ball with Eduardo Camavinga (R) of Stade Rennais 
© Getty Images

Ce qu’ils disent de lui

"Ça arrive peut-être tôt, mais tôt ou tard, il serait venu. En termes de personnalité, ça se ressent quand il est sur le terrain. Il a une influence malgré son jeune âge. Il est capable de faire des grandes choses à son âge. Il faudra être vigilant, mais il a un potentiel qui fait qu'il fera partie intégrante de cette équipe tôt ou tard" - Didier Deschamps, sélectionneur de la France

"Eduardo nous bluffe clairement par sa maturité, que ce soit en dehors et sur le terrain. J'avais déjà vu quelques matchs du Stade Rennais, je n'étais pas surpris. Il est très à l'aise, très prometteur, à seulement 17 ans. Ce qui m'a le plus surpris en arrivant à Clairefontaine, c'est de rencontrer quelqu'un de très souriant, à l'aise avec tout le monde, sociable. C'est un très bon petit" - Olivier Giroud, attaquant de la France

"Je ne vois rien dans le futur qui puisse l'empêcher d'avoir une fantastique carrière. Il sera l'un des meilleurs joueurs du monde. C'est un énorme talent. Mbappé est un attaquant, donc il attire beaucoup plus d'attention. Mais Camavinga est définitivement sur un pied d'égalité avec lui. Il a un tel potentiel. Un potentiel trop inhabituel pour être vrai. Il joue presque comme un joueur de 30 ans" - Willy Sagnol, ancien défenseur de la France

"Il a été éduqué dans le partage, dans la joie, dans la bonne humeur. C'est quelqu'un qui dégage une énergie pour les autres. Ça se passe toujours bien avec beaucoup, car il donne tellement. Dans son approche avec les autres, il est rayonnant et fait plaisir à tout le monde. Eduardo a toujours été tourné vers les autres. Il préférait souvent faire marquer que marquer lui-même" - Mathieu Le Scornet, entraîneur adjoint de Rennes, et formateur d’Eduardo Camavinga

Eduardo Camavinga of France
© imago images

Explorer le sujet

Articles recommandés