Football Féminin - Angleterre

La Super League reprend sous une pluie d'étoiles

Manchester City's Demi Stokes and Chelsea's Fran Kirby battle for possession
© imago images
  • La FAWSL reprend ses droits en Angleterre
  • Daly, Harder, Lavelle et Mewis sont les recrues phares de cette intersaison
  • Les rencontres seront diffusées aux États-Unis suite à un accord historique

La Football Association Women's Super League, la première division du championnat d'Angleterre féminin, est en passe de devenir le championnat le plus glamour au monde. Samantha Kerr, n° 1 des 100 meilleures joueuses du monde en 2019 d'après le journal anglais The Guardian, y a posé ses valises en novembre dernier. Et la joueuse qu'elle a détrônée, Pernille Harder, vient aussi de faire escale à Chelsea moyennant des indemnités records.

"J’ai l'impression que ça fait trois ans que je suis supportrice de Chelsea et maintenant, je fais partie de l'équipe et j’ai vraiment hâte de jouer", confie la Danoise après avoir rejoint sa compagne Magdalena Eriksson, chez les Blues. "Ce championnat est fascinant. Les matches sont relevés et il y a beaucoup de nouvelles joueuses cette saison. Ce sera une saison très intéressante."

Harder et Eriksson : succès et fierté

Lire également

Harder et Eriksson : succès et fierté

Rose Lavelle et Sam Mewis, deux joueuses essentielles au succès des États-Unis à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™, porteront les couleurs de Manchester City, tandis que Rachel Daly, élue MVP de la dernière NWSL Challenge Cup, s'est engagée avec West Ham. D'autres recrues de NWSL débarquent également : Steph Catley, Rachel Corsie, Claire Emslie, Jess Fishlock, Alanna Kennedy, Emily van Egmond et Shelina Zadorsky. D'autres équipes anglaises se sont attaché les services de Damaris Egurrola, Jessie Fleming, Valérie Gauvin, Malin Gut, Melanie Leupolz, Noelle Maritz, Erin Nayler, Rebekah Stott et Lydia Williams.

La WSL comptait déjà plusieurs Néerlandaises finalistes de France 2019, notamment Jackie Groenen, Vivianne Miedema, Jill Roord et Danielle van de Donk, ainsi qu'une grande partie de l'équipe d'Angleterre et d'autres grands noms du football féminin comme Erin Cuthbert, Magdalena Eriksson, Kim Little, Maren Mjelde et Guro Reiten.

"Les grandes joueuses arrivent en nombre en Angleterre et cela ne me surprend pas" écrit Reiten dans The Guardian. "C'est devenu le meilleur championnat au monde."

Les diffuseurs jouent aussi le jeu puisque NBC Sports proposera 50 directs à son public aux États-Unis tandis que la fédération anglaise vient de lancer The FA Player, une plateforme exclusivement réservée au football féminin qui permettra aux supporters du monde entier de suivre les rencontres.

Course au titre

Que ce soit chez les femmes ou chez les hommes, en Europe ou ailleurs, il faut remonter à très loin dans l'histoire pour trouver, avant le coup d'envoi de la première journée, une course au titre aussi serrée entre trois grands favoris. Chelsea, champion en titre, vient de remporter le FA Community Shield en s'imposant 2-0 sur Manchester City et a peut-être un léger avantage. L'équipe d'Emma Hayes est solide dans tous les compartiments du jeu et son attaque Harder-Kerr devrait s'avérer effciace.

Cependant, le milieu de terrain de City n'a rien à lui envier. "C'est surtout le milieu de terrain qui m'a attirée", a expliqué Lavelle au magazine The Offside Rule. "Je trouve qu'il est très bien garni et qu'il jouit d'une grande expérience, avec Jill Scott, Keira Walsh et Caroline Weir."

Impossible également d'écarter Arsenal. Miedema est l'une des buteuses les plus précises de la planète et Van de Donk une créatrice inspirée. Sans parler de Catley, Gut, Maritz et Williams.

Les autres équipes à suivre

Manchester United a connu une excellente première saison dans l'élite et a la ferme intention de rattraper son retard sur les équipes du top 3. Reading n'a pas lésiné sur les moyens en offrant des contrats à sa gardienne Nayler, sa milieu Fishlock et son attaquante Danielle Carter, auteure de six buts en quatre matches internationaux pour l'Angleterre.

West Ham a embauché huit nouvelles joueuses, notamment Daly et Van Egmond. Everton, pour sa part, peut s'appuyer sur une attaque dirigée par Emslie et Gauvin, internationales pour l'Écosse et la France respectivement.

Kennedy et Zadorsky sont les nouvelles patronnes de la défense de Tottenham. Et verra-t-on le promu Aston Villa réussir une belle saison sous les ordres de Gemma Davies, leur entraîneur de 28 ans ?

Explorer le sujet

Articles recommandés

Magdalena Eriksson of Sweden and her girlfriend Pernille Harder of Denmark kisses after Sweden™s win during the FIFA Women™s World Cup round of sixteen match between Sweden and Canada on June 24, 2019 in Paris.

Football Féminin

Harder et Eriksson : succès et fierté

12 juin 2020

Rebekah Stott of New Zealand poses during the official FIFA Women's World Cup 2019 portrait session

Coupe du Monde Féminine de la FIFA

Stott, la fête à la maison

04 août 2020

Steph Houghton of England celebrates following her sides victory in the 2019 FIFA Women's World Cup France Quarter Final match between Norway and England.

Football Féminin - Angleterre

Houghton, la solidarité dans l'adversité 

28 mai 2020