Coupe du Monde de la FIFA™

Coutinho, un sacré numéro

© Getty Images

"Zagallo a emmené six grands numéros 10 au Mexique. À mon époque, la Seleção avait toujours trois ou quatre options. Et puis sont arrivés Djalminha, Rivaldo, Juninho Paulista, Denilson. Puis Ronaldinho et Kaka après eux. La concurrence a toujours été très forte pour porter le numéro 10 de la Seleção, mais il n’y a plus personne aujourd’hui." La remarque de Zico n’est évidemment pas à prendre au pied de la lettre, mais au Brésil, ce numéro* fait référence à ce meneur de jeu qui voit tout une seconde avant les autres, à ce milieu de terrain au toucher de balle impeccable et aux passes millimétrées qui évite les tacles et marque quelques buts. Si l’on en croit les dernières sorties de la *Seleçao, un joueur semble un candidat naturel au poste.

Dans le cadre des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ contre l'Equateur, le sélectionneur brésilien Tite a fait entrer en jeu Philippe Coutinho alors que son équipe était bousculée (0:0). Une demi-heure et quelques tours de passe-passe plus tard, elle s’imposait en Équateur pour la première fois en 33 ans et par trois buts d’écart. Le joueur de Liverpool est sorti du banc à la 66ème minute, la semaine suivante, à domicile, contre une Colombie accrocheuse. Il offrait quelques minutes plus tard le but de la victoire à Neymar. "On ne le surnomme pas pour rien Le Magicien", justifie Tite.

Fce à la Bolivie, ses talents ont conquis le public de Natal : un petit pont sur Jhasmani Campos, une roulette pour effacer Marvin Bejarano, un bijou de passe pour envoyer Gabriel Jesus au but, une distribution du jeu qui a donné le tournis à la défense bolivienne, le deuxième but de la soirée et une passe décisive sur le cinquième. Coutinho a tout fait pendant ce match et peut-être même plus que les légendaires meneurs de jeu du Brésil : il a taclé, intercepté, pressé ses adversaires et couru près de 50 mètres en arrière pour subtiliser le ballon à un Bolivien qui s’apprêtait à tirer. "Je suis content d’avoir eu ma chance", savoure le joueur de 24 ans. "La Seleção a de nouveau développé du beau jeu sous la direction de Tite. Comme il le dit lui-même, chaque joueur est là sur la base du mérite et ça nous motive tous."

En raison de la suspension de Neymar, Coutinho a évolué contre la Colombie à un poste de milieu de terrain offensif côté gauche. "Je joue à gauche pour mon club", souligne-t-il. "J’ai donc davantage de repères si on me demande de jouer là. C’est le rôle dans lequel je suis le plus à l’aise." Il retrouvait par ailleurs dans le onze de départ le joueur auquel il avait pris sa place : Willian. "Nous nous battons pour une place, mais la concurrence est saine", insiste Coutinho. "Nous n’en parlons pas beaucoup. Lorsque j’ai marqué contre la Bolivie, Willian était le premier à venir célébrer ce but avec moi. Ça montre à quel point notre amitié est importante. L’équipe est soudée. C’est un énorme privilège de faire partie de ce groupe aux côtés de grands joueurs comme Willian."

Longtemps annoncé comme un successeur potentiel des Rivelino, Zico, Rivaldo et consorts, Coutinho a été appelé pour la première fois en sélection à l’âge de 13 ans, il a disputé la Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2009 aux côtés de ses actuels coéquipiers chez les A Alisson, Casemiro et Neymar. L’ancien joueur de Vasco de Gama et de l’Inter Milan a également disputé deux ans plus tard la Coupe du Monde U-20 de la FIFA avec Danilo, Alex Sandro et Oscar. Il lui aura fallu un peu plus de temps que prévu, mais après des années de flottement, le Brésil a peut-être retrouvé un numéro 10 prêt à assumer l'héritage de ses glorieux anciens.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA™

Brésil 1970, les chiffres qui ont fait l'histoire

01 juin 2016

Coupe du Monde de la FIFA 1970™

Classique : Brésil - Italie (1970)

13 juil. 2014

Coupe du Monde de la FIFA 1998™

Classique : Pays-Bas - Brésil (1998)

10 juil. 2014

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Garnier vole la vedette à Neymar

22 mai 2014