World Football

De l'arbitrage à la lutte contre la démence et la solitude

George Cumming with the Ravens Court Sporting Memories group during a visit to Hampden Park.
  • George Cumming a été Directeur de l'Arbitrage de la FIFA
  • Il est aujourd'hui actif comme bénévole au sein de Sporting Memories
  • Cette organisation caritative utilise la réminiscence pour lutter contre la démence, la dépression et la solitude

George Cumming dit que le football a enrichi sa vie. Joueur, arbitre, administrateur, il a exercé de l'Écosse jusqu'en Malaisie, en passant par la Suisse. Le ballon rond lui a beaucoup apporté et aujourd'hui, l'ancien Directeur de l'Arbitrage de la FIFA rend la monnaie de la pièce, toujours par le biais du football. Il le fait en tant que bénévole au sein de l'organisation caritative Sporting Memories, qui lutte contre la démence, la dépression et la solitude en s'appuyant sur les souvenirs liés au sport et sur l'activité physique.

"Je voulais faire un peu de bénévolat, et quand j'ai vu un reportage à la télé sur Sporting Memories il y a quelques mois, ça m'a paru idéal", exolique-t-il à FIFA.com. "Depuis, je participe aux activités de la branche de l'organisation basée à Motherwell. J'y prends autant de plaisir que les participants. Pour moi, il y a deux aspects de Sporting Memories. Il y a le côté démence, qui est très important, mais beaucoup de personnes qui participent à nos séances ne souffrent pas du tout de démence. S'occuper de la solitude et de l'isolement, tenir compagnie à une personne et discuter avec elle pendant une heure et demie, cela est tout aussi important à mes yeux. Pour certains participants, c'est le meilleur moment de leur semaine."

George Cumming : Sporting Memories en 100 objets

Lire également

George Cumming : Sporting Memories en 100 objets

Aucun regret

Sporting Memories a beaucoup grandi au cours des dernières années, à tel point que Cumming est l'un des 265 bénévoles formés au Royaume-Uni. Peu d'entre eux ont un CV footballistique aussi étoffé que celui de l'Écossais, mais ce dernier ne veut surtout pas que les regards convergent vers lui. "Je propose différentes choses qui me semblent présenter un intérêt pour les participants. On fait tout l'alphabet et on essaie de trouver une grande personnalité sportive pour chaque lettre. Je dispose aussi d'un projecteur, ce qui me permet de leur montrer des vieux matches sur grand écran", détaille-t-il. "Nous essayons aussi d'organiser des sorties. J'ai emmené mon groupe à Hampden par exemple. Nous avons fait la visite du stade et ensuite nous avons vu le musée. Ils ont adoré. Les participants connaissent tous mon histoire, mais je n'en parle pas trop. C'est leur réunion, pas la mienne, et je préfère qu'ils me racontent leurs histoires que de leur parler des miennes."

Pourtant des histoires, Cumming pourrait en raconter quelques-unes. Milieu de terrain à Partick Thistle, St Mirren et Hamilton, trois clubs importants du football écossais, il est ensuite "passé à autre chose", comme il le dit lui-même. "J'ai vu qu'il y avait des séances de formation sur l'arbitrage et comme je voulais rester actif physiquement, j'y suis allé, j'ai réussi l'examen et j'ai commencé à arbitrer dans le championnat amateur local. Ensuite, j'ai gravi les échelons jusqu'à la Scottish Premier League."

Cumming combinait l'arbitrage avec un poste d'enseignant et de directeur adjoint d'une école. C'est alors qu'on lui a offert un poste de responsable de la formation des arbitres au sein de la Fédération écossaise de football. "Le dilemme était grand. J'étais enseignant depuis 20 ans et je ne voulais pas abandonner. Ça a été une décision très difficile à prendre mais je ne l'ai jamais regrettée", assure-t-il.

The Ravens Court Sporting Memories group during a visit to Hampden Park.

Le ciment de la société

Une dizaine d'années plus tard, Cumming a été sollicité pour devenir Directeur de l'Arbitrage de la FIFA. "Cela voulait dire que je devenais responsable des arbitres pour la Coupe du Monde 2002. C'était ujne expérience formidable, très dure aussi car le tournoi se déroulait dans deux pays, avec un quartier général des arbitres dans chaque pays. Et puis en 2002, la technologie était loin d'être celle que nous connaissons aujourd'hui", précise-t-il.

Cumming a également été directeur de la Division Développement de la FIFA, qui s'occupe du développement du football féminin, du futsal et de la médecine sportive. Il a ensuite officié à la tête de Project Future, le programme de développement de l'arbitrage de la Confédération asiatique de football, basé à Kuala-Lumpur;

Aujourd'hui de retour en Écosse, Cumming est à la retraite. À 73 ans, il se consacre à une autre de ses passions sportives : le golf. Mais le football n'est jamais loin, surtout quand il œuvre en tant que bénévole. "Nous touchons un peu à tous les sports mais dans mon groupe, on utilise surtout le football, tout simplement parce que c'est ce qui intéresse le plus les participants. Le football est tellement important pour plein de gens différents. Ça fait complètement partie de leur vie", poursuit-il. "On l'a encore vu récemment. Quand il n'y a pas de football, ça crée un vide énorme. Ce sport est souvent critiqué, mais il est parfois le ciment de la société. Plus tôt les gens pourront recommencer à regarder du foot, y jouer et en parler, mieux ils se porteront."

George Cumming coaches young referees during his time with the Asian Football Confederation.

Vous voulez en savoir plus? Vous pouvez visiter la section Parlons Sport du site de Sporting Memories, et apporter la joie des souvenirs sportifs à vos amis et à votre famille. Les ressources comprennent des quiz, des puzzles et une vidéo sur l'utilisation de la réminiscence individuelle par téléphone - pour certaines personnes âgées, leur seul moyen de se connecter à la famille et aux amis. Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir leur publication hebdomadaire numérique gratuite Sporting Pink.

George Cumming with the Ravens Court Sporting Memories group during a visit to Hampden Park.

Explorer le sujet

Articles recommandés