RÉTRO 2018

Les superbes buts de 2018

Chaque année nous offre son lot de buts spectaculaires et 2018 n’a pas fait exception à la règle. À chacun ensuite de dresser sa liste, en fonction de ses préférences stylistiques, de ses goûts personnels et de son équipe de cœur. Car il faut bien une pincée de subjectivité pour faire son choix entre une « mine » de 40 mètres et une action d’école à 30 passes.

Pour clôturer cette année en beauté, FIFA.com s’est amusé à sélectionner certains des plus beaux buts de 2018. Il y en a pour tous les goûts. À savourer sans modération !

**Benjamin Pavard (France), contre l’Argentine – 30 juin**

La somptueuse demi-volée du latéral français contre l’Albiceleste en huitièmes de finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ a permis aux Bleus de revenir à 2-2. Galvanisés par ce coup de canon, les futurs champions du monde se sont finalement imposés 4-2. L’esthétique parfaite et la précision diabolique de la frappe du Nordiste, ainsi que le moment charnière auquel il l’a réussie, lui ont valu le titre de But du Tournoi Hyundai.

**Gareth Bale (Real Madrid), contre Liverpool – 26 mai**

Les retournés acrobatiques sont toujours des gestes d’exception. Celui réussi en avril dernier par Cristiano Ronaldo face à la Juventus, son club actuel, en est un exemple sublime. Les deux anciens coéquipiers étaient nominés pour le Prix Puskás de la FIFA mais le fait que le Gallois ait réussi le sien lors d’un match décisif lui donne une petite longueur d’avance. Entré en deuxième période de la finale de la Ligue des champions de l’UEFA contre Liverpool, à 1-1 au tableau d’affichage, Bale a littéralement pétrifié la défense des Reds par son geste extraordinaire et déclenché des scènes de liesse chez les supporters madrilènes. Décidément sur un nuage, il a également inscrit le but du 3-1, qui a permis au Real de s'assurer définitivement sa 13e coupe aux grandes oreilles.

**Juan Fernando Quintero (River Plate), contre Boca Juniors – 9 décembre**

Inédite, la finale de la Copa Libertadores entre les deux géants du football argentin a captivé l’attention de la planète foot. Le stade Santiago Bernabéu a été le théâtre d’un choc typiquement sud-américain qui s’est décanté en prolongation sur une exceptionnelle frappe du gauche du Colombien. Grâce à sa vitesse d’exécution et à sa précision millimétrique, l’ancien Rennais a donné à l’avantage à River et l’a mis sur la voie de sa quatrième Copa Libertadores.

**Lionel Messi (Argentine), contre le Nigeria - 26 juin**

L’unique but du maestro barcelonais à Russie 2018 lui a valu d’être nommé pour le Prix Puskás de la FIFA, qui est finalement revenu à Mo Salah pour un but inscrit en 2017. Alors que l’Albiceleste se trouvait dans une situation bien inconfortable en phase de groupes, son capitaine a fait profiter son équipe de sa virtuosité technique : son enchaînement aérien amorti de la cuisse-contrôle orienté sur l’ouverture d’Éver Banega est frappé du sceau du génie.

**Lucy Bronze (Olympique Lyonnais féminin), contre Manchester City féminin – 29 avril**

L’une des demi-finales de la Ligue des champions féminine de l’UEFA 2017/2018 a basculé sur un but d’excellente facture. L’internationale anglaise a surgi de la droite pour conclure d’une reprise volée parfaite un superbe mouvement offensif des futures championnes d’Europe. Il n’y a pas à dire, les buts de l’extérieur du pied ont toujours quelque chose en plus.

Ilkay Gündogan (Manchester City), contre Manchester United - 11 novembre

Les beaux buts inscrits à l’occasion de derbies en championnat entrent systématiquement dans les annales. Celui marqué par l’Allemand au bout d’une action à 44 passes est déjà gravé dans la mémoire des *Citizens*. Alors que Manchester United avait réduit la marque à 2-1, les locaux n’ont pas paniqué. Après avoir gardé le ballon pendant une minute et 55 secondes, ils ont scellé le derby par le biais de Gündogan.

Ousmane Dembélé (FC Barcelone), contre Tottenham Hotspur – 11 décembre

L’affiche entre les *Blaugranas* et les *Spurs* au Camp Nou a accouché d’un des chocs de la phase de groupes de la Ligue des champions de l’UEFA 18/19. Les locaux ont fait un premier break grâce à une contre-attaque où le Français a déployé toute sa panoplie : ballon chapardé, temporisation, conduite de balle, accélération supersonique, freinage express et finition sans bavure.

Irene López (Espagne), contre la Nouvelle-Zélande – 28 novembre

Les Coupes du Monde Féminines de la FIFA disputées cette année ont donné lieu à des buts superbes. Nous vous invitons à voir ou revoir les [le top 10 de la Coupe du Monde U-20](https://es.fifa.com/u20womensworldcup/videos/france-2018-top-10-goals) et [le top 10 de la Coupe du Monde U-17](https://es.fifa.com/u17womensworldcup/videos/goal-of-the-tournament/?ignoredeeplink=true). L’une des plus belles réalisations est à mettre au crédit de la milieu de terrain espagnole, qui a donné la victoire à la *La Roja* en demi-finales en Uruguay : une spectaculaire reprise de volée du gauche, geste sur lequel le placement du corps joue une importance primordiale.

Articles recommandés

Rétro 2018

2018 en chiffres

29 déc. 2018

Rétro 2018

Année faste pour la Russie

27 déc. 2018

Rétro 2018

Les bons mots de 2018

25 déc. 2018

Classement FIFA/Coca-Cola

France-Belgique, entre émulation et domination

30 déc. 2018