Clubs - Espagne

Deux vétérans découvrent la cour des grands

Nino, player of Elche, celebrates the team's promotion to La Liga
© Sonia Arcos (Elche CF)
  • La Liga lance sa 90ème saison avec un calendrier bousculé par le COVID-19
  • Les capitaines d’Elche et de Cadiz s’apprêtent à vivre une année à part
  • Les deux vétérans évoquent les défis à venir et leur plongée dans le grand bain

Ils comptent 22 saisons à leur actif, mais ces deux quadragénaires affichent une forme resplendissante. Ils ont vécu deux promotions quasi consécutives depuis la Segunda B (troisième division espagnole) à la grande Liga. Ils pensaient avoir fait le tour de ce qu’ils pouvaient vivre dans leur sport, mais le destin leur a réservé une surprise peu commune.

Ce 11 septembre débute une nouvelle saison de la Liga. À l’affiche, pour une année encore, Lionel Messi, mais aussi Nino et son club d’Elche, et Alberto Cifuentes et son équipe de Cadiz.

Pour l’attaquant de poche, légende de la deuxième division espagnole, le moment est enfin venu de jouer dans l’élite avec son club de cœur, qui a retrouvé la première division au prix d’une montée conquise de haute lutte.

Le gardien de Cadiz se voit offrir l’occasion de débuter en Primera à 41 ans dans un club historique qui retrouve l’élite après 15 ans de déboires et possède l’un des meilleurs publics d’Espagne. À la veille du coup d’envoi, FIFA.com s'est entretenu avec les deux vétérans.

Ce qu’il faut savoir sur... NINO 💥 ALBERTO CIFUENTES 🧤
Poste et âge Avant-centre | 40 ans Gardien | 41 ans
Matches et buts 748 👕 | 232 ⚽️ 578 👕
Expérience en Primera Il a joué à Levante, Tenerife et Osasuna Il a été recruté par Majorque mais n’est jamais entré en jeu
Expérience en Segunda 15 saisons, dont 10 à Elche 11 saisons, dont 4 à Cadiz
Expérience en Segunda B 2 saisons, toutes deux à Elche 6 saisons, dont 1 à Cadiz
L'info Meilleur buteur de l’histoire de la 2ª (242 buts) et d’Elche (132) Avant de rejoindre Cadiz, il a tenté l’aventure en Pologne pendant 1 an
Alberto Cifuentes, player of Cádiz

L’émotion du baptême du feu

Cifuentes, le "bleu" de la Primera División, vit depuis plusieurs semaines "un rêve d'enfant". À quelques jours d’une possible titularisation, il confie son impatience. "Je cours après depuis le début de ma carrière. Ça prouve que malgré l’âge, on peut encore atteindre de grands objectifs dans le sport." Cádiz ouvre sa saison le 12 septembre contre Osasuna.

Quant à Elche, il va devoir attendre deux journées pour se lancer, en raison du début échelonné de la compétition lié à la pandémie de COVID-19. Grand artisan de la montée grâce à un but in extremis qui a permis à son club d’atteindre le barrage synonyme de retour en Primera, Nino va lui aussi vivre un moment à part. "J’ai porté les couleurs du club dans pratiquement toutes les catégories et j’ai toujours voulu jouer avec lui en Primera. Donc c’est un moment très, très sympa. Il y aura un sentiment très particulier et beaucoup d’émotion car il a fallu consentir beaucoup d’efforts pour en arriver là."

Nino, player of Elche, shoots
© Sonia Arcos (Elche CF)

Lutte pour le maintien

Si le Real Madrid et le FC Barcelone seront, cette année encore, les grands favoris pour le titre, devant un peloton emmené par l’Atlético de Madrid et le FC Séville, Elche et Cadiz se battront pour le maintien. Un combat dont ils connaissent les exigences. "Les promus doivent s’adapter et ce n’est pas facile", prévient Nino. En temps normaux, il est essentiel d’engranger des points à domicile, mais compte tenu de l’incertitude entourant le retour des supporters dans les stades, la compétition est très ouverte. "Depuis que les matches se jouent à huis clos à cause de la pandémie, on a assisté à beaucoup de victoires à l’extérieur. J’espère que l’on pourra vite revoir les supporters dans les stades", souligne Cifuentes, conscient du poids de son 12ème homme.

En tout cas, les deux capitaines savent que leurs équipes vont souffrir et que la force du groupe jouera un rôle fondamental. "On n’y arrivera que si on est soudés. Il va falloir s'impliquer, être prêts à souffrir et serrer les dents", prévoit Nino. "Sur le plan humain, on a un super groupe, très travailleur, dur au mal et solidaire", assure Cifuentes.

Lionel Messi of FC Barcelona celebrates after scoring 
© Getty Images

Messi, le roi de la Liga

L’Argentin l’a annoncé : il reste un an de plus au Barça. Sauf surprise, il devrait de nouveau se retrouver sous les feux de la rampe. Une source de motivation ou bien une raison supplémentaire de se préparer à vivre une torture ? Nino, qui a déjà eu le redoutable privilège de fréquenter la Pulga sur le rectangle vert, voit les choses avec humour. "Je l’aime beaucoup, mais ça ne m’aurait pas dérangé qu’il parte (rires)." Cifuentes voit les choses autrement. "J’espère pouvoir dire que j’ai joué contre lui et son Barça, car c’est quelque chose qui marque une carrière. J’espère qu’on pourra les maîtriser et leur prendre un point !"

Jeunesse éternelle

Mais quel est donc le secret de ces deux quadras flamboyants pour rester compétitifs à haut niveau depuis plus de vingt ans ? Nino et Cifuentes nous livrent la même recette, qui tient en un mot magique : le plaisir.

"Après les matches, la récupération se fait plus difficile, mais ce qu'on perd sur le plan physique, on le compense par l’expérience. Le secret, c’est la passion et le plaisir de continuer à pratiquer ce sport", indique le capitaine d’Elche. Et Cifuentes de conclure : "Au bout du compte, ce qui compte, c’est la tête, et le moteur pour continuer à jouer, c’est le plaisir."

Le saviez-vous ?

  • Début échelonné : suite aux changements apportés au calendrier de la saison dernière par la pandémie de la COVID-19, tous les clubs ne débuteront pas en même temps : pour Séville, l’Atlético de Madrid, Barcelone et Elche, la rentrée s’effectuera lors de la 3ème journée; pour le Real Madrid et Getafe, lors de la 2ème journée. Les matches reportés seront rattrapés pendant la saison et la dernière journée sera disputée le 23 mai 2021.
  • Matches de Noël : contrairement à la Premier League, le championnat espagnol a pour coutume d’observer une pause durant les fêtes de fin d’année. En 2020, il dérogera à la règle afin de permettre la tenue de toutes les journées.
  • Les nouveaux : Huesca, Cadiz et Elche sont les trois promus.
  • Les éternels : le Real Madrid, le FC Barcelone et l’Athletic de Bilbao sont les trois seuls clubs à n’avoir fréquenté que la première division sans connaître la relégation.
  • Tous contre Madrid et le Barça : six saisons se sont déjà écoulées depuis qu’un club, l’Atlético, a rompu le duopole imposé par le Real et le Barça. Faut-il s’attendre à une surprise cette année ?

Explorer le sujet

Articles recommandés

Ansu Fati

Ligue des Nations de l'UEFA

Les leçons à tirer de la reprise européenne

09 sept. 2020

Ada Hegerberg from Olympique Lyonnais

Football Féminin - France

Les Lyonnaises crèvent l'écran

09 sept. 2020

Cristiano Ronaldo leaves the pitch following his milestone performance for Portugal away to Sweden

Portugal

Ronaldo, le but dans le cent

08 sept. 2020