Joueur de légende

Djalma Santos, de l'or dans l'aile du Brésil

Palmeiras and Brazil defensive star Djalma Santos
© Getty Images

A l'occasion de l'anniversaire de la naissance de Djalma Santos le 27 février, FIFA.com revient sur la carrière du défenseur brésilien, double vainqueur de la Coupe du Monde de la FIFA™, et considéré comme le meilleur latéral droit de tous les temps.

Considéré par beaucoup comme le meilleur latéral droit de tous les temps, Djalma Santos s'est éteint le 23 juillet à l'âge de 84 ans. Le double vainqueur de la Coupe du Monde de la FIFA™ avec le Brésil en 1958 et 1962 est décédé des suites d'une infection respiratoire aiguë.

Après avoir remporté deux tournois Rio-São Paulo avec Portuguesa, Djalma Santos s'est surtout illustré sous les couleurs de l'Academia, comme était surnommée Palmeiras dans les années 1960. Avec le Verdão, il remporte deux Coupes du Brésil, un Tournoi Roberto Gomes Pedrosa, un Rio-São Paulo et trois Campeonatos Paulistas. Il quitte Palmeiras en 1968 pour défendre les couleurs de l'Atlético-PR, avec qui il décroche son dernier titre : le Campeonato Paranaense 1970.

L'accumulation des trophées n'a jamais troublé la simplicité ni la tranquillité de Djalma, qui parlait toujours avec beaucoup d'humilité de son statut de champion du monde ou de sa présence parmi les plus grands joueurs de l'histoire à son poste. "J'ai toujours vécu tout à fait normalement. J'ai toujours respecté l'adversaire, respecté le public qui venait voir les matches. Je n'ai jamais été exclu d'un terrain de foot. Pourquoi ? Parce que j'avais du respect. Je jouais dans les règles", répondait-il en 2010 quand FIFA.com lui demandait ce que le titre de champion du monde en 1958 et le fait d'avoir été élu meilleur latéral droit cette année-là en Suède avait changé à sa carrière. "Logiquement, cela m'a ouvert quelques portes. Je ne peux pas dire le contraire. J'ai pu avoir la carrière que j'ai eue grâce à ces titres de champion du monde avec le Brésil. Je respecte ça et je suis reconnaissant au football de me l'avoir donné."

Idole de deux colonies

Djalma Santos a connu un début de carrière professionnelle frustrant au sens où il a été obligé d'évoluer comme milieu de terrain. Ensuite, il est repositionné au poste d'arrière droit. Il reste alors pendant plus d'une décennie à Portuguesa. "Pendant 11 ans, j'ai joué à Portuguesa et nous n'avons jamais réussi à gagner le championnat pauliste. Mais j'espère toujours que le club réussira à le faire un jour. Il le mérite", avait-il affirmé au moment de mettre fin à sa carrière.

Déjà connu internationalement, Djalma Santos quitte en 1959 la colonie portugaise pour rejoindre Palmeiras l'italienne. Dès lors, il fait partie de l'une des meilleures formations de l'histoire du Verdão, avec qui il remporte trois championnats paulistes en une décennie, à une époque où la suprématie du Santos de Pelé semblait insurmontable.

Djalma Santos signe dans le troisième club de sa carrière en 1969 : l'Atlético-PR. À Curitiba, il n'a plus besoin de faire ses preuves, mais donne quand même le meilleur de lui-même pour permettre au club de remporter le championnat d'État 1970. Le Furacão restait alors sur 13 années sans le moindre trophée. Ce sera le dernier titre de la carrière de Djalma Santos qui, l'année suivante, raccroche les crampons.

Avec la reine dans les tribunes

Lorsque Djalma Santos débute en Seleção, le peuple brésilien est encore traumatisé par la défaite contre l'Uruguay au Maracanã en finale dans la Coupe du Monde de la FIFA 1950™. Le latéral droit dispute son premier match en équipe nationale contre le Pérou, le 10 avril 1952. Les deux pays se neutralisent (0-0). Sa première victoire arrive à l'occasion d'un match contre le Panama, remporté 5-0 par le Brésil.

Djalma Santos a été titulaire dans les trois matches disputés par le Brésil à la Coupe du Monde de la FIFA, Suisse 1954™. En quart de finale, il marque un penalty contre la grande Hongrie, mais cela se révèle insuffisant pour éviter la défaite (4-2), synonyme d'élimination. À la Coupe du Monde de la FIFA, Suède 1958™, il assiste depuis le banc aux cinq premières sorties de la Seleção dans la compétition. Il foule le gazon suédois pour la première fois lors de la finale, contre le pays hôte. À cette occasion, il remplace le joueur de São Paulo De Sordi, blessé. "Cette victoire contre la Suède est la plus belle de ma carrière : sur le terrain du pays hôte, avec la reine dans les tribunes", confiait-il à cette occasion.

Il sera encore titulaire dans deux Coupes du Monde de la FIFA™, en 1962 au Chili, avec un deuxième titre mondial à la clé, et en 1966 en Angleterre, avec une élimination en quart de finale par le Portugal du légendaire attaquant Eusébio.

Le latéral droit a en outre établi un record important avec la Seleção. Djalma Santos a été le premier international à atteindre la barre des 100 matches disputés sous le maillot canarinho. Son bilan en équipe nationale est de 110 sélections, quatre Coupes du Monde de la FIFA™ disputées - dont deux gagnées - et trois buts inscrits.

Djalma Santos fait ses adieux à l'équipe du Brésil le 9 juin 1968, avec une victoire 2-0 sur l'Uruguay au Pacaembu. Cinq années auparavant, la FIFA avait organisé un match amical pour commémorer le centenaire de la naissance du football et du championnat d'Angleterre. Djalma Santos avait alors évolué à son poste habituel de latéral droit. C'était le seul Brésilien d'une équipe du reste du monde qui s'était inclinée 2-1 contre l'Angleterre, à Wembley.

Explorer le sujet

Articles recommandés