Entre souvenir de Mexique 1999 et avant-goût de Russie 2017

Quel meilleur endroit que Mexico pour célébrer la Coupe des Confédérations de la FIFA et évoquer tout ce que l’organisation de cette compétition représente ? À un an du coup d’envoi de la compétition en Russie, des grands noms du football se sont réunis ce 11 mai au centre de performance de la Fédération Mexicaine de Football (FMF) pour évoquer l’événement.

"Si l’ambiance en 2017 s’annonce semblable à ce que nous avons connu au Stade Azteca en finale de l’édition 1999, les Russes vont vivre quelque chose d’inoubliable", a ainsi souligné Ronaldinho, finaliste malheureux face au Mexique le 4 août 1999 devant une affluence record de 110 000 personnes. "On a perdu 4-3 ce soir-là, mais cette compétition restera toujours très importante pour moi. Et je suis convaincu que le public russe réservera un accueil formidable aux meilleurs joueurs de la planète qu’ils auront la possibilité de voir jouer à un an de la Coupe du Monde."

Et si Ronaldinho porte haut dans son cœur la Coupe des Confédérations de la FIFA – qu’il a ensuite gagnée en 2005 en Allemagne –, que dire des Mexicains qui en sont fous depuis cette épique finale de 1999... "Notre succès lors de la Coupe des Confédérations 1999 reste une des grandes dates du football mexicain, un événement qui a inspiré toute une génération de joueurs", a indiqué Decio De Maria, président de la FMF. "Russie 2017 sera notre septième Coupe des Confédérations, et nous ne venons jamais pour faire de la figuration."

"Nous aimons cette compétition et c’est un facteur de motivation pour l’équipe", a ajouté Juan Carlos Osorio, sélectionneur d’El Tri depuis octobre dernier. "La compétition nous permettra aussi d’avoir un avant-goût de ce que sera la Coupe du Monde et ça, c’est un gros avantage." Forts de leur titre en Gold Cup de la CONCACAF 2015 et de leur victoire lors du match de barrage de la confédération face aux États-Unis, les Mexicains sont déjà qualifiés pour Russie 2017, au même titre que les Chiliens, vainqueurs de la Copa América, que les Australiens, vainqueurs de la Coupe d’Asie de l’AFC, que les Allemands, champions du monde en titre, et que les Russes, en leur qualité de pays hôte.

En réponse aux impérissables souvenirs laissés par l’organisation de l’édition 1999 au Mexique, Alexey Sorokin, directeur général du Comité Organisateur Local de la Coupe des Confédérations de la FIFA 2017 et de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, n’a pas manqué de se projeter vers l’avenir et plus précisément vers le 17 juin 2017 pour le coup d’envoi de la compétition à Saint-Pétersbourg.

"Visiter le Stade Azteca, une des plus prestigieuses enceintes du monde du football, est vraiment magique pour nous qui travaillons actuellement très dur pour pouvoir offrir au monde les meilleures conditions dans nos stades en 2017", a annoncé Sorokin. "Toutes les infrastructures nécessaires seront là et les préparatifs vont bon train. Organiser la Coupe des Confédérations de la FIFA 2017 est déjà un grand événement pour le football russe, et l’impatience est déjà palpable."

Lointains souvenirs
Un autre fait notable mérite d’être évoqué par un témoin privilégié alors que le Mexique nous rappelle ce que la Russie nous proposera bientôt. Le 31 mai 1970, au Stade Azteca, Evgeny Lovchev disputait avec l’URSS le match d’ouverture de la Coupe du Monde de la FIFA™ contre le Mexique, pays hôte de la compétition. Aujourd’hui consultant pour les médias sportifs en Russie, Lovchev compte les jours – 402 exactement – qui le séparent du coup d’envoi de la compétition.

"Revenir à Mexico après presque quarante-six ans est un événement pour moi", a commenté l’ancien défenseur. "J’ai maintenant vraiment hâte d’assister aux débuts de la Russie en Coupe des Confédérations. C’est une chance incroyable que d’accueillir ce tournoi, et jouer contre des équipes de ce niveau permettra à nos joueurs de progresser."

Évoquer les nombreux souvenirs de la ville de Mexico en Coupe des Confédérations a servi aux amoureux du football un délicieux amuse-bouche en attendant l’an prochain. "Nous sommes très satisfaits de l’état d’avancement des préparatifs de la Coupe des Confédérations de la FIFA", a déclaré Colin Smith, directeur de la division des Compétitions. "Il reste bien entendu beaucoup à faire, mais le COL, les villes hôtes et les autorités russes ont identifié les priorités et font un excellent travail. Les supporters, les équipes et les médias vivront un grand événement l’an prochain."

Articles recommandés