Allemagne 2006

Génie d'un jour, héros pour toujours

Fabio Grosso celebrating the 2006 final victory
© imago images
  • Fabio Grosso a été l'un des instigateurs du titre mondial de l'Italie en 2006
  • Il n'est pas le seul à avoir été le "héros d'un jour"
  • Retour sur des buts décisifs de l'UEFA EURO et de la Coupe du Monde de la FIFA

Il y a 14 ans jour pour jour, Fabio Grosso inscrivait le tir au but décisif de la finale de la Coupe du Monde de la FIFA 2006. Sa puissante frappe offrait une 4ème étoile à la Squadra Azzurra et le propulsait à tout jamais dans la légende du football italien. Pourtant rien ne prédestinait l'arrière gauche à devenir le sauveur de son équipe.

"De Rossi voulait tirer en quatrième puis m'a dit qu'il allait tirer en troisième et laisser le suivant à Del Piero. Il en fallait un cinquième. Je regarde Fabio Grosso et lui indique qu'il allait être le cinquième tireur. Il me répond 'Moi?' et je lui dis que oui parce qu'il avait obtenu le penalty contre l'Australie à la 90ème puis marqué le but contre l'Allemagne à la 118ème. Je lui dis qu'il va tirer le dernier et il me répond 'ok'," a expliqué le sélectionneur Marcello Lippi.

Et c'est comme ça que la lumière tombe sur un joueur qui n'en n'a pas l'habitude. D'autres joueurs ont d'ailleurs connu cette gloire sans faire initialement partie des stars de la sélection. FIFA.com vous propose un tour d'horizon.

Fabio Grosso scores the last penalty of the 2006 World Cup Final
© Getty Images

🇮🇹 Fabio Grosso – Finale de la Coupe du Monde 2006 face à la France

D'où vient-il ?
Important rouage de l'équipe de Palerme qui se qualifie pour la Coupe de l'UEFA en 2006, Fabio Grosso est alors appelé pour disputer la Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006. Marcello Lippi le titularise en défense aux côtés de Fabio Cannavaro, Gianluca Zambrotta et Alessandro Nesta (puis Marco Materazzi après la blessure de ce dernier).

Le moment de gloire
Grosso réalise la Coupe du Monde parfaite. D'abord la défense dont il fait partie n'encaisse que deux buts sur l'ensemble de la compétition. Ensuite, il connaît deux moments de grâce : il délivre les siens à la 118ème minute d'une demi-finale tendue face aux hôtes allemands, puis il marque donc ce tir au but décisif face à Fabien Barthez et permet aux Italiens d'être champions du Monde.

Et après ?
La saison suivante, Fabio Grosso signe à l'Inter Milan pour une saison avant de prendre la destination de Lyon. Il continue d'être sélectionné en équipe d'Italie, mais son heure de gloire est passée. Depuis 2017 il est entraîneur, d'abord à Brescia puis au Héllas Vérone avant de revenir à Brescia.

Cristiano Ronaldo and Eder after the Euro 2016 final
© Getty Images

🇵🇹 Eder – Finale de l'Euro 2016 face à la France

D'où vient-il ?
L'attaquant portugais a multiplié les clubs dans son pays d'origine mais c'est au Sporting Braga qu'il s'est montré le plus prolifique. Après une terne demi-saison à Swansea, Eder rejoint Lille et la France, pays dans lequel il dispute l'Euro à l'été 2016.

Le moment de gloire
Ce 10 juillet 2016, Eder n'est pas titulaire pour la finale de l'EURO face à la France. Mais rien ne se passe comme il faut pour les Lusitaniens. Cristiano Ronaldo se blesse avant la demi-heure de jeu, précipitant l'entrée de Ricardo Quaresma. À la 79ème minute, Eder fait son entrée sur le terrain. Lui qui jusqu'à là n'avait marqué que trois buts en sélections offre son premier titre majeur au Portugal en marquant à la 109ème minute.

Et après ?
Depuis, Eder n'a marqué qu'un seul but avec le Portugal et n'est plus que très peu sélectionné. En club, c'est également compliqué avec seulement 20 buts inscrits en quatre ans sous le maillot de Lille puis du Lokomotiv Moscou.

Ilhan Mansiz after his goal against Senegal in quarter-final of the 2002 World Cup
© Getty Images

🇹🇷 Ilhan Mansiz – Quart de finale de la Coupe du Monde 2002 face au Sénégal

D'où vient-il ?
Formé en Allemagne, l'attaquant turc se fait connaître au Besiktas où il montre ses talents de buteur pendant trois saisons, ce qui lui ouvre les portes de la Coupe du Monde de la FIFA, Japon/République de Corée 2002.

Le moment de gloire
Ce n'est pas un match mais deux qui le feront entrer dans la légende du football turc. Tout d'abord en quart de finale face au Sénégal, il inscrit le dernier but en or de l'histoire de la compétition. À la 94e minute il crucifie Tony Sylva et envoie la Turquie en demi-finale de la Coupe du Monde dès sa deuxième participation. Quelques jours plus tard, lors du match pour la 3e place, il inscrit un doublé et permet aux siens de remporter la médaille de bronze.

Et après ?
En raison de multiples blessures, la carrière d'Ilhan Mansiz ne sera plus jamais la même. À l'instar d'Eder, il ne marque plus qu'une seule fois en sélection puis décide de se convertir dans le patinage artistique de couple.

Toto Schillaci during the 1990 World Cup
© Getty Images

🇮🇹 Salvatore Schillaci – Coupe du Monde 1990

D'où vient-il ?
Après avoir débuté à Messine, Schillaci rejoint la Juventus Turin. Il y réalise une excellente saison 1989/1990 ce qui lui vaut d'être sélectionné pour la première fois avec l'Italie et par conséquent pour la Coupe du Monde 1990 à domicile.

Le moment de gloire
Pendant un mois, il devient l’idole de tout un pays. Remplaçant lors des deux premiers matches, il s'impose peu à peu comme un titulaire indiscutable. Six buts plus tard, Schillaci rentre chez lui avec le trophée de Meilleur Joueur, de Meilleur Buteur, et avec une médaille de bronze. Il est la star de cette Coupe du Monde au même titre que Diego Maradona ou Lothar Matthäus.

Et après ?
Il le dit lui-même, "ma carrière, d’une certaine manière, a duré trois semaines". Et en effet, dès 1991 il n'est plus sélectionné avec la Squadra Azzurra. Il quitte la Juventus Turin pour l'Inter Milan avant de partir au Japon pour y terminer sa carrière.

Henrik Larsen scores against Netherlands during the 1992 Euro
© imago images

🇩🇰 Henrik Larsen – Demi-finale de l'Euro 1992 face aux Pays-Bas

D'où vient-il ?
Après des débuts timides dans plusieurs clubs Danois, Larsen signe à Pise aux côtés de Diego Simeone. Il ne joue que 41 matches et ne trouve qu'une seule fois le chemin des filets. Ce qui ne l'empêche pas d'être sélectionné pour l'EURO 1992.

Le moment de gloire
En demi-finale face aux Pays-Bas de Frank Rijkaard, Ruud Gullit et Marco Van Basten, Henrik Larsen réalise le match parfait. Il inscrit un doublé qui permet aux Danois de tenir tête aux champions d'Europe en titre. Le match se termine sur le score de 2-2 et les deux équipes doivent en passer par les tirs au buts. Il est le premier tireur de son équipe et lance parfaitement les siens. Van Basten rate le sien, le Danemark est en finale.

Et après ?
Face à l'Allemagne en finale le Danemark remporte son seul trophée majeur. Ensuite, la carrière de Henrik Larsen décline. Retour au Danemark, et plus aucun but en sélection.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Fabio Grosso (L) of Italy takes the matchwinning penalty, as goalkeeper Fabien Barthez (R) of France dives the wrong way during the FIFA World Cup Germany 2006 Final.

Joyeux Anniversaire !

Grosso, l’homme de la dernière minute

28 nov. 2018

Turkey and South Korea players embrace each other after the FIFA World Cup Finals 2002 Third Place Play-Off.

Coupe du Monde de la FIFA 2002™

La fraternité l'emporte sur la rivalité

09 mars 2017

GERMANY 2006 - ITALY’S FOURTH CROWN

Allemagne 2006

L'Italie de 2006 en chiffres

09 juil. 2020