Pays de Galles

Giggs : "C'est agréable de travailler avec des jeunes"

Ryan Giggs, Manager of Wales
© Getty Images
  • Le Pays de Galles au pied du mur dans les qualifications pour l’UEFA EURO 2020
  • Ryan Giggs fixe le cap pour sa jeune équipe
  • "J’ai confiance en nos joueurs", assure-t-il

Pendant deux décennies, Ryan Giggs a brillé sur l'aile gauche avec Manchester United et le Pays de Galles. L’ancien ailier est aujourd’hui de l’autre côté de la ligne de touche pour guider ses joueurs de la voix et du geste. Après des débuts mouvementés à Old Trafford, il est, cinq ans plus tard, installé sur le banc gallois.

En dehors d’une courte pige en tant que capitaine de l’équipe olympique de Grande-Bretagne, Giggs n’aura porté que ces deux maillots tout au long de sa carrière de joueur. L’entraîneur qu’il est devenu semble marcher sur les traces du footballeur qu’il était. Après 18 mois passés à la tête du Pays de Galles, il se prépare à relever l’un des plus grands défis de sa jeune carrière.

Battus par la Hongrie et la Croatie, ses protégés ont pris du retard dans la course à la qualification pour l’UEFA EURO 2020, alors que les Gallois avaient brillé lors de l’édition 2016. FIFA.com l'a rencontré pour évoquer les prochains défis, l’arrivée d’une nouvelle génération et la présence d’un ancien coéquipier parmi les nominés pour le titre The Best.

Ryan Giggs, vous êtes en poste depuis 18 mois. Cette équipe du Pays de Galles ressemble-t-elle à ce que vous aviez imaginé en arrivant ?
Je suis satisfait de la façon dont nos jeunes joueurs progressent. Nous avons rapidement été en mesure d’incorporer quelques espoirs prometteurs. Pour le moment, j’essaye de former un groupe de 25 ou 26 joueurs dans lequel je serais amené à puiser régulièrement. Il faudrait que chacun puisse intégrer l’équipe en sachant exactement ce qu’il a à faire. Malheureusement, il faut parfois attendre le dernier week-end avant un match pour savoir exactement quels joueurs seront disponibles. C’est frustrant, mais ça fait partie du métier de sélectionneur. Si je pouvais arriver à obtenir une certaine constance dans mes sélections, ce serait formidable, mais c’est loin d’être évident. Dans l’ensemble, je suis très satisfait de mon groupe. L’équilibre entre les anciens et les nouveaux est intéressant.

Êtes-vous satisfait par le bon début de saison de Gareth Bale, après quelques semaines compliquées au Real Madrid ?
Il m’est arrivé d’échanger avec Gareth pendant l’été, mais je regarde tout ça d’assez loin. Je ne suis pas dans le secret des dieux ! Je ne savais pas du tout ce qui allait se passer. J’étais donc agréablement surpris de le voir participer à la fin de la préparation et disputer les trois premiers matches officiels. C’est une bonne nouvelle pour lui et pour moi. Il aura quelques matches de plus dans les jambes en arrivant, ce qui représente évidemment un bonus.

Daniel James est droitier, mais s'impose sur l'aile gauche de Manchester United. Comment le jugez-vous ?
Il y a beaucoup de supporters de Manchester United parmi mes amis. Dès son arrivée, ils m’ont demandé ce qu’il valait. C’est un joueur très prometteur, mais il a encore une grosse marge de progression. Comme beaucoup de jeunes ailiers, il peut encore s'améliorer dans le dernier geste. En revanche, c’est un excellent dribbleur et ses appels sont souvent incisifs. Sur le plan personnel, il est très sympathique. Il a su garder les pieds sur terre et je crois qu’il veut aller loin. En tant que supporter de Manchester United, je suis très heureux de le voir chez nous.

Ole Gunnar Solskjaer a lancé plusieurs jeunes à Manchester United, comme vous et Sir Alex Ferguson. Cet aspect du travail vous plaît-il ?
C’est très agréable de travailler avec des jeunes car on les voit progresser à chaque entraînement. Leur enthousiasme est contagieux. Ils entament tout juste leur carrière, ils ont faim et ils veulent réussir. Ils nous rappellent ce qu’est vraiment le football. Bien sûr, ils font des erreurs, ils manquent parfois d’expérience mais si personne ne leur donne leur chance, comment pourraient-ils acquérir cette expérience ?

Les qualifications pour l’UEFA EURO 2020 avaient bien débuté, mais les deux dernières défaites vous ont mis dans une position difficile. Le Pays de Galles peut-il encore se qualifier ?
C’était dur pour nous car je pense que ces deux matches auraient pu tourner tout autrement. Malheureusement, nous avons perdu à chaque fois. Je pense tout de même que ça s’est joué sur des détails. Nous ne sommes pas loin. J’ai confiance en nos joueurs. Maintenant, nous devons nous relancer contre l’Azerbaïdjan, ce qui n’aura rien d’évident.

La Hongrie a bien entamé son parcours, tandis que la Croatie fait figure de poids lourd dans votre groupe. Avec une victoire en trois matches, comment envisagez-vous l’avenir pour votre équipe ?
Nous avons la chance de terminer notre parcours à domicile. Il nous reste trois matches à la maison, mais aussi deux déplacements compliqués en Slovaquie et en Azerbaïdjan. C’est un groupe très compétitif. Tout le monde peut battre tout le monde. La preuve : il n’y a plus d’équipes invaincues. La bonne nouvelle pour nous, c’est que nos concurrents vont probablement lâcher des points en route.

Votre ancien coéquipier Phil Neville fait partie des nominés pour le titre The Best - Entraîneur de la FIFA pour le football féminin. Comme jugez-vous son travail ?
Le football féminin est en train de monter en puissance. J’ai pris grand plaisir à suivre le parcours de Phil cet été. Il a réussi quelque chose d’énorme. Il a toujours voulu devenir entraîneur ou entraîneur adjoint. Je sais qu’il prend énormément de plaisir dans son métier. Je lui souhaite le meilleur car c’est quelqu’un de très sympathique. Il fait tout ce qu’il peut pour devenir le meilleur des entraîneurs.

Ryan Giggs the Manchester United interim manager speaks with coach Phil Neville
© Getty Images

Articles recommandés

 A detail view of a FIFA Best Award Trophy during The Best 

The Best FIFA Football Awards

The Best : les finalistes dévoilés à Milan

02 sept. 2019

Ryan Giggs smiles during a warm up

Fútbol Mundial

Giggs sur le banc des Dragons

15 janv. 2018

England coach Philip Neville celebrates

France 2019 - Angleterre

Neville à l'endroit attendu plus vite que prévu

30 juin 2019