Allemagne

Haaland, débuts et des buts

Hattrick Erling HAALAND , BVB 17. scores, shoots third BVB goal for 3-5, hattrick, celebrates his goal, happy, laugh, celebration,
© imago images
  • Erling Haaland signe un triplé pour ses débuts avec Dortmund
  • Mené 3-1 à Augsbourg, le BVB fait entrer son nouvel attaquant et s’impose 5-3
  • Les supporters et les journalistes sont sous le charme

Ce 18 janvier, les supporters du Borussia Dortmund n’étaient pas les seuls à suivre avec intérêt le déplacement du BVB à Augsbourg. Les habitués de la Bundesliga et, plus généralement, les amateurs de football étaient curieux d’assister aux débuts d’Erling Haaland dans l’élite allemande.

Lucien Favre, son entraîneur a fait le choix de la patience : il a laissé le Norvégien de 19 ans sur le banc des remplaçants au coup d’envoi. Près d’une heure plus tard, les locaux menaient 3-1 et semblaient bien partis pour s'imposer. C’est dans ce contexte que Favre a décidé de lancer son attaquant, à la 56ème minute... La suite : Haaland a signé un triplé, et les Jaune et Noir ont gagné.

Les débuts d’Haaland en chiffres

  • Haaland porte le numéro 17, comme Pierre-Emerick Aubameyang avant lui. En août 2013, le Gabonais avait lui aussi signé un triplé pour ses débuts en Bundesliga, contre... Augsbourg !
  • À 19 ans, 5 mois et 28 jours, le Norvégien est le plus jeune joueur à réussir un triplé pour son introduction en championnat d'Allemagne.
  • Il ne lui a fallu que 23 minutes pour inscrire ses trois premiers buts. Le précédent record du triplé le plus rapide pour des débuts en Bundesliga, établi par Hermann Ohlicher en 1973 avec le VfB Stuttgart, était de 62 minutes.
  • Il est le premier remplaçant à réussir un triplé dès sa première apparition en Bundesliga.
  • Ses trois tirs cadrés ont tous fini au fond des filets.
Erling Haaland of Borussia Dortmund celebrates after scoring his team's second goal during the Bundesliga match between FC Augsburg and Borussia Dortmund 
© Getty Images

Entendu...

"J’ai fait ce pour quoi on m’a recruté. Pour être honnête, je ne rêvais pas de marquer trois buts, simplement deux ! Tout ce que je voulais, c’était entrer sur le terrain et changer le cours du match" - Erling Haaland, attaquant du BVB

"Si son histoire ressemble à celle d’Aubameyang, j’ai hâte de découvrir la suite" - Marco Reus, capitaine du BVB

"C’est fou, je n’avais jamais rien vu de tel. Il a tout de suite montré de quoi il est capable, notamment au niveau des appels de balle. Trois buts, c’est extraordinaire. Il trouve facilement des espaces entre les lignes et il apporte une dimension supplémentaire à notre jeu offensif." - Lucien Favre, entraîneur du BVB

"Pendant la première heure, nous avons eu tout bon. Nous avons imposé notre jeu, celui qui correspond à notre ADN. Puis Haaland est rentré. Il a marqué trois buts et il a remis Dortmund sur les bons rails. À partir de là, nous avons perdu tous nos repères" - Martin Schmidt, entraîneur d’Augsbourg

Haaland a déjà pris l’habitude de collectionner les records. En mai dernier, il s’était illustré en marquant neuf buts lors de la victoire (12-0) de la Norvège sur le Honduras, au premier tour de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA. Il était reparti de Pologne avec le Soulier d’Or adidas. Ces neuf réalisations illustrent l’un des points forts du Norvégien né à Leeds : outre ses appels en profondeur, il possède une frappe sèche et précise. Grâce à ces qualités, il a battu plusieurs autres records en Ligue des champions de l'UEFA.

Dans les médias

"Haaland, la thérapie de choc" - Spiegel Online (Allemagne)

"Un sauveur nommé Haaland" - Bild (Allemagne)

"Débuts historiques pour Haaland" - Aftenposten (Norvège)

"Quand la réalité dépasse la fiction" - Süddeutsche Zeitung (Allemagne)

"Es ist verrückt" ("C’est fou", en allemand dans le texte) - Dagbladet (Norvège)

"Incroyable triplé pour ses débuts avec Dortmund" - Sports Illustrated (États-Unis)

"L’impact d’Erling Haaland sur le football allemand est dévastateur" - Gazzetta dello Sport (Italie)

"Haaland l’extra-terrestre" - AS (Espagne)

En novembre, le joueur de 19 ans a confié partager son lit avec les ballons reçus après ses cinq triplés, ballons qu’il considère comme ses "petites-amies". Depuis ce week-end, sa chambre accueille donc une sixième pensionnaire, venue d’Allemagne.