Coupe du Monde de la FIFA™

L'œillade dorée du Roi Pelé

Brazil's young star Pele with his eyes on the ultimate prize in 1958
© Getty Images
  • Pelé, alors âgé de 17 ans, est ici représenté avec le Trophée qu'il a remporté pour la première fois en 1958
  • L'international brésilien sera à nouveau sacré en 1962 et 1970, un record
  • Les larmes de son père après l'échec du Brésil en 1950 à l'origine d'une incroyable promesse

Pelé a tout juste neuf ans lorsque l'Uruguay arrache sur le fil la Coupe du Monde de la FIFA 1950™ au Brésil. "C'était la première fois que je voyais mon père pleurer et tout ça à cause d'une défaite", confiait O Rei à FIFA.com en 2014. "Je me souviens lui avoir dit : 'Ne pleure pas, papa. Cette Coupe du Monde, je vais la gagner pour toi'."

Sur l'instant, ces paroles n'avaient pas d'autre but que de remonter le moral paternel, durement éprouvé par ce revers. "C'est sorti comme ça, parce que je ne savais pas trop quoi lui dire", poursuit Pelé. Huit ans plus tard, le petit garçon s'est changé en un jeune international de 17 ans, sur le point de tenir sa promesse. Pelé s'acquitte de sa tâche avec panache, en signant un doublé (ses cinquième et sixième buts du tournoi) lors de la large victoire 5:2 du Brésil sur le pays hôte en finale de Suède 1958.

Ses adversaires du jour n'en peuvent plus. "Après le cinquième but, je ne voulais plus marquer Pelé ; j'avais envie de l'applaudir", explique le milieu de terrain Sigge Parling. Depuis le Maracanazo de 1950, ce Trophée est devenu une obsession pour Pelé. Au coup de sifflet final, le jeune prodige est "submergé par l'émotion".

"J'ai tout de suite pensé à ma famille", écrira Pelé dans son autobiographie. "Mes proches savaient-ils que nous étions champions ? Je voulais parler à mes parents, mais il n'y avait pas de téléphone. Je répétais sans arrêt : 'Il faut que je le dise à mon père, il faut que je le dise à mon père'. J'ai dû patienter quelques jours avant de lui parler, grâce à une radio internationale. Je me souviens encore de quelques phrases échangées : 'Tu m'as vu avec le roi de Suède ? Terminé' ; ou encore : 'J'ai serré la main du roi. Terminé'."

Bien entendu, son père n'a pas manqué une miette du spectacle. La force des émotions suscitées par cet exploit est apparue au grand jour lorsque les deux hommes se sont retrouvés face à face.  "J'ai vu mon père pleurer à nouveau... de bonheur, cette fois." 

*Le saviez-vous ? *Cette fameuse photo, qui illustre l'histoire d'amour entre Pelé et le Trophée qu'il a remporté à trois reprises, figure en bonne place dans l'une des principales expositions du Musée du Football mondial de la FIFA.

Explorer le sujet

Articles recommandés

17-year-old Brazilian forward Pele (L) kicks the ball past Welsh goalkeeper Jack Kelsey (L) during the World Cup quarter-final.

Coupe du Monde de la FIFA 1958™

L'histoire derrière les records : Pelé

28 nov. 2016

The Brazilian players rush to congratulate Pele in the back of the Welsh net after he had scored the winning goal.

Coupe du Monde de la FIFA 1958™

Le jour où le Rei a déclenché le compteur

09 juin 2016

Brazil on the attack with Pele during their semi final match against Uruguay in the 1970 FIFA World Cup.

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Le génie de Pelé mal récompensé

15 févr. 2016

Brazil’s Pele takes a shot as Peru’s Luis Rubinos dives across his goal during their Mexico 1970 quarter-final

Coupe du Monde de la FIFA 1970™

Pelé : "J'ai vu mon père pleurer"

26 mai 2014

La maison du Roi : sur les traces de Pelé

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

La maison du Roi : sur les traces de Pelé

08 août 2013