Live

L'Allemagne fait son entrée dans la salle

© Getty Images

En rencontrant Marcel Loosveld, le sélectionneur de l’équipe d’Allemagne de futsal, on remarque un détail étrange. Le technicien néerlandais porte bien le survêtement officiel de la fédération, mais on n’y trouve nulle trace des quatre étoiles qui symbolisent les titres mondiaux de la Mannschaft.

L’Allemagne débute en effet tout juste son histoire dans le futsal, et les spécialistes de la discipline ont choisi de ne pas afficher sur leurs tenues les marques de victoires remportées par d’autres. Le 28 janvier 2019, cette toute nouvelle équipe fera ses premiers pas dans les qualifications pour la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA.

L’Allemagne en futsal

  • Premier match : 5-3 contre l’Angleterre (30 octobre 2016)
  • Matches internationaux : 19
  • Victoires : 5
  • Nuls : 3
  • Défaites : 11

"Lorsqu’on arrive à Francfort pour un premier entretien et que l’on se retrouve en face de plusieurs Coupes du Monde, forcément, ça fait bonne impression", confie Loosveld qui a disputé avec les Pays-Bas la finale de la Coupe du Monde de Futsal en 1989, avant de passer 13 années à travailler pour la discipline au sein de la Fédération néerlandaise, notamment en tant que sélectionneur.

En 2017, il a choisi de rejoindre la Mannschaft, un défi de taille car la scène allemande est dominée depuis longtemps par un football en salle aux règles différentes de celui reconnu par la FIFA. Les buts sont plus grands et le terrain est cloisonné. Les règles et le terrain font que, même avec des passes imprécises, le ballon reste toujours en jeu, ce qui encourage les appels incessants.

"Personnellement, je ne suis pas fan", glisse Loosveld. "Chacun ses goûts, mais le futsal est très différent. Sur le plan tactique, les deux versions n'ont pas grand-chose en commun." Dans un premier temps, le Néerlandais de 56 ans a donc concentré ses efforts dans ce domaine. "Je n’ai rien contre le football en salle, mais pour le futsal, nous avions besoin de spécialistes. Les premiers mois ont été très compliqués car beaucoup de joueurs ont voulu reproduire ce qu’ils faisaient sur des terrains de football."

© Getty Images

Le futsal fait recette

"J'aime la dynamique, la vitesse, le un-contre-un, il se passe toujours quelque chose. La technique, la tactique, la variété, ce sont toutes les facettes qui me passionnent."

Marcel Loosveld

© Getty Images

Quelques signes montrent toutefois que les mentalités sont en train de changer. Les plus anciens sont encore sceptiques, mais la Fédération allemande organise depuis quelques années un championnat national selon les règles du futsal. "Le talent est là. À nous maintenant d’identifier les meilleurs joueurs et de les familiariser au futsal", explique Loosveld.

Son capitaine Heinze, qui a évolué au sein de la réserve du Bayern Munich aux côtés de Thomas Müller et Mats Hummels, est optimiste. "Les choses vont bouger. J’espère qu’à terme, des athlètes grandiront avec le futsal et qu’on trouvera en Allemagne des joueurs qui feront toute leur carrière dans cette discipline, comme c’est le cas au Brésil ou en Espagne".

Loosveld ne pense pas que le succès rencontré par la Mannschaft peut être synonyme de pression supplémentaire pour ses hommes. Au contraire, l’expérience acquise par les dirigeants peut s’avérer utile : "Les Allemands ont le sens de l’organisation. Beaucoup de mes collègues pensent que l’implication de l’Allemagne est une excellente nouvelle pour le futsal. Et nos supporters sont toujours plus nombreux", confie-t-il.

© Getty Images

La route qui mène à la Coupe du Monde de Futsal sera toutefois longe. Si elle sort indemne du tour préliminaire, l’Allemagne devra encore participer au tour principal (octobre 2019) puis au tour élite (printemps 2020). Ce n’est qu’à l’issue de cette ultime épreuve que seront connus les noms des six représentants européens qui rejoindront la Lituanie, pays hôte de la compétition, à l’automne 2020.

Le parcours de l’Allemagne dans les qualifications

  • Lieu : Géorgie
  • Géorgie - Allemagne (30 janvier, 17h30, CET)
  • Allemagne - Danemark (31 janvier, 14h30, CET)
  • Israël - Allemagne (2 février, 14h30, CET)

Loosveld ne s’en cache pas, les chances de voir l’Allemagne valider son billet pour la phase finale sont minces. "Si nous passons le premier tour, ce sera déjà très bien. Mais quoi qu’il advienne, c’est un défi que nous sommes heureux d’essayer de relever. Quand je vois les progrès que nous avons réalisés en termes de compréhension du jeu dans un laps de temps très court, je suis ravi", estime-t-il.

Mais l’Allemagne a l'habitude de se fixer des objectifs ambitieux. "D’ici l’Euro 2022, nous allons essayer de créer des structures suffisamment performantes pour nous permettre d’envisager une qualification. Ça ne sera pas facile, mais c’est un bel objectif. Il ne faut pas hésiter à viser haut. C’est réaliste car nous avons fait du bon travail jusqu'à présent", conclut Loosveld.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde de Futsal de la FIFA

Le Futsal pour les nuls

20 août 2016

Coupe du Monde de Futsal de la FIFA

Le grand cœur d'Eder Lima !

28 sept. 2016

Coupe du Monde de Futsal de la FIFA

Les bases du Futsal

29 sept. 2016

Tournoi Olympique de la Jeunesse

C'est l'heure du futsal !

01 mars 2018