15-22 février

L'hebdo des bons mots

Jordan & Romelu Lukaku
© imago images

Drôles, incisives, instructives, émouvantes... Comme à son habitude, FIFA.com termine la semaine en vous proposant les meilleures déclarations entendues aux quatre coins de la planète foot.

"Évidemment ! Le grand Zizou ! Tout le monde l'appréciait. Simplement, j'ai su très jeune que je voulais jouer attaquant, donc je m'identifiais plus à Ronaldinho, qui évoluait à ce poste. Mais Zidane, niveau élégance, c'était encore un niveau au-dessus" - Raheem Sterling, attaquant de Manchester City (L'Équipe)

"Mon père a été mon plus grand modèle. J'ai toujours eu la volonté de devenir un joueur professionnel de haut niveau. C'est ce que je me suis toujours dit. J'ai aussi comme but de faire mieux que mon père, il a 34 matchs avec la Norvège et plus de 200 matchs en Premier League, donc il me reste encore un peu de chemin" - Erling Håland, attaquant du Borussia Dortmund (site de la Bundesliga)

"Leur bloc était parfaitement regroupé, le contre-pressing exceptionnel, et ne parlons pas de leur défense ! Mais pourront-ils faire ça à Anfield ? Je ne pense pas. Notre peuple sera prêt à nous soutenir. J'ai bien aimé ce match, mais je vais adorer le retour. Bienvenue à Anfield, ce n'est pas encore fini" - Jürgen Klopp, entraîneur de Liverpool, après la victoire de l'Atlético de Madrid face aux Reds (1-0)

"J'avais l'impression d'être dans un jeu vidéo ! J'ai tellement l'habitude de la voir à la télé, je ne l'avais jamais vu en vrai, je l'avais déjà vu jouer mais jamais d'aussi près... C'était bizarre. J'avais l'impression qu'il faisait trois mètres de haut. J'ai eu du mal à m'y faire ! Cette semaine fut vraiment très étrange, j'imagine pour lui aussi. J'étais très heureux de l'avoir rencontré et de faire partie de l'équipe nationale" - João Félix, attaquant du Portugal, à propos de sa première rencontre avec Cristiano Ronaldo (UEFA.com)

Belgian Red Devils : Thomas Meunier, essaye de ne pas blesser un diable rouge cette fois
Thomas Meunier : Je ne peux pas le garantir

"Contre Dortmund, je lui avais dit : "si tu mets un doublé, je t'offre une montre", il m'a dit : "vas-y, tu vas voir". Il a mis deux buts. À la fin du match, je lui dis : "ça va, on est bien, on a l'avantage". Il m'a dit : "ramène la montre"" - Benjamin Mendy, à propos de Kylian Mbappé, son ancien coéquipier à l'AS Monaco (Téléfoot)