05 -12 octobre

L'hebdo des bons mots

Roberto Martinez & Eden Hazard
© imago images

Drôles, incisives, instructives, émouvantes... Comme à son habitude, FIFA.com _termine la semaine en vous proposant les meilleures déclarations entendues aux quatre coins de la planète foot.

"Eden Hazard, c’est la classe mondiale : un joueur unique et talentueux, un joueur top professionnellement et qui arrive au plus haut point de sa carrière. Il a déjà remporté des titres. C’est quelqu’un qu’un qui soigne son corps. A mes yeux, il n’est pas si gros" - Roberto Martinez, sélectionneur de la Belgique

"Après un an et demi au Bayern, les choses n’avaient pas pris une bonne tournure. Les résultats n’étaient pas ceux que le club espérait. Peut-être que nous aurions dû attendre avant de nous séparer de lui. Il a compris, s’est levé de sa chaise, m’a serré contre lui et m’a dit 'D’accord. Tu n’es plus mon patron, mais tu restes mon ami'. Après quoi, j’ai presque pleuré parce que je ne m’attendais pas à cela. Je croyais qu’il serait un peu en colère parce qu’il était renvoyé. Mais il m’a montré qu’il est un grand homme" - Karl-Heinz Rummenigge, Président du Bayern Muncih (Gazzetta dello Sport)

"Je n’ai jamais porté un maillot du Real. J’ai échangé mon maillot avec certains joueurs mais je ne l’ai jamais mis. J'en suis allergique" - Gerard Piqué, défenseur du FC Barcelone (Antena 3)

"J'ai rencontré Ronaldo en 1993 et ​​à partir de ce moment, nous avons toujours partagé une chambre. J’ai dormi plus souvent avec Ronaldo qu'avec ma femme" - Roberto Carlos, ancien défenseur du Brésil (As)

"Pour lui piquer le ballon, il faut anticiper... On souffre au quotidien... mais on est content de l'avoir le week-end" - Clément Lenglet, défenseur du FC Barcelone, à propos de Lionel Messi

Le départ qui nous a fait le plus de mal est celui de Lucas, je n'en ai aucun doute. Parce que Lucas est un gamin de chez nous, de l'académie, comme Saúl, Koke et Thomas. Pour moi, c'est le plus dur, plus que celui de Griezmann dans la perspective du futur - Diego Simeone, entraîneur de l'Atlético de Madrid (Cadena Ser)

"Les jambes vont très bien. Elles ont répondu. Je bosse beaucoup à Chelsea même si j'ai peu de temps de jeu. Je connais mon corps, j'ai 33 ans. C'est vrai, il n'y a rien de telle que la compétition mais je me suis senti très bien" - Olivier Giroud, attaquant de l'équipe de France (L'équipe)

"Je n’arrive pas à concevoir l’idée selon laquelle ne pas gagner un match serait un crime" - Tite, sélectionneur du Brésil à propos du licenciement de Sylvinho

"Je pense notamment au fait qu'il m'ait sélectionné alors que je ne jouais plus. Pour un joueur, vous ne savez pas ce que c'est. C'est un signal... fort ! Extrêmement fort ! C'est une marque de confiance qui vaut tout l'argent du monde. On se dit que le sélectionneur vous fait confiance et croit en vous. Et une fois qu'il avait fait ça, je crois que je pouvais mourir pour lui sur le terrain, jusqu'à maintenant" - Kylian Mbappé, attaquant de la France, à propos de Didier Deschamps