02 - 09 janvier

L'hebdo des bons mots

Didier Deschamps, Manager of France is pictured inside the photo booth
© Getty Images

Drôles, incisives, instructives, émouvantes... Comme à son habitude, FIFA.com termine la semaine en vous proposant les meilleures déclarations entendues aux quatre coins de la planète foot.

"Du fait de la programmation de la compétition, de nombreux joueurs se présenteront au sommet de leur forme car ils n’auront pas rejoint leurs équipes nationales au lendemain d’une longue saison avec leurs clubs. Ajoutez à cela les conditions météorologiques idéales offertes par le Qatar à cette période de l’année et vous pouvez vous attendre à assister à de superbes matches sur les différents terrains. Tout sera réuni pour que les grandes stars brillent" - Cafu, ancien défenseur brésilien, à propos de Qatar 2022"C'était compliqué, la marche était très haute. J'ai compris à quel point j'allais devoir travailler dur. Je me souviens d'un entraînement aux États-Unis où j'avais Matthijs de Ligt sur le dos. C'était le marquage à la culotte. Il était costaud comme moi et très rapide. C'était la première fois pour moi et il m'a pris tous les ballons ! Aujourd'hui, ça ne serait plus la même chose" - Lassina Traoré, attaquant de l'Ajax Amsterdam (FIFA.com)

"Si je pouvais changer le cours d'un seul match dans ma carrière ? Facile... 2018, demi-finale de Coupe du monde contre la France. Umtiti rate sa tête, on part en contre et Romelu (Lukaku) fait 1-0. On gagne et ciao... On va en finale." - Eden Hazard, ailier de la Belgique (RTBF)

"Je pense que c'est réalisable de battre le record de Thierry Henry. Cela dépendra de mes performances mais aussi de ma longévité en équipe de France. Je ne me fixe aucune limite. Je n'ai aucune intention d'être prétentieux et de dire que je vais le battre, mais je vais tout faire pour en tout cas" - Olivier Giroud, attaquant de la France, à propos du record de buts en Bleu (51 pour Henry, 44 pour Giroud) (Dauphiné Libéré)

"Chaque jour, je me rapproche un peu plus de la fin de ma vie de sélectionneur, c’est comme ça. Ça ne m’empêche pas de bien le vivre. J’aurai certainement, après ma vie de sélectionneur, une autre vie. Je ne sais pas laquelle, mais elle sera très bien aussi. Si elle est en tant qu’entraîneur de club, je ne vais pas changer. Je ne fais pas la course aux trophées mais quand je suis responsable d’une équipe, entraîneur ou sélectionneur, évidemment, c’est pour gagner des titres" - Didier Deschamps, sélectionneur de la France (Téléfoot)

"Il est arrivé chez nous à 9 ans et a toujours été un bon gamin. Son comportement, sa capacité à changer les choses, il a ça en lui. Il est issu de la classe ouvrière et sait à quoi cette vie ressemble. Tous les footballeurs ne passent pas leur temps à acheter des voitures. Il y a un gros pourcentage avec un grand cœur. Les acteurs du football ne sont pas forcément oisifs" - Alex Ferguson, ancien entraîneur de Manchester United, à propos de Marcus Rashford (Daily Mail)

"Pour les fêtes, j'ai offert à Sergio Reguilon un cadeau extraordinaire. C'est un porcelet portugais, incroyable pour nous, les Portugais et les Espagnols. Je lui ai offert car on m'avait dit qu'il allait passer les fêtes tout seul. Comme vous avez pu le voir, il n'était pas seul. Au club, nous sommes déçus. C'était une surprise négative" - Jose Mourinho, entraîneur de Tottenham, à propos de Sergio Reguilon

"Chaque entraîneur qui est limogé n'est pas une très bonne chose, surtout lui avec tout ce qu'il a fait. Je suis surpris par le timing. C'est dur, pas trop sympa, mais bon..." - Andre Villas Boas, entraîneur de l'Olympique de Marseille à propos de Thomas Tuchel

"Pour être honnête, ce que réclame Christophe Galtier à un défenseur central dans la construction du jeu m'a un peu bousculé. À mon arrivée à Lille, j'ai eu besoin de m'adapter car je sortais de 11 saisons en Angleterre. A Crystal Palace, mon entraîneur me promettait cinq livres sterling à chaque fois que je dégageais le ballon loin devant." - José Fonte, défenseur de Lille (France Football)

Articles recommandés