26 juillet - 1er août

L'hebdo des bons mots

Giovanni Reyna hands the match ball to Borussia Dortmund team-mate Erling Haaland
© Getty Images

Drôles, incisives, instructives, émouvantes... Comme à son habitude, FIFA.com termine la semaine en vous proposant les meilleures déclarations entendues aux quatre coins de la planète foot.

"J'essaie toujours d'améliorer les choses, même quand elles sont déjà bonnes. Cela me porte. J'ai suffisamment de potentiel pour continuer à progresser dans de nombreux domaines au cours des dix prochaines années. Quand j'aurai 30 ans, je verrai si je peux vraiment tout faire. Mais ce sera peut-être encore mieux" - Erling Haaland, attaquant du Borussia Dortmund (Bild)

"Je sais que ce n'est pas 100% approprié de dire ça, en tant qu'entraîneur de Liverpool, mais je l'admire. Et je me souviens que c'est le premier entraîneur britannique que j'ai rencontré. Nous avons pris un petit déjeuner ensemble. Je ne sais pas s'il s'en souvient, mais moi oui, car c'était comme si je rencontrais le Pape. C'était génial et on s'est toujours bien entendus depuis. Je ne pensais jamais, à ce moment-là, que j'aurais un jour dans mes mains un trophée portant son nom" - Jürgen Klopp, entraîneur de Liverpool à propos de sa rencontre avec Sir Alex Ferguson (The Independent)

"Vous pensez que je suis fini, que ma carrière est bientôt terminée. Vous ne me connaissez pas. J'ai dû me battre toute ma vie. Personne ne croyait en moi, alors j'ai dû croire en moi. Certaines personnes ont voulu me briser mais ils n'ont fait que me rendre plus fort. D'autres ont voulu profiter de moi, ils m'ont rendu plus intelligent. Et maintenant vous pensez que je suis fini ? Je n'ai qu'une chose à dire : je ne suis pas comme vous parce que je ne suis pas vous. Je suis Zlatan Ibrahimovic. Je ne fais que m'échauffer" - Zlatan Ibrahimovic, attaquant du Milan AC (Instagram)

"Cela m'ennuie qu'ils me comparent à Messi parce qu'il n'y a qu'un seul Messi et je veux me faire un nom dans le football en tant que Luka Romero. Je suis né au Mexique mais ma famille est argentine, j'ai trois nationalités. S'ils veulent toujours de moi en Argentine, je continuerai à jouer en Argentine, si possible" - Luka Romero, milieu offensif du RCD Mallorca (Fox Sports)

"Neymar a déjà 28 ans, donc peut-être qu'il a senti qu'il était temps de se concentrer pour redevenir ce joueur sensationnel qui pouvait facilement remporter le Ballon d'Or, voire deux ou trois selon moi. Ce n'est pas facile pour un joueur de se focaliser uniquement sur le football quand il est entouré de tant de bruits et de distractions. Mais Neymar a maintenant l'air mieux dirigé dans son comportement et il n'apparaît dans les médias que pour ce qu'il réalise sur le terrain, cela me rend très heureux. Je suis un grand admirateur de Neymar et je veux qu'il devienne le meilleur joueur au monde" - Rivaldo, ancien international brésilien (Betfair)

"Il est plus facile de déplacer le Duomo (ndlr : la grande cathédrale de Milan) que d'amener Lionel Messi à Milan" - Antonio Conte, entraîneur de l'Inter Milan

"Aucun membre de ma famille n'en veut à monsieur Perrin. C'est juste un malheureux accident d'une personne exemplaire tout au long de sa belle carrière. Merci de le féliciter pour tout ce qu'il a accompli. Nous sommes aussi peinés que cela se termine ainsi pour lui mais nous garderons le meilleur" - Wilfried Mbappé, papa de Kylian Mbappé suite au tacle de Lionel Perrin sur son fils en finale de Coupe de France (France Bleu)