20 - 27 Février

L'hebdo des bons mots

Raphael Varane of France and Real Madrid poses 
© Getty Images

Drôles, incisives, instructives, émouvantes... Comme à son habitude, FIFA.com termine la semaine en vous proposant les meilleures déclarations entendues aux quatre coins de la planète foot.

"Même si c'est contre-intuitif de dire ça, mon statut d’étranger m’a bien servi. Quand j’ai dû prendre des décisions difficiles, tout le monde a tout de suite compris que j’agissais pour le bien de l’équipe. Je n’étais pas lié à une communauté ou à une autre. Cette neutralité a été l’une des clés de ma réussite" - Roberto Martinez, sélectionneur de la Belgique (FIFA.com)

"Aux côtés de Neymar, Eden est le meilleur avec lequel j'ai joué. Il est là-haut avec Messi, remportant des matchs seuls. Il ne courait pas beaucoup pour défendre, ne s'entraînait pas toujours bien et cinq minutes avant les matchs, il jouait à Mario Kart dans le vestiaire. Mais il sortait et personne ne pouvait prendre le ballon. Il en dribblait trois ou quatre. Si les adversaires s'approchaient trop près, il s'éloignait, il était si puissant. Hazard a tellement de talent. Peut-être manque-t-il un peu d'ambition pour dire : je vais être le meilleur joueur du monde. Parce qu'il pourrait l'être" - Filippe Luis, défenseur de Flamingo, à propos d'Eden Hazard, son ancien coéquipier à Chelsea (The Guardian)

Interview : Roberto Martinez

Lire également

Interview : Roberto Martinez

"Ce qui me dérange le plus, c'est que des jeunes comme moi doivent servir de modèles dans une société où, normalement, personne ne prend exemple sur des jeunes de 25 ans. Et en même temps, on nous prend pour des imbéciles. C'est étrange, non ? Tout le monde peut parler de tout, mais un joueur doit se taire et courir derrière le ballon. Heureusement, de plus en plus de footballeurs et d'athlètes osent donner leur avis. Ils apportent ainsi quelque chose à la société" - Jordan Lukaku, défenseur du Royal Antwerp (Sport/Foot Magazine)

"Si vous le voyez tous les jours, vous ne pouvez pas être surpris. Son corps est en forme, il s'entretient très bien physiquement. Il apprécie chaque jour d'être un joueur de football professionnel. Il s'entraîne comme un jeune de 24 ans. C'est un garçon qui est sérieux et qui prend du plaisir à l'entraînement" - Thomas Tuchel, entraîneur de Chelsea, à propos d'Olivier Giroud

("Question : Combien fais-tu en développé-couché ?

Réponse de Lukaku : Je n'ai pas fait ça depuis 12 ans ! La dernière fois j'avais 15 ans et c'était 100kg.")

"On nous a déjà donnés pour mort et on est revenus. Ça fait partie de cette équipe et de ce club. Comment expliquer cette capacité de rebond ? Il y a beaucoup de choses. Il y a le coach, déjà, les joueurs et le club. C'est une manière d'être et de penser, on l'intègre vite quand on signe au Real Madrid" - Raphaël Varane, défenseur du Real Madrid (Eurosport)

"La peur n’est pas une mauvaise chose à mon avis, car si vous n’avez pas peur, vous allez vous mesurer à un lion en pensant que c’est un chat" - Carlo Ancelotti, entraîneur d'Everton

"Quand j'échoue, je reçois des insultes. Quand je joue à Counter-Strike, je suis beaucoup plus nerveux que quand je joue au Bernabéu. Je ressens plus de pression de la part des gens qui me regardent jouer à des jeux vidéo, que de ceux qui me voient jouer au football" - Casemiro (Marca)

"Au début, j'avais cette image que je pouvais continuer à jouer de la même manière ici, mais ces derniers mois, j'ai été ramené sur terre. C'est comme ça en Angleterre, il n'y a jamais un match tranquille. Les joueurs mesurent 1m90, ils sont brutaux physiquement et très rapides, y compris les défenseurs. C'est impressionnant l'intensité de la Premier League" - Timo Werner, attaquant de Chelsea (Kicker)

"La qualité et la détermination du Bayern, c’est quelque chose. La difficulté de la Lazio, lorsqu’elle était pressée, m’a interloqué. Le pressing du Bayern était beau à voir, mais n’est-ce pas plutôt le football italien qui est trop lent ? En Bundesliga, ce n’est pas comme ça. Cette défaite me fait réfléchir" - Fabio Capello, ancien entraîneur de l'AC Milan, de l'AS Rom et de la Juventus (Sky Sports)

"J'ai eu des problèmes, pas des mauvais résultats c'était rare, mais des problèmes dans la façon dont je réagissais, avec émotion. Je créais des conflits au lieu d'apaiser. La maturité aide, je suis confiant. Dites moi quel coach n'a connu qu'un ciel bleu sans nuage. C'est un défi, ça ne me déprime pas. Je crois que je peux y arriver. Je resterai dans l'histoire de Tottenham pour de bons souvenirs, pas des mauvais" - José Mourinho, entraîneur de Tottenham

("Nous avons battu le PSG à l'aller et au retour. Barcelone, si vous avez besoin de conseils, envoyez-vous un message privé")

"Il est super affamé. C'est un requin. Il veut attraper tout ce qu'il peut avoir. En privé, c'est une personne super gentille, super intelligente, super drôle. Mais une fois qu'il est sur le terrain, c'est un requin. Et c'est ce que sont les grands joueurs. Si tu mets le doigt dans l'eau, ils arrivent ! C'est Kylian" - Thomas Tuchel, entraîneur de Chelsea, à propos de Mbappé

"Ma plus grande inspiration a toujours été Ramos. Je l’admire beaucoup depuis longtemps par ce qu’il fait dans le football et comment il arrive à rester au haut niveau. Pour moi, c’est l’un des meilleurs joueurs de l’histoire. Tout le monde a une opinion, mais il est l’un des meilleurs, le point de référence parfait pour moi. Si vous me demandez Messi ou Ronaldo, je répondrais Ramos" - Éric Bailly, défenseur de Manchester United (YouTube Guillem Balague)