#WeLiveFootball

La belle histoire de Bella et Mooy

  • Bella, une jeune supportrice texane, est entrée sur le terrain main dans la main avec Aaron Mooy
  • La petite fille de sept ans a rencontré son héros alors qu'elle était en chimiothérapie
  • Elle avait vu le numéro 10 en action à Russie 2018

Nous savons tous que le football est un sport mondial, mais les stars de la discipline oublient encore trop souvent l'importance du ballon rond dans la vie de ceux qui se trouvent de l'autre côté de l'écran, à des milliers de kilomètres.

Bella, une petite Texane de sept ans, était l'une de ces personnes. Ayant perdu ses cheveux lors d'une chimiothérapie contre le médulloblastome – un cancer du cerveau qui touche surtout les enfants – elle a trouvé son âme sœur de l'autre côté de la planète, à l'occasion de la Coupe du Monde de la FIFA™.

"C'est une histoire remarquable", explique son père Scott. "On regardait beaucoup de films de Disney. Elle s'est endormie et j'ai changé de chaîne. Il se trouve que l'Australie jouait et j'ai entendu une petite voix derrière moi : 'J'aime bien ce Mooy. Il est comme moi', puis elle a montré ses cheveux, ou plutôt les cheveux qui lui manquaient à ce moment-là."

Une tenue de Huddersfield Town floquée du numéro 10 et un message Instagram viral plus tard, et Bella était sur le point de faire le voyage de sa vie pour rencontrer son héros australien.

Six mois plus tard, Bella se trouvait dans le nord de l'Angleterre, au stade John Smith, aux côtés des joueurs de la formation de Premier League anglaise, le tout après un voyage de 7 400 kilomètres. Elle a accompagné l'équipe sur le terrain avant le coup d'envoi et n'a pas été la seule à être impressionnée par l'événement. Mooy lui-même n'a rien oublié

"C'était très particulier de rencontrer Bella", affirme la star des Terriers et des Socceroos. "Ça donne beaucoup de recul par rapport à la vie en général. Cette petite fille souffre d'une maladie et c'était l'occasion de la rendre heureuse. Je sais que la saison a été très difficile, mais le fait d'avoir amené Bella ici a boosté le moral de tout le monde. Je suis très heureux qu'elle soit venue."

Le privilège de faire une différence

La journée a clairement touché le père de Bella. "C'est incroyable", déclarait Scott à la mi-temps du match de Huddersfield contre Leicester City. "C'est vraiment remarquable. Ils ont réalisé le rêve d'une petite fille du Texas de rencontrer quelqu'un qui, à son insu, l'a aidée à faire face à [cela]... Avant, elle avait de longs cheveux frisés, comme sa sœur jumelle."

"Ça l'a aidée à en arriver au point où elle ne portait pas de perruque. Elle ne se sentait plus obligée de le faire. C'est incroyable de voir où nous pouvons puiser de la force. Je ne sais pas si les mots peuvent exprimer le bien que ça lui a fait et le poids que cela a enlevé des épaules de notre famille."

Même si ce genre de geste n'est pas considéré comme le rôle premier des 22 joueurs sur le terrain, Mooy est heureux d'avoir pu faire quelque chose. "C'est l'un des privilèges de notre métier. Vous pouvez aider les gens de bien des façons."

"Sans rien faire, elle a eu du plaisir à me voir jouer en Coupe du Monde et elle est devenue supportrice, elle est venue au match. C'est incroyable et j'espère qu'elle s'est bien amusée. Moi aussi ça me rend heureux."

Même si la journée sportive n'a pas été en faveur de Huddersfield (défaite 1-4), Bella a vu son idole marquer le seul but de son équipe, sur penalty. Un moment qu'elle a pu savourer parmi les habitués du stade. "Nous n'obtenons quasiment jamais de penalties et aujourd'hui, elle nous a porté chance. Je dois lui dire merci", conclut Mooy. "Je suis content qu'elle soit heureuse."

Articles recommandés