L'Actu

La semaine en chiffres

© Getty Images
  • Le Betis fait le triplé en Catalogne
  • Plus rien n'arrête Katoto au PSG
  • Alcacer, le super-remplaçant de la Bundesliga
70

70 matches sans marquer avec l'América, c'est le triste record auquel Edson Alvarez a mis un terme en inscrivant les deux buts de la victoire 2-0 sur Cruz Azul en finale retour de la Liga MX. L'América a ainsi doublé son grand rival de Guadalajara pour devenir le club le plus souvent couronné champion du Mexique depuis la professionnalisation du championnat (avec 13 titres).

53

années s'étaient écoulées depuis qu'un club avait gagné trois matches de suite à l'extérieur en Catalogne sur une saison de Liga. Le Real Betis, lui, s'est imposé à Gérone (0-1), Barcelone (3-4) puis sur le terrain de l'Espanyol (1-3), une première depuis la saison 1965/66 quand l'Atlético de Madrid réalisait le même exploit avec l'aide du regretté Luis Aragonés. Le milieu de terrain Giovani Lo Celso a désormais inscrit sept buts lors de ses neuf derniers matches avec le Betis, soit plus que lors de ses 54 sorties avec le Paris Saint-Germain.

50

comme la différence de but positive que le PSV Eindhoven, leader d'Eredivisie, et l'Ajax Amsterdam, son dauphin, comptent déjà en 2018/19. C'est le troisième meilleur total de l'histoire après 16 journées. Eric Gerets, Frank Arnesen, Soren Lerby, Gerald Vanenburg et Wim Kieft avaient permis au PSV de bénéficier d'une différence de but de +53 au même stade de la compétition en 1987/88, tandis que l'Ajax de Frank et Ronald de Boer, Finidi George, Marc Overmars, Jari Litmanen, Kanu et Patrick Kluivert a présenté le même chiffre de +53 en 1995/96.

31

nations européennes vont terminer l'année 2018 parmi les 50 équipes les mieux placées au Classement mondial FIFA/Coca-Cola. C'est le plus grand nombre pour un seul continent à la fin d'une année civile. Et cela dû en grande partie au fait que six des huit quart de finalistes - et les quatre demi-finalistes - de Russie 2018 provenaient du Vieux continent. La France a réalisé la plus belle progression et est le sixième pays européen d'affilée à décrocher le titre honorifique d'"équipe de l'année".

20

buts en 17 matches pour le Paris Saint-Germain, c'est le total inscrit par Marie-Antoinette Katoto cette saison. L'attaquante, qui a fêté ses 20 ans le mois dernier en même temps qu'elle a honoré sa première sélection avec la France, hôte de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ l'été prochain, a permis au PSG de signer 16 victoires et deux nuls en 18 journées cette saison.

14

revers de rang, comme la série réalisée par Crystal Palace sans Wilfried Zaha avant son succès 1-0 face à Leicester City malgré l'absence de son porte-bonheur.

11

minutes de jeu, c'est tout ce dont Gareth Bale a eu besoin pour inscrire le troisième triplé de l'histoire de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, après ceux de Luis Suarez en 2015 et de Cristiano Ronaldo l'année suivante, en demi-finale d'EAU 2018 face à Kashima Antlers. Le Gallois du Real Madrid a ainsi doublé 14 joueurs, dont Romario, Nicolas Anelka, Wayne Rooney, Ronaldinho et Lionel Messi, pour prendre la deuxième place du classement des buteurs de la compétition. Un but de plus et il égale Ronaldo et ses sept réalisations.

10

buts marqués après être entré en cours de jeu : Paco Alcacer est le premier joueur de l'histoire de la Bundesliga à réaliser cet exploit sur une saison. En seulement sept bouts de matches ! Grâce au flair de l'attaquant espagnol de 25 ans, le Borussia Dortmund empêche le Bayern Munich de finir Herbstmeisterschaft (champion d'automne) pour la première fois en huit ans.

6

buts, c'est l'écart avec lequel le Sporting Cristal a battu l'Alianza Lima, soit trois fois la plus large victoire précédente en une finale de Primera Division péruvienne. L'attaquant argentin Emanuel Herrera a scellé le score du succès 7-1 et est devenu le premier joueur de la compétition, en 106 ans d'histoire, à inscrire 40 buts en une saison.

3

penalties, comme le nombre de tirs repoussés par Khalid Eisa, un record à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, contre Team Wellington et River Plate pour permettre à Al Ain de devenir la première équipe des Émirats Arabes Unis à atteindre la finale d'une compétition de la FIFA.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Bon anniversaire !

Mbappé, le prodige chiffré

20 déc. 2018