#WeLiveFootball

Le fair-play n'attend pas le nombre des années

Luis y Camilo
© Ruben Losada, courtesy of CD Ebro
  • Un geste de fair-play entre deux jeunes joueurs espagnols
  • Luis et Camilo ont donné le coup d'envoi avant un match et sont devenus amis
  • "C'est une leçon pour tous les footballeurs"

Luis et Camilo ont le même âge - 11 ans -, la même passion - le football - et la même équipe préférée - le Real Madrid. Le premier, ailier gauche à l'UD San José de Saragosse, a centré dans la surface en espérant trouver quelqu'un à la conclusion. Le second, milieu de terrain du CD Ebro, a voulu s'interposer. Malheureusement, le ballon l'a frappé fort au bras et l'a envoyé directement à l'hôpital. Diagnostic : fracture du cubitus et du radius, opération. Et tristesse à l'idée de ne plus pouvoir jouer au football pendant plusieurs mois.

Des infortunes de ce genre arrivent tous les week-ends quelque part dans le monde. Mais la suite de l'histoire est moins banale. "Quand je suis rentré à la maison, j'ai pensé à lui. Je ne me sentais pas coupable, parce que je ne l'avais pas fait exprès, mais j'étais inquiet", raconte Luis.

S'ensuit une réunion de famille puis sa mère, Maria Teresa, a eu une idée : "Nous ne savions pas s'il y avait fracture et s'il allait devoir se faire opérer. Nous voulions juste demander ce qui lui était arrivé et lui faire passer un petit encouragement", raconte-t-elle.

Ils ont donc décidé de contacter Camilo par l'intermédiaire de son club. "Nous ne connaissions même pas son numéro de téléphone, donc nous l'avons fait à l'ancienne, en lui écrivant une lettre, à laquelle nous avons joint un livre choisi par Luis : El camino del gol, du YouTuber DJ MaRiiO."

La lettre :

"Salut compagnon !

Je suis Luis, le joueur de l'UD San José qui a centré le ballon qui t'a tapé dans le bras. J'espère que tu guériras bientôt de ta blessure et que tu pourras recommencer à jouer le plus vite possible.

Si tu es aussi courageux que lorsque tu défendais pour ton équipe, alors tu te remettras rapidement. Au cas où tu t'ennuierais parfois, je t'envoie ce livre de DJ Mario. J'espère qu'il te plaira.

Bon courage,

Luis 28"

"Le club a appelé pour lui donner le cadeau et Camilo a été très ému. Il en a même pleuré", confie Diana, sa maman. "J'adore ce livre et je l'ai déjà lu plusieurs fois. J'adore, c'est une belle histoire sur le football", commente le garçon.

Le CD Ebro a rendu public le geste de fair-play de Luis envers Camilo, et l'histoire entre les deux garçons s'est rapidement propagée. "Je suis sûre que beaucoup de gens font des choses similaires, simplement cela n'a pas autant de répercussions", poursuit la mère de Luis en tentant de minimiser l'importance de la chose.

Mais pendant quelques semaines, l'anecdote est revenue dans de nombreuses conversations à Saragosse, où vivent les deux familles. Camilo a été invité à l'UD San José et a rencontré à nouveau Luis. Tous les deux ont été invités à donner le coup d'envoi du match de l'équipe première du CD Ebro, qui évolue en troisième division espagnole. "Ça m'a fait très plaisir. Ils m'ont aussi donné un maillot", s'enthousiasme Luis.

Une leçon et un exemple

"Nous sommes très fiers d'avoir un joueur qui représente ces valeurs du football", explique Alejandro Puyo, directeur sportif de l'UD San José. "Évidemment, nous essayons d'atteindre un développement adéquat aux niveaux tactique, technique, cognitif et du point de vue de la préparation physique, mais nous savons aussi que la personne est toujours en avance sur le joueur. Et quand ils ont 9, 10 ou 11 ans, les enfants doivent avant tout s'occuper de jouer, de s'amuser et d'apprendre."

Pour l'instant, Camilo doit se contenter de suivre les matches de ses coéquipiers du CD Ebro depuis les tribunes, mais dans quelques mois, il retrouvera les terrains à leurs côtés. "J'ai hâte d'y être", dit-il. Pendant ce temps, Luis et son équipe se battent toujours pour obtenir une première victoire cette saison. Mais tous les deux ont déjà accompli quelque chose de beaucoup plus important. "Ces deux garçons ont donné une leçon à tous les joueurs. Espérons que cela serve d'exemple", conclut Diana.

Explorer le sujet