#WeLiveFootball

Le football fait marcher et rêver Getulinho 

Getulinho entertains ahead of a charity football match
© Others
  • Le football a aidé Getulinho, atteint d'infirmité motrice cérébrale, à marcher
  • Le gardien anime sa propre émission de radio et donne des conférences sur la motivation
  • Âgé de 14 ans, il a été décrit par Neymar comme une personne "extraordinaire"

"Le diagnostic était que j'allais passer ma vie en fauteuil roulant", explique à FIFA.com Getulio Felipe, 14 ans, qui souffre de diplégie cérébrale infantile, une forme neuromusculaire chronique d'infirmité motrice cérébrale. "Mais grâce au football, j'ai pu marcher avant l'âge de sept ans."

"Je suis devenu obsédé par le football à l'âge de quatre ans. Je ne pouvais pas marcher mais mon père, sans me le dire, était persuadé que je pourrais jouer un jour dans les buts. Il me montrait des vidéos de Taffarel, Manga et même Lev Yashin sur YouTube. Mes idoles étaient Taffarel, Edwin van der Sar, Oliver Kahn et Clemer.

"Un jour, mon papa m'a dit tout d'un coup : 'Tu es gardien de but. Tu es en finale de la Coupe du Monde et c'est la série des tirs au but. Viens avec moi.' Je n'en revenais pas. Il avait construit un but à la maison, avec des oreillers devant la cage. Je n'oublierai jamais l'excitation que j'ai ressentie lorsque j'ai réalisé que j'allais jouer au foot ! J'avais un peu peur de plonger au début, mais mon père m'a encouragé en me disant que j'étais Taffarel et que si je n'arrêtais pas ce penalty, le Brésil allait perdre la finale de la Coupe du Monde."

"La sensation d'arrêter le ballon a été indescriptible. Ce fut l'un des moments les plus heureux de ma vie. Ça m'a rendu tellement déterminé à devenir capable de marcher."

Une expérience unique, ou presque...

Depuis, Getulinho a réussi à marcher, et plus encore. Beaucoup plus. Il s'est entraîné - et a tissé des liens privilégiés - avec Dida et Alisson, respectivement ancien et actuel gardiens titulaires du Brésil. En octobre, il a eu "l'immense privilège" de représenter le Brésil en Uruguay lors d'un match exhibition, aux côtés d'Anderson Polga et d'Edilson, vainqueurs de la Coupe du Monde de la FIFA, Corée/Japon 2002™, et de Ruben Paz, dont il a arrêté une frappe. Le mois suivant, le Gaúcho a participé aux Jeux paralympiques juniors brésiliens, réussissant à ne pas concéder de but dans trois matches sur quatre et contribuant ainsi largement à la médaille de bronze décrochée par l'État du Rio Grande do Sul.

En huitième de finale de Brésil 2014, il a eu l'honneur d'entrer sur le terrain la main dans celle de son idole Manuel Neuer, juste avant le coup d'envoi d'Allemagne-Algérie. "Ça a été un immense bonheur", se souvient Getulinho. "Je savais que j'étais en train de réaliser un rêve que tant de gens aimeraient voir se concrétiser. J'étais conscient de la chance que j'avais. Et Neuer a rendu le moment encore plus spécial. Il était tellement gentil, ainsi que tous les autres joueurs de l'Allemagne, en particulier Thomas Müller. Ça été une expérience étonnante et unique... Enfin, je pensais que ça resterait une expérience unique !" (rires)

Un vieil ami

Quelques mois plus tard, on a proposé à Getulinho de lancer sa propre émission de radio. "J'ai regardé mon père et je lui ai dit : 'Je veux que le premier entretien soit avec Neuer'. Mon père m'a regardé, l'air de dire : 'Tu es fou, mon fils?'", raconte le jeune gardien. "Mais je n'ai pas voulu abandonner mon rêve. J'en ai parlé dans une émission de télévision et une entreprise de vêtements a proposé de payer mes billets d'avion. Puis j'ai parlé à Ze Roberto. Immédiatement, devant moi, il a pris son téléphone portable et a appelé Rafinha. Rafinha était dans le vestiaire avec Neuer et lui a demandé. Neuer a dit 'OK' et une semaine plus tard, j'étais en Allemagne pour interviewer le meilleur gardien du monde !"

"J'ai regardé un match à l'Allianz Arena. J'ai passé un moment incroyable chez Dante. Et je me suis entraîné avec le Bayern Munich ! Je n'arrivais pas à y croire, mais tous les joueurs allemands - Mario Götze, Jérôme Boateng, Philipp Lahm, Muller - se souvenaient de moi. Ils me traitaient tous comme un vieil ami. C'était incroyable."

Pour le Brésilien, Müller est assurément le plus drôle du groupe, et a rendu son séjour aussi agréable que possible, à grand renfort de blagues et de gestes attentionnés. "Et finalement c'est bien Neuer qui a été le premier interviewé dans mon émission de radio, qui a remporté de nombreux prix", confirme Getulio Felipe. "J'ai réalisé des entretiens avec d'anciens internationaux brésiliens, d'autres sportifs comme Rubens Barrichello et des célébrités, mais surtout, c'est une source d'inspiration pour les personnes qui sont nées avec un handicap. Ça montre qu'elles aussi peuvent réussir."

Explorer le sujet

Articles recommandés