The Global Game

Le jeune Brunei mise sur les vieilles traditions

Brunei Darussalam, Bandar Seri Begawan, schoolboys in local uniform playing soccer with bottle and ball on roadside
© imago images
  • Le football peut s’enorgueillir d'une longue tradition à Brunei
  • Depuis son adhésion à la FIFA en 1972, le pays a réalisé des progrès constants
  • La NFABD veut travailler sur la formation

Indépendant depuis 1984, Brunei est un jeune pays, mais le sultanat de Brunei fut l’un des États les plus puissants du sud-est asiatique, entre le 15ème et le 17ème siècle. Il en va de même pour le football. La Fédération de Football de Brunei (NFABD) n’est affiliée à la FIFA que depuis 1972, mais le football n’a pas attendu le 20ème siècle pour avoir droit de cité sur son territoire.

Situé sur la côte nord de Bornéo, qui abrite également des territoires appartenant à la Malaisie et à l’Indonésie, Brunei s’étend sur moins de 6 000 mètres carrés. Malgré une population de moins d'un million d'habitants, le pays nourrit une vive passion pour le ballon rond. Si le gaz et le pétrole abondent dans son sous-sol, en surface, le football reste la ressource la plus précieuse.

Depuis sa création en 1956 sous le nom de Fédération amateur de football de l’État de Brunei, la NFABD œuvre sans relâche au développement de la discipline. Les infrastructures et les équipements de football ont ainsi bénéficié d’importants investissements, soutenus par la FIFA.

En 2005, la fédération s’est dotée d’un nouveau siège à Bandar Seri Begawan, la capitale. Huit ans plus tard, les dirigeants ont fait construire un terrain en gazon naturel et un autre en gazon artificiel. C'est à la même période que Brunei est entré dans l'ère du professionnalisme. La Premier League a été lancée en 2002 ; elle a cédé la place à la Super League en 2012.

Brunei Darussalam national team in a training session
© Others

Progrès sur la scène internationale

En dépit de la popularité dont jouit le football, l’équipe nationale s’est longtemps tenue à l’écart des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA™. Ses deux premières tentatives, pour Mexique 1986 et Corée/Japon 2002, se sont soldées par deux zéros pointés. La campagne préliminaire de Russie 2018 lui a, en revanche, permis de fêter sa première victoire en trois tentatives.

Contre toute attente, les joueurs de Brunei sont repartis victorieux (1-0) de leur déplacement à Chinese Taipei au premier tour. Mais la défaite 2-0 concédée au match retour les a privés d’une qualification historique pour le tour suivant.

L’histoire s’est répétée en juin 2019, à l’occasion des qualifications pour Qatar 2022. Battu 2-0 en Mongolie, Brunei s’est imposé 2-1 à domicile grâce à un doublé de Razimie Ramlli, provocant l’euphorie des 17 000 spectateurs du stade national Hassanal Bolkiah, malgré l’élimination.

Les dirigeants de la NFABD ont compris que, pour viser plus haut, ils devaient investir dans la formation. "Nous avons plusieurs projets en tête pour augmenter la participation des enfants", explique le directeur technique de la NFABD Nair Sivaji, au micro de FIFA.com. "Nous allons établir des centres de talent dans les districts, afin d’améliorer nos capacités de détection. Nous allons également développer les championnats de jeunes et aider les clubs à mettre en place des centres de formation. Enfin, nous souhaitons accompagner nos éducateurs dans leur progression."

Une passion royale

Discret sur la scène asiatique ou mondiale, Brunei peut compter sur l’apport d’un club prestigieux : le DPMM FC. Poids lourd au niveau national, le Duli Pengiran Muda Mahkota Football Club ("le Football Club de Son Altesse Royal le Prince Héritier de Brunei") appartient, comme son nom l'indique, au prince héritier Haji Al-Muhtadee Billah, lui-même ancien gardien de but au sein de sa propre équipe.

Le DPMM FC, qui a remporté la Premier League en 2002 et 2004, aime se lancer des défis. Il a ainsi participé à la Super League malaisienne en 2006/07, une compétition qu'il a bouclée en troisième position. En 2009, on l’a retrouvé en Premier League singapourienne. Il a notamment remporté la Coupe de Singapour dès sa première participation, avant de s’adjuger deux titres de champion en 2015 et 2019, auxquels il faut ajouter deux autres coupes nationales.

Autre membre de la famille royale, Faiq Jefri Bolkiah, 22 ans, a fréquenté les centres de formation de Southampton, Arsenal et Chelsea, et a passé les quatre dernières années à Leicester City. Récemment, il s'est engagé au Maritimo, pensionnaire de première division portugaise. Il a fait ses débuts en sélection dès 2016, lors des qualifications pour le Championnat de l’AFF. Capitaine face au Laos, il n’a cependant pas pu empêcher la défaite des siens (4-3).

Cet article s'inscrit dans notre série "The Global Game", qui met en lumière le football qui se joue loin des projecteurs. La semaine prochaine, nous ferons escale au Tadjikistan.

Brunei Darussalam youth team celebrate after scoring a goal
© Others

Explorer le sujet

Articles recommandés