République de Corée

Lee Chungyong, stades vides mais coeur plein

Ulsan Hyundai winger Lee Chungyong in action
© Others
  • Lee Chungyong à Ulsan, l'un des gros transferts de la K-League ce mercato
  • Le "Dragon bleu" rentre au pays après dix ans à l'étranger
  • La K-League, un des premiers championnats à avoir repris pendant la crise du COVID-19

Après plus d'une décennie à faire des étincelles loin de chez lui, le Dragon bleu est de retour. Si Lee Chungyong – 'Chungyong' veut dire littéralement 'Dragon bleu' en coréen – a bouclé ses valises pour la dernière fois après avoir disputé près de 200 matches pour Bolton Wanderers en plus de courts passages à Crystal Palace et Bochum, une aventure complètement différente attend aujourd'hui le talentueux ailier.

Certes, le joueur de 31 ans a forcément retrouvé ses repères à son retour en République de Corée. Il avance cependant en terres inconnues puisqu'il évolue sous de nouvelles couleurs et dans l'un des premiers championnats à avoir repris pendant la crise du COVID-19.

"Ça a un goût particulier de revenir jouer chez moi", admet Lee Chungyong à FIFA.com. "La K-League attache beaucoup d'importance au fait d'avoir repris alors que la plupart des championnats partout dans le monde sont encore en pause. Cette situation, le fait d'avoir repris le football, c'est une fierté pour nous. Nous, les Coréens, avons un grand sens de la communauté, ce qui nous a aidés à rester unis pendant cette crise."

Pour Lee, le football a pu refaire son apparition grâce à la volonté du public à suivre les consignes du gouvernement et grâce au dévouement du personnel soignant dans l'ensemble de la péninsule. "Nous avons de la chance, c'est sûr."

Mais les joueurs voient-ils d'un bon œil l'attention que leur championnat attire des quatre coins du monde, lui qui est l'un des seuls à avoir repris ?

"Cela nous aide à nous concentrer davantage encore sur le football, que ce soit à l'entraînement ou lors des matches. Parce que nous voulons apporter de la joie aux gens en produisant du jeu de qualité. Nous voulons afficher notre meilleur visage", souligne-t-il.

C'est en tout cas mission accomplie pour Ulsan qui s'est surpassé lors de ses deux dernières rencontres, et notamment lors de son superbe comeback à Suwon après avoir été mené 2-0 face aux Bluewings (victoire 3-2).

Et mis à part ces succès sur le terrain, comment joue-t-on en pleine crise de COVID-19 ? "Nous utilisons des bouteilles d'eau individuelles", explique Lee. "On note nos numéros sur les bouchons, c'est maintenant habituel avant l'entraînement et les matches. Il y a moins de contact physique ou carrément aucun, même quand on fête un but."

"Et même s'il n'y a pas encore de supporters dans les tribunes, les chants des supporters qui sont produits par les haut-parleurs fonctionnent plutôt pas mal. C'est incomparable aux vrais chants, mais ça nous rappelle nos fans et on a l'impression d'être près d'eux. Les étrangers ne connaissent peut-être pas très bien notre championnat et les joueurs, mais nous jouons un football différent d'en Europe. Je peux vous assurer que les joueurs, les clubs et le championnat évoluent à un haut niveau compétitif."

"Chaque club a son propre style qui est, en général, plutôt dynamique et attrayant donc les novices de la K-League sauront apprécier le jeu. De plus, les clubs de K-League sont assez performants en Ligue des champions de l'AFC chaque année. J'espère que les amoureux de football du monde entier auront l'occasion de goûter à la K-League cette saison", conclut-il.

Photo fournies par Ulsan Hyundai

Explorer le sujet

Articles recommandés