#WeLiveFootball

Les aborigènes d'Australie à la découverte du football

© Getty Images
  • L'ancien joueur John Moriarty fait découvrir le football aux aborigènes d'Australie
  • Moriarty est un représentant passionné de la communauté indigène
  • Une joueuse d'une communauté retirée a récemment fait ses débuts dans le championnat national

Dire que Borroloola, petite ville située dans l'arrière-pays du Territoire du Nord, en Australie, est isolée serait un euphémisme : la ville la plus proche, Darwin, se trouve à une journée de route, au minimum. Le grand supermarché le plus proche est à 600 kilomètres en voiture, sur un chemin de terre où il est conseillé de vérifier la présence de crocodiles avant de passer les cours d'eau.

Pourtant, le football est en pleine progression à Borroloola, ce qui est d'autant plus étrange que les terres éloignées du nord sont en général le fief du football australien. L'apôtre du football à Borroloola et dans l'ensemble de la population indigène australienne s'appelle John Moriarty. Énergique, éloquent et assoiffé de succès, l'octogénaire dispose d'une telle force de caractère qu'il est loin de faire son âge.

Sa motivation première : accroître la pratique du football chez les aborigènes d'Australie. Sachant que la participation active dans le sport peut changer des vies, le natif de Borroloola décide de passer à l'acte. Ainsi, en 2012, il crée la John Moriarty Foundation (JMF).

© Others

Des soutiens de poids

Les résultats, spectaculaires, ne se font pas attendre. Quelque 90 % des jeunes de la ville ont pris part au programme et pour beaucoup d'entre eux, ils n'avaient jamais tapé dans un ballon auparavant.

Grâce aux bourses remises par le programme, les enfants de la ville voient leur vie changer en ayant l'opportunité de suivre des études et de profiter d'opportunités dans le football à Sydney. Craig Foster, l'ancien capitaine de l'Australie, et Tim Cahill, une légende des Socceroos, n'ont pas hésité à apporter leur soutien au projet.

Arrive alors la reconnaissance internationale : la JMF est nommée au Prix FIFA pour la diversité 2018. C'est la première association australienne à en avoir l'honneur.

Si la JMF s'est montrée révolutionnaire, Moriarty a toujours été un pionnier. Il est considéré comme ayant été le premier Aborigène à être convoqué en équipe nationale d'Australie, même si la tournée internationale de 1960 à laquelle il devait participer a finalement été annulée. Au retour de l'Australie après une absence internationale de sept ans, Moriarty avait mis un terme à sa carrière en raison d'une blessure.

Petit ailier dynamique, Moriarty s'est aussi servi de sa fibre artistique en dehors des terrains pour concevoir des créations aborigènes pour deux avions de la compagnie aérienne nationale Qantas.

© Others

Il y a sept ans, Moriarty est retourné à ses racines footballistiques. Le programme de la JMF a pour but de rassembler les enfants de 6 à 16 ans par l'intermédiaire du football et de favoriser l'éducation, la bonne santé et le bien-être. Le programme étant proposé au niveau local, il a également une véritable influence positive sur les familles des jeunes footballeurs et sur leur communauté en général.

"Notre mission consiste en grande partie à permettre à ces enfants de devenir quelqu'un qui sait clairement quel avenir lui convient", explique Moriarty. "Le football m'a tellement donné et j'espère qu'il pourra offrir un avenir meilleur aux jeunes de notre programme."

Élargir les horizons

Ce programme a connu un succès retentissant : 30 % des jeunes participants ont été sélectionnés dans des équipes représentatives à un niveau ou un autre, ce qui leur donne l'opportunité de voyager et d'élargir leurs horizons.

Il y a quelques semaines, cette réussite a connu un nouvel épisode quand Shay Evans a porté pour la première fois le maillot du Sydney FC, en W-League, le championnat féminin d'Australie. Elle est devenue la première joueuse de Borroloola à évoluer dans le championnat national. L'année dernière, elle a aussi représenté les U-20 australiennes.

Les Aborigènes d'Australie ont connu des succès variés au fil de l'histoire. Harry Williams a notamment représenté l'Australie à la Coupe du Monde de la FIFA 1974™, et plus récemment Kyah Simon et Lydia Williams ont disputé les deux dernières éditions de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™.

Grâce à la passion de Moriarty, Evans et d'autres de ses concitoyen(ne)s pourraient bien venir s'ajouter à cette liste dans un avenir proche.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Allemagne

Bihler, volontaire exemplaire

05 févr. 2019

Les héros de l'ombre

Susan, trésorière inestimable

11 févr. 2019